Richard Ferrand demande l'arrêt du mouvement des Gilets Jaunes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: France Inter / Capture d'écran

Je vous demande de vous arrêter

Richard Ferrand demande l'arrêt du mouvement des Gilets Jaunes

Le Président de l'Assemblée Nationale a appelé, ce matin sur France Inter, à l'arrêt du mouvement des Gilets Jaunes.

Invité sur France Inter, Richard Ferrand était inquiet face à l'ampleur du mouvement des Gilets Jaunes. "Des réponses massives ont été données, il faut maintenant que le mouvement s'arrête" a déclaré le Président de l'Assemblée Nationale au micro de Léa Salamé. Il a également mis en garde contre la récupération politique du mouvement par les extrêmes.


Richard Ferrand a aussi été interrogé sur le déficit. Les mesures économiques du gouvernement en faveur des Gilets Jaunes vont évidemment creuser la dette publique. "Limiter la dette c'est impératif, rétablir la paix civile c'est impérieux. Je ne crois pas que l'Europe ait besoin d'une France à feu et à sang" affirme-t-il. Il rappelle également qu'en termes de dette, l'Italie est dans bien plus mauvais état que la France.

.@RichardFerrand "Limiter la dette c’est impératif, rétablir la paix civile, c’est impérieux" #le79interpic.twitter.com/2yMmsTMjVf

— France Inter (@franceinter) 13 décembre 2018


Le Président de l'Assemblée Nationale est aussi revenu sur l'attentat de Strasbourg. Il explique que "Daesch est mort loin de chez nous mais reste vivant dans pays par des pratiques individuelles." Il rappelle aussi que, face au terrorisme, "il ne se passe pas de semaine sans que nos services ne démantèlent des risques embryonnaires".

.@RichardFerrand « Daesch est mort loin de chez nous mais reste vivant dans notre pays par des pratiques individuelles. » #le79interpic.twitter.com/WushjrzJWT

— France Inter (@franceinter) 13 décembre 2018

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !