Revoyez l'hommage national aux victimes de l'attentat de Nice | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Valery HACHE / AFP / POOL

Terrorisme

Revoyez l'hommage national aux victimes de l'attentat de Nice

Neuf jours après l'attaque au couteau perpétrée dans la basilique de Nice, qui a fait trois morts - deux femmes et le sacristain de l'église - un hommage national présidé par Jean Castex a été rendu ce samedi 7 novembre 2020 à Nice, en présence des proches des victimes, de membres du gouvernement, du maire LR Christian Estrosi, mais aussi de Nicolas Sarkozy, et des autorités religieuses de la ville.

Jean Castex a fait part de son "émotion", de sa "compassion" et de son "indignation". "Je suis venu apporter les condoléances de la nation tout entière" aux familles des victimes, a-t-il dit. "Le 29 octobre, un terroriste a volé trois vies au cœur même d'une église. (...) Il n'a pas uniquement profané un lieu de culte, il a aussi profané cet esprit d'accueil et d'hospitalité dont la ville de Nice a fait un idéal", a déclaré le Premier ministre.

"Le terrorisme s'en prend à ce que nous sommes, à ce qui fait notre identité, à notre liberté, à notre culture et enfin à nos vies. L'ennemi, nous le connaissons, non seulement il est identifié, mais il a un nom, c'est l'islamisme radical, une idéologie politique qui défigure la religion musulmane en détournant ses textes, ses dogmes et ses commandements pour imposer sa domination par l'obscurantisme et la haine", a ajouté Jean Castex.

"Nous devons entrer en résistance", avait auparavant déclaré Christian Estrosi dans son discours. "Nous avons maintenant besoin non pas seulement d'un hommage, mais aussi de moyens forts, opérationnels, immédiats pour mettre un terme à cette menace, à ces actes barbares".

Nadine Devillers, 60 ans, Vincent Loquès, 55 ans, et Simone Barreto Silva, 44 ans, se trouvaient dans la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption le matin du 29 octobre quand un Tunisien de 21 ans, Brahim Aouissaoui, arrivé à Nice l'avant-veille, les a attaqués au couteau vers 8 h 30.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !