Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: capture d'écran Youtube / France Inter

Réformes

Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année

Le Premier ministre Edouard Philippe était invité ce jeudi matin de France Inter. Il a abordé les différentes sujets majeurs de cet hiver pour le gouvernement comme la réforme des retraites, le plan pour l’hôpital ou bien encore les difficultés rencontrées par les étudiants. Edouard Philippe a défendu la stratégie, la méthode et le cap fixés par le gouvernement. 

La fin d'année devrait être marquée par un important mouvement social notamment avec la mobilisation du 5 décembre. 

Edouard Philippe a défendu le "plan d’urgence" pour l’hôpital, présenté ce mercredi :

"un plan d’urgence pour aider l’hôpital à passer une période difficile, car l’hôpital est en phase de décrochage, mais aussi dans le sens d’une réorganisation complète du système de soins. Nous voulons apporter des moyens considérables, simplifier le fonctionnement de l'hôpital, écarter une série de règles pas satisfaisantes et continuer à transformer le système pour qu'il fonctionne mieux. (…) L’impact d’une augmentation des salaires aurait été en deçà des attentes. Notre choix a été de concentrer les moyens publics aux problèmes les plus criants". 

Il a évoqué la reprise d’une partie de la dette de l’hôpital : "elle permettra de faire passer l’hôpital au-dessus de l’eau".

Le Premier ministre a abordé la question des retraites : 

"Il faut dire aux Français, clairement, tranquillement, qu’on va travailler plus longtemps, c’est ce qui semble se dessiner.  Toutes les solutions de transition sont sur la table. (…) Je ne fais pas cette réforme contre les Français. Je suis convaincu qu’il faut la faire. On ne s’embarque pas dans une réforme des retraites pour le plaisir, par gaité de cœur ou pour être populaire". 

Edouard Philippe a également précisé que "par définition si on crée un système universel, les régimes spéciaux n’existe plus à la date où le système entre en vigueur".

Il a indiqué qu'il n'était "pas favorable" au recul de l'âge légal de départ à la retraite. 

"Je ne crois pas acceptable de baisser les pensions, ni d'augmenter le montant des cotisations. C'est incompatible avec ce que nous voulons faire, ce n'est pas exactement vers cela que j'ai envie d'aller. (…) Travailler plus longtemps dans la vie, soit en augmentant la durée des cotisations, soit  avec des mesures d'âges."

Edouard Philippe va recevoir la semaine prochaine les organisations syndicales et patronales sur la question de la réforme des retraites. 

Le Premier ministre a aussi évoqué le malaise chez les étudiants et sur le cas du jeune à Lyon. Après avoir eu une pensée pour lui et "sa famille qui doit vivre un moment terrible", Edouard Philippe a affirmé que le gouvernement faisait tout pour "mettre les étudiants dans les meilleures conditions pour réussir leurs études. En France le système de bourse, c’est 5,7 milliards d’euros. Ce n’est pas du tout négligeable. C’est d’ailleurs un système beaucoup plus puissant que dans beaucoup d’autres pays, et tant mieux d’une certaine façon. C’est un système qu’on ne gèle pas, qu’on revalorise. Ce qu’on constate c’est que beaucoup d’étudiants ne demandent pas à bénéficier de dispositifs dont ils pourraient bénéficier. Soit parce que c’est trop compliqué, soit parce qu’ils ne savent pas que ces dispositifs existent. On a essayé d’améliorer la communication". 

Dans le cadre de son interview sur France Inter ce jeudi, Edouard Philippe a indiqué qu'il allait préciser ses intentions et son choix personnel pour une éventuelle candidature à la mairie du Havre dans le cadre des municipales de mars prochain. 

Interrogé sur le maintien de la prévision de déficit budgétaire de la France à 2,2 % en 2020, le Premier ministre Édouard Philippe a également confirmé cette prédiction. 

France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !