Reconstruction de l’Ukraine : la Suisse s’apprête à accueillir la Conférence de Lugano | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Crédits Photo: Tiziana FABI, ludovic MARIN / AFP
La Suisse s’apprête à accueillir la Conférence de Lugano sur la reconstruction de l'Ukraine.

Avenir du pays

Reconstruction de l’Ukraine : la Suisse s’apprête à accueillir la Conférence de Lugano

La ville de Lugano s'apprête dès lundi à accueillir la conférence sur la reconstruction de l'Ukraine.

Les pays alliés de l'Ukraine, les institutions internationales et le secteur privé vont se retrouver lundi et mardi en Suisse avec l'ambition d'ébaucher un « plan Marshall » pour la reconstruction de l'Ukraine, alors que le pays totalement ravagé par la guerre suite à l’invasion de la Russie.

La ville de Lugano en Suisse s’apprête donc à vivre son grand moment. Les préparatifs pour la Conférence de Lugano sont sur le point d’être finalisés, selon des informations d'Euronews.

Selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, les réformes sont très importantes pour l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne.

« La reconstruction du pays et votre parcours européen iront de pair. L’Ukraine sera à l’avant-garde. Des investissements massifs devront être réalisés. Mais pour maximiser leur impact et favoriser la confiance des entreprises, ils devront être associés à une nouvelle vague de réformes », a précisé, vendredi, la dirigeante européenne.

La Conférence de Lugano avait été planifiée bien avant la guerre pour parler réformes et lutte contre la corruption mais l'invasion par la Russie le 24 février a transformé la réunion en un forum pour débattre de la reconstruction de l'Ukraine.

Cette conférence doit permettre à Kiev, qui a un besoin urgent de financement, de partager son plan de relance et de discuter de la façon de relever les défis à venir.

La conférence devrait se conclure par une déclaration commune qui doit établir les « priorités, méthodes et principes » de ce rétablissement ukrainien.

Au total il y aura huit chefs de gouvernement, 15 ministres et 38 pays représentés ainsi que 14 organisations, 350 représentants du secteur privé et 210 de la société civile.

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !