Quand Valéry Giscard d’Estaing participe aux "Enfants de la Télé" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture Twitter

Séquence improbable

Quand Valéry Giscard d’Estaing participe aux "Enfants de la Télé"

L’ancien président de la République était l’invité d’Arthur ce samedi soir sur TF1.

Quel point commun ont Virginie Hocq, Laurent Baffie, Noom Diawara, Amelle Chahbi, Jean-Marie Bigard, Patrick Sébastien, Géraldine Nakache, Sylvie Testud et Valéry Giscard d’Estaing ? Ils étaient tous les invités d’Arthur ce samedi soir sur TF1 pour Les Enfants de la télé. Oui, oui, même l’ancien président de la République. 

Il s’agit en réalité, comme le souligne Pure Médias, d’un petit clin d'œil de l’ex-chef de l’Etat à l'occasion du 20e anniversaire de l'émission. En effet, pour ceux qui l’ignorent,  depuis les débuts celle-ci se termine toujours par le célèbre  "Au revoir" que Valéry Giscard d'Estaing avait proclamé à la fin d’une de ses allocutions présidentielles. 

"Je le sais. C'est pour ça que je suis venu. Parce que vous parlez toujours de moi partant, eh bien aujourd'hui je viens arrivant" a déclaré sur le plateau Valéry Giscard d’Estaing, avant de revenir en détail sur cette séquence. "Quand on part, qu'est-ce qu'on dit ? Au revoir. Alors, j'avais préparé un texte et la porte de la pièce était derrière moi. Et je me suis dit : un départ, c'est physique. On observe un départ, donc je vais me lever et je vais partir" a expliqué l’ancien président.

"Et à ce moment, je n'avais pas remarqué que la porte était très loin ! Je me suis retourné et j'ai eu affaire à un long chemin vers la porte. Les caméras l'ont enregistré et en ont fait un événement. Et vous l'avez repris" a-t-il poursuivi. Mais désormais, "je dirais l'inverse de ce que j'ai dit : j'ai dit 'au revoir' et aujourd'hui, je suis content de vous retrouver". 

lu sur Pure Médias

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !