Quand Richard Branson se déguise en hôtesse de l'air | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Crédits Photo: REUTERS/Bazuki Muhammad

Il fallait oser

Quand Richard Branson se déguise en hôtesse de l'air

Suite à un pari perdu, le propriétaire de l'écurie de F1 Virgin a servi les boissons sur un vol de la compagnie AirAsia.

Richard Branson n'a qu'un parole. Il a fallu attendre deux ans avant de le voir réaliser son gage. Mais il l'a fait : il s'est déguisé en hôtesse de l'air. Et c'est dans cette tenue quelque peu originale que le propriétaire de l'écurie de F1 Virgin a servi les boissons sur un vol de la compagnie AirAsia. Cette compagnie aérienne appartient à son concurrent malaisien Tony Fernandes, dont l'écurie Lotus a terminé le championnat 2010 devant la sienne.

Vêtu d'une veste et d'une courte jupe rouge sur bas résille, lèvres et chaussures assorties, le milliardaire britannique a officié sur un vol de plus de cinq heures entre Perth (Australie) et la capitale malaisienne Kuala Lumpur. Branson a néanmoins gardé sa fameuse barbe blonde. "C'était une vraie première pour moi. J'ai aimé l'expérience, a-t-il déclaré dans un communiqué d'AirAsia. J'ai toujours dit que je n'avais qu'une parole, et je suis heureux d'avoir finalement honoré le pari".

Branson et Fernandes, qui avait travaillé pour lui dans l'industrie musicale, s'étaient engagés à servir sur la compagnie de l'un ou de l'autre en fonction de leur classement à la fin de leur première saison en F1. Lotus avait terminé 10e du classement général, Virgin 12e, mais le pari avait été repoussé début 2011, Branson s'étant blessé en faisant du ski. Depuis, l'écurie Virgin a été rachetée par Marussia Motors tandis que l'écurie de Fernandes a été rebaptisée Caterham. Ni l'une ni l'autre n'ont marqué de points en 2012.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !