Quand Michel Onfray recadre Emmanuel Macron : "Il faudrait que ce petit garçon devienne un adulte" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Conseil

Quand Michel Onfray recadre Emmanuel Macron : "Il faudrait que ce petit garçon devienne un adulte"

Invité sur LCI dimanche 17 septembre, le philosophe a réagi aux attaques du chef de l'Etat.

Dans le livre Un personnage de roman de Philippe Besson, Emmanuel Macron s'est attaqué aux intellectuels d'aujourd'hui et à Michel Onfray : «Ils ne m'intéressent pas tellement. Ils sont dans le vieux schéma. Ils regardent avec les yeux d'hier, le monde d'hier. Ils font du bruit avec de vieux instruments. Ils sont devenus des éditorialistes. Des esprits tristes englués dans l'invective permanente». Interrogé sur LCI dimanche 17 septembre à ce sujet, Michel Onfray n'a pas mâché ses mots et a répondu au chef de l'Etat.

"C'est un personnage extrêmement narcissique"

"C'est pitoyable parce qu'il y a six mois, il me courait après, il voulait absolument qu'on fasse des débats. Il voulait absolument qu'on fasse un entretien dans Le Point, dans Philosophie Magazine. Ça ne s'est pas fait. Je serais devenu en six mois un personnage qu'il ne faudrait plus fréquenter ?", se demande-t-il. "Il estime que ses contemporains sont détestables parce qu'ils ne pensent pas comme lui, mais je n'y vois jamais qu'une petite affaire de narcissisme. C'est un personnage extrêmement narcissique qui estime qu'il faut l'aimer, et que si on ne l'aime pas, c'est qu'on le déteste, et que si on le déteste, c'est qu'on est un méchant, un salaud ...", critique-t-il Emmanuel Macron. "Il faudrait que ce petit garçon devienne un adulte (...)", conclut le philosophe. 

Vu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !