Quand Elisabeth Borne se moque des "questions cons" des journalistes et avoue tout faire "à l’arrache" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture d'écran LCI
Sur le chemin de l'Assemblée nationale avant le discours de politique générale de mercredi, la Première ministre a été suivie par les journalistes.

Première ministre

Quand Elisabeth Borne se moque des "questions cons" des journalistes et avoue tout faire "à l’arrache"

Sur le chemin de l'Assemblée nationale avant le discours de politique générale de mercredi, la Première ministre a été suivie par les journalistes. Les ministres, en off et ne pensant pas être enregistrés, ont évoqué leurs méthodes de travail pour cette séquence politique. Ils ont notamment critiqué la "faiblesse" des questions des journalistes.

A sa sortie de Matignon ce mercredi, Elisabeth Borne a ironisé sur les questions posées par les journalistes, selon LCI et RTL. Alors qu'Elisabeth Borne rejoignait à pied l'Assemblée nationale avant son discours de politique générale, elle a critiqué les questions d'un journaliste sur son état d'esprit, ne pensant pas être enregistrée :

"C'est vachement marrant parce qu'on passe notre temps à répondre à des questions cons", se pensant hors de portée des micros.

Les échanges entre la Première ministre et les journalistes étaient les suivants, selon LCI : 

Un journaliste : "Bonjour Madame la Première ministre, comment vous vous sentez ?", 

Elisabeth Borne : "Bah, écoutez pas mal, ça va pas mal. Là, je vais préserver ma voix, il y en a pour une heure". 

Un journaliste : "Quel message vous allez faire passer ?". 

Elisabeth Borne : "Ben vous allez écouter en fait".

Un journaliste : "C'est important cette journée ?".

Elisabeth Borne : "Je pense". 

Elle a alors ironisé sur les "questions cons" des journalistes : 

"On passe notre temps à répondre à des questions cons. Vous êtes contente d'être là ? Bah oui, sinon j'aurais pris une semaine !". 

Le secrétaire d'Etat à la Mer Hervé Bervillle lui demande ensuite dans une autre séquence : 

"Tu as terminé à quelle heure hier ?".

Elisabeth Borne répond alors : "Non mais c'est un cauchemar. On fait tout à l'arrache, tout à l'arrache !"

Hervé Berville a aussi interrogé Elisabeth Borne sur sa version de son discours pour le Sénat et son intervention au JT de 20 heures :

Hervé Berville : "Tu as la version dingue et la version…"

Elisabeth Borne : "C’est un truc de maboule".

Pour retrouver la vidéo et le tweet en intégralité : cliquez ICI

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !