Patrick Sébastien a fait ses adieux à France Télévisions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Crédits Photo: capture d'écran ONPC

Sans rancune

Patrick Sébastien a fait ses adieux à France Télévisions

Arrivé en 1996 sur France 2, après une fâcherie avec TF1, Patrick Sébastien ne fera plus tourner les serviettes sur le service public. France 2 a décidé de se séparer de l’animateur-producteur du « Plus Grand Cabaret du monde » et des « Années bonheur ».

Ce samedi 11 mai, France 2 diffusait donc la dernière émission des "Années bonheur". Patrick Sébastien a fait ses adieux "sans rancune" au service public face à 3 millions de téléspectateurs. 

"On va se quitter là… Il faut que je remercie le service public pour m’avoir fait confiance pendant 23 ans… Y’a des choses bien pire dans la vie… J’ai une infinie tristesse de laisser mes musiciens, des artistes, et de vous laisser vous… Je sais que vous êtes encore des millions à nous regarder. Y’en a qui m’ont dit 'vous allez nous manquer', mais à moi aussi vous allez me manquer… Putain je suis arrivé jusqu’au bout et j’ai tenu bon", a déclaré l'animateur.

La décision avait été prise en octobre dernier. "On m’a fait plein de choses qui ont dû me pousser à partir […]. Au bout du compte ils y sont arrivés", avait expliqué l’animateur-producteur de 64 ans dans l'émission de Thierry Ardisson, Les Terriens du samedi, le 20 octobre 2018. C'est en effet France Télévisions qui est à l'initiative du divorce, alors que l’animateur s’était plaint à de nombreuses reprises du manque de considération de la chaîne qui lui confiait de moins en moins de prime. S'il rappellait que sa situation est bien plus enviable que celle des gens qui "se font virer dans des circonstances plus difficiles", il trouvait cavalier de n'avoir même pas été reçu par la direction de France Télévisions. "On a convoqué ma femme qui est la directrice de ma boîte pour lui dire en cinq minutes que c’était fini. Au bout de 22 ans où j’ai fait gagner beaucoup d’argent au service, où j’ai créé, où je n’ai jamais escroqué le service public car j’ai mis l’argent à l’antenne. Déjà ça, c’est quand même un peu violent", expliquait-t-il alors.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !