On n'est pas couché : Nicolas Bedos se déguise en Natacha Polony pour fêter sa dernière | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran
Guy Bedos et Natacha Polony

Télévision

On n'est pas couché : Nicolas Bedos se déguise en Natacha Polony pour fêter sa dernière

Nicolas Bedos jouait le rôle d'un militant extrémiste de droite qui postulait au remplacement de Natacha Polony. En fin de sketch l'humoriste a déboutonné brusquement son corsage pour dévoiler sa nouvelle poitrine.

Après de nombreuses émissions sans le voir, Nicolas Bedos a fait son retour dans l'émission de Laurent Ruquier, On n'est pas couché, de samedi soir. Pour la dernière de la saison, l'humoriste n'a pas fait dans les détails en choisissant de se déguiser en Natacha Polony, la chroniqueuse quitte l'équipe d'ONPC pour rejoindre Canal +, jouant un personnage qu'il a nommé Pierre-Noël Fruchon, un militant beauf d'extrême droite ayant changé de sexe en espérant ainsi pouvoir remplacer la chroniqueuse sur le départ et faire triompher ses idées. Nicolas Bedos a alors fait le récit de l'aventure de son personnage.

Pierre-Noël Fruchon a notamment confié avoir procédé à une implantation mammaire chez le même "charcutier" que Nabilla. "Comme j'avais plus de thune, j'ai pris le modèle Catherine Barma (la productrice de 'On n'est pas couché', ndlr) ! 14 euros cinquante" a glissé Nicolas Bedos, avant de déboutonner brusquement son corsage pour dévoiler sa nouvelle poitrine. 

A la fin de son sketch, Nicolas Bedos a enlevé sa perruque et ses boucles d'oreille pour remercier Laurent Ruquier et Catherine Barma, qui l'ont "hébergé" cette année en lui laissant "une liberté totale avec toutes les conséquences que ça entraîne parfois", ajoutant  "Bonne route à la belle Natacha que je poursuivrai de mes avances sur toutes les chaînes où elle ira. Merde à Aymeric Caron qui, contre toute attente, est un type délicieux... en privé". Jean d'Ormesson assis dans le fauteuil de l'invité a suivi tout le sketch avec un air tantôt désabusé, tantôt complice. 

 

Puremedias

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !