Nantes : la cathédrale touchée par un incendie ; la piste criminelle privilégiée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Désastre

Nantes : la cathédrale touchée par un incendie ; la piste criminelle privilégiée

La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes, joyau gothique du 15e siècle, a été frappée par un incendie ce samedi. Le procureur de la République de Nantes a expliqué à France Bleu Loire Océan que trois départs de feu ont été repérés : un au niveau de l'orgue, deux au niveau du sol. "Ca nous amène à privilégier l'hypothèse criminelle, ce n'est pas le fruit du hasard". Une enquête judiciaire a été ouverte et le service régional de la police judiciaire a été saisi. Le procureur de la République, les pompiers et la police judiciaire doivent entrer dans la cathédrale aujourd'hui pour "faire quelques constatations pour regarder par nous-mêmes les dégâts et nous rendre compte des circonstances de commission des faits", a ajouté le procureur.

Grâce au travail acharné de plus d'une centaine de pompiers, le feu - qui s'est déclaré vers 7h30 - a été circonscrit peu après dix heures. Il a occasionné de gros dégâts : "Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit et la plateforme sur laquelle il situe est très instable et menace de s'effondrer", a expliqué le procureur. Des restes des vitraux d'origine du 15e siècle, uniques témoins de la vitrerie ancienne de la cathédrale, la rosace ayant explosé sous l'effet de la chaleur.

La maire de Nantes, Johanna Rolland (PS), a "salué le travail des pompiers". "Ce sont toutes les Nantaises et tous les Nantais qui sont dans cette émotion et dans cette tristesse, parce que la cathédrale, notre cathédrale (...) c'est une partie de notre histoire, de notre patrimoine".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !