Nadine Morano : "la Gare du Nord, c'est l'Afrique. Ce n'est plus la France" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: emMarketer/Statista

Polémique dans 3, 2, 1...

Nadine Morano : "la Gare du Nord, c'est l'Afrique. Ce n'est plus la France"

Invitée sur le plateau du Supplément, sur Canal +, ce dimanche, Nadine Morano a comparé le quartier de la Gare du Nord (Paris) à l'Afrique... et a taclé Ali Baddou sur son permis de conduire.

Les petites phrases et silences gênants se sont enchaînés, ce dimanche dans Le supplément, sur Canal +. 

Première étape : dans un sujet diffusé au cours de l'émission, la candidate à la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2017 parle du quartier parisien de la Gare du Nord, où elle va "toutes les semaines" : "Dans le quartier où j'ai grandi, il y avait quatre familles africaines, quatre. Dont une est restée ma meilleure amie. Quand vous retournez dans ce quartier, regardez la Gare du Nord, on n'a plus l'impression d'être en France, on a l'impression d'être en Afrique. Vous arrivez dans la Gare du Nord, c'est l'Afrique. Ce n'est plus la France. On n'a pas le droit de le dire ? C'est vrai !"

Deuxième étape : de retour sur le plateau, alors qu'elle parle d'un autre sujet, une chroniqueuse adresse une pique à Nadine Morano en évoquant la Gare du Nord. Réponse immédiate de la femme politique : "Vous focalisez sur la gare du Nord. (...) Quelle provocation en permanence. Quand on vient à Canal+, il faut s'en douter".

"Je peux en mettre une couche aussi sur le permis de conduire. Franchement, trafic de permis de conduire c'est pas terrible non plus", enchaîne-t-elle ensuite. Elle fait là référence aux révélations concernant une vaste escroquerie au permis de conduire dans laquelle le présentateur du Supplément, Ali Baddou, est impliqué. "Dans aucune organisation on ne resterait en poste après une information publique telle que celle-là", estime la député. "C'est de bonne guerre", admet Ali Baddou, qui la semaine dernière expliquait regretter cette "énorme bêtise".

Lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !