Mondial 2014 : Le Brésil se fait humilier une deuxième fois par les Pays-Bas (0-3) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran
Les Brésiliens ont encaissé dix buts en deux rencontres et quittent leur Mondial à la quatrième place

Calice jusqu'à la lie

Mondial 2014 : Le Brésil se fait humilier une deuxième fois par les Pays-Bas (0-3)

Les Brésiliens quittent leur Coupe du monde la tête basse après une deuxième défaite d'ampleur (3-0) face aux Pays-Bas. la plaie va être longue à refermer.

Le retour de Thiago Silva en défense centrale n'y a rien fait. Pire, le joueur du Paris Saint-Germain est à l'origine du premier but des battaves inscrit par Robin Van Persie sur un pénalty dès la 3e minute de jeu. Les Brésiliens ont donc concédé une deuxième défaite consécutive sur leur terrain, dans leur Coupe du monde, face à une belle équipe des Pays-Bas (3-0) bien plus déterminée à laver l'affront de l'élimination en demi-finale face à l'Argentine plutôt qu'inspirée par une petite finale sans véritable enjeu. En deux matches, la Seleçao a encaissé dix buts ce qui porte son total à 12 buts encaissés dans la compétition, soit l'une des pires défenses de l'histoire de la Coupe du Monde dans sa version moderne 

Cataclysmique pour le pays tout entier, cette double humiliation ne va pas laisser la sélection nationale indemne. Le sélectionneur va être changé, ainsi que le staff et certains joueurs risquent de ne plus jamais porter le maillot jaune et vert. Maintenant, le peuple brésilien tout entier va regarder la finale de ce dimanche soir entre l'Allemagne et l'Argentine (21h) avec un seul espoir, celui que le voisin et ennemi argentin perde. Si tel n'était pas le cas, c'est la société brésilienne toute entière qui vivra l'un des pires épisodes de son histoire. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !