Michel-Edouard Leclerc réclame une "commission d'enquête sur les origines de l'inflation" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Crédits Photo: Capture d'écran Dailymotion / BFMTV
Michel-Edouard Leclerc réclame une "commission d'enquête sur les origines de l'inflation" face à la hausse des prix des industriels.

"L'Ukraine a bon dos"

Michel-Edouard Leclerc réclame une "commission d'enquête sur les origines de l'inflation"

Invité sur BFMTV et RMC, le président du comité exécutif des magasins Leclerc estime que "la moitié des hausses [de prix] demandées ne sont pas transparentes".
Invité sur RMC-BFMTV, le président du comité exécutif des magasins Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, s'en est pris aux industriels de l'agro-alimentaire, responsables, selon lui d'une augmentation artificielle des prix.
"La moitié des hausses [de prix] demandées ne sont pas transparentes, elles sont suspectes. J'aimerais bien que les députés […] ouvrent une commission d'enquête sur les origines de l'inflation, sur ce qu'il se passe sur le front des prix, depuis les transports jusqu'aux consommateurs parce que ça nous aiderait beaucoup d'avoir cette obligation de transparence, y compris devant la puissance publique. Quand vous voyez que tous les fournisseurs arrivent avec des factures de transport en augmentation de 15, 20, 30%, et notamment les prix des conteneurs qui ont augmenté de 30%, et qu'en même temps, vous voyez que les sociétés de transport sortent des bénéfices par milliard l'année dernière, on voit bien que ce n'est pas l'indisponibilité des conteneurs qui a fait que ce qui est rare est cher".
Michel-Edouard Leclerc a dénoncé l'attitude des industriels : 
"Quand vous avez des fabricants de produits à base de cacao qui vous invoquent l'Ukraine pour une augmentation de 15% de tarifs sur la confiserie, sur les barres chocolatées – je parle de Nestlé, je parle de Mars – faut quand même pas déconner! On est sur l'autre continent pour le cacao! Donc on peut comprendre qu'il y ait des hausses d'énergie, qu'il y ait des hausses des couts de transport mais cela n'a rien à voir avec ce qu'il se passe en Ukraine. L'Ukraine a bon dos".
BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !