Mariage pour tous : Christiane Taubira monte au créneau à l'Assemblée nationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Véhémence

Mariage pour tous : Christiane Taubira monte au créneau à l'Assemblée nationale

La ministre de la Justice défend le projet de loi face au député UMP Bernard Perrut qui accuse le gouvernement de nier la réalité biologique de la différence des sexes.

Le député UMP du Rhône Bernard Perrut a profité de la séance de questions au gouvernement pour interroger le Premier ministre sur le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption à tous les couples. Il a accusé le gouvernement de nier "la réalité biologique de la différence des sexes" au nom d’une "conception spécifique de l’égalité entre adultes" et de "faire disparaître les termes de “père” et “mère”" de la loi.

Pour lui répondre, la ministre de la Justice Christiane Taubira a souligné que des auditions et des débats au sujet du projet de loi ont régulièrement lieu dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. "J’ai pu constater que les députés de l’opposition y sont extrêmement peu nombreux et très très très rarement présents", l’a taclé la garde des Sceaux qui a rappelé, une nouvelle fois, que les termes de "père" et "mère" figureront toujours dans le Code civil.

Elle a conclu son intervention par un plaidoyer véhément en faveur du projet de loi : "Vous n’allez pas nous faire croire que vous vivez dans un igloo et que vous n’avez aucune connaissance de la diversité des familles dans ce pays? Que vous ignorez complètement qu’il y a des familles homoparentales dans ce pays? Que vous ne savez pas qu’il y a autant d’amour dans les couples homosexuels que dans les couples hétérosexuels? Qu’il y a autant d’amour vis-à-vis de ces enfants et que tous ces enfants sont les enfants de la France? Alors oui, Monsieur le député, le gouvernement présente un projet de loi de grand progrès, de grande générosité, de fraternité et d’égalité et nous apportons la sécurité juridique à tous les enfants de France et je peux vous dire que j’en suis particulièrement fière!"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !