Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran BFMTV / DR
Jean-Sébastien Ferjou projet de loi contre le séparatisme islamisme Assemblée nationale mesures efficacité

Assemblée nationale

Le projet de loi sur le séparatisme est-il suffisant pour lutter efficacement contre l'islamisme ?

Les députés ont voté ce mardi le projet de loi sur le séparatisme après 135 heures de débats et plus de 300 amendements adoptés. Ce texte est-il suffisant pour lutter contre l'islamisme ? Cette question était au cœur d’un débat sur BFMTV ce mardi.

Magali Chalais, journaliste à BFMTV, Christophe Barbier, éditorialiste politique BFMTV, François Pupponi, député Modem du Val-d’Oise, ancien maire de Sarcelles et Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d'Atlantico ont participé à ce débat.

Le texte présenté par l'exécutif pour « conforter le respect des principes républicains » a été adopté mardi avec 347 voix pour. Au total, 151 élus ont voté contre et 65 se sont abstenus - les restants n'ont pas pris part au vote -, avant le passage du texte au Sénat à partir du 30 mars.

Jean-Sébastien Ferjou s’est notamment exprimé sur ce nouvel arsenal juridique et sur la volonté politique derrière ce projet de loi :

« C’est un projet de loi utile (…) Est-il suffisant ? Non, mais ce n’est pas nécessairement la responsabilité de ce gouvernement là en particulier. On a tendance en France, c’est une maladie, à penser que les lois vont tenir lieu de volonté politique. Ce qui compte c’est la volonté avec laquelle on applique les choses ».

Jean-Sébastien Ferjou a également évoqué le cas et le rôle de l’Observatoire de la laïcité et de la Défenseure des droits qui peuvent parfois être en contradiction avec l'action du gouvernement.   

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !