Laurent Ruquier à propos de François Hollande : "Il est passé de président normal à ex-président casse-co**lles" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Crédits Photo: capture d'écran ONPC

ONPC

Laurent Ruquier à propos de François Hollande : "Il est passé de président normal à ex-président casse-co**lles"

Le succès en librairie du livre de François Hollande, "Les leçons du pouvoir", exaspère Laurent Ruquier. L'animateur d'On n'est pas couché, sur France 2, a dit ce samedi 6 avril tout le mal qu'il pensait de l'ancien président de la République et de la promotion faite autour de son livre. 

"Le titre était très bien trouvé. Les Leçons du pouvoir... Parce que des leçons, il en donne François Hollande, maintenant. Il a un avis sur tout et même des solutions à tout. On se dirait presque qu'il ferait un bon président. Et puis d'un seul coup, on se souvient qu'il l'a déjà été. En fait, il est passé de président normal à ex-président casse-couilles", a lancé un Laurent Ruquier particulièrement cash.

"Personnellement, d'ailleurs, j'encourage M. Hollande à se représenter, un jour, comme ça, il verra de lui-même comment les Français ont vraiment envie qu'il revienne," a-t-il ajouté avec ironie.

"Dans une interview au Parisien, il va même jusqu'à dire, quel culot, que l'extrême-droite arrivera un jour au pouvoir. Il aurait même pu ajouter : 'Je sais, c'est aussi grâce à moi !' Il suffit de voir dans quel état M. Hollande a, en effet, laissé le parti socialiste. A son arrivée le PS était la première force politique du pays et à son départ, le PS n'existe quasi plus. Belle prouesse ! Bravo M. Hollande ! François Hollande qui donne des leçons de politique, c'est un peu comme si Monseigneur Barbarin donnait des conseils à la famille de Michael Jackson", a conclu l'animateur.

Programme-TV.net

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !