Jean-Pierre Chevènement : Valls "avait le devoir d’ouvrir sa gueule, mais en conseil des ministres" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran / Europe 1

Jugement

Jean-Pierre Chevènement : Valls "avait le devoir d’ouvrir sa gueule, mais en conseil des ministres"

Selon lui, Valls n'aurait pas dû exprimer ses désaccords publiquement suite à la publication du livre-confessions de Hollande.

Le Premier ministre avait exprimé sa "colère" après la publication du livre-confessions de François Hollande 'Un président ne devrait pas dire ça', la semaine dernière au Monde. 

Pour Jean-Pierre Chevènement, le Premier ministre n’aurait pas dû exprimer publiquement ses désaccords. "Il avait le devoir d’ouvrir sa gueule, mais en conseil des ministres", a-t-il déclaré, mercredi soir au Club de la presse d'Europe 1, reprenant ainsi sa célèbre phrase "un ministre ça démissionne ou ça ferme sa gueule."

Pour Jean-Pierre Chevènement, Manuel Valls aurait dû garder le silence. "Manuel Valls a certainement exprimé à voix haute sa souffrance, il n’aurait pas dû le faire. Il aurait dû faire preuve de stoïcisme", a poursuivi le président de la fondation pour l'islam. "La différence entre moi et les autres, c’est que je garde des choses pour moi", a conclu Jean-Pierre Chevènement.

 
Vu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !