Grenoble : le maire se lance dans un "Harlem Shake" pour sauver une librairie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: Dailymotion

Toute dernière fois

Grenoble : le maire se lance dans un "Harlem Shake" pour sauver une librairie

Non, cette "mode" née en février dernier n'est pas (encore) tout à fait morte... Même Michel Destot s'y est mis, mais pour la bonne cause.

Nous pensions en avoir terminé avec lui... mais non. Le "Harlem Shake" semblait oublié, enterré, déjà remplacé dans la série des phénomènes viraux par le "hallway swimming", mais il a visiblement encore quelques restes... à Grenoble.

C'est en effet dans la préfecture de l'Isère que le maire, Michel Destot, s'est lancé samedi dernier avec quelques centaines de concitoyens dans un "Harlem Shake" un peu particulier. Son but ? Faire parler de la librairie Arthaud, créée il y a 212 ans (!) et menacée de fermeture au mois de juin prochain. Entouré d'une quarantaine de salariés et de nombreux passants et clients, le maire a ainsi assuré que tout sera fait "pour que la librairie ait de longues années devant elle".

Arthaud fait partie du réseau de librairies Chapitre, qui a annoncé la fermeture prochaine de 12 de ses 57 magasins en France. Une pétition a été lancée pour protester contre cette mesure : elle sera remise ce mardi par Michel Destot à la direction générale, 18 000 signatures l'ayant paraphé.

Vu sur France 3

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !