Gilets jaunes : Karine Dettinger, l'épouse du boxeur Christophe Dettinger, s'exprime enfin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Capture d'écran Franceinfo

Témoignage

Gilets jaunes : Karine Dettinger, l'épouse du boxeur Christophe Dettinger, s'exprime enfin

Les images de Christophe Dettinger face aux CRS ont marqué l’opinion lors de l’acte VIII de la mobilisation des Gilets jaunes dans les rues de Paris. Cet incident s’est déroulé le 5 janvier dernier. La cagnotte de soutien lancée sur la plateforme Leetchi a choqué de nombreuses personnes également. 

Pour la première fois, Karine Dettinger, sa femme, a donc décidé de répondre à des journalistes. Elle a été interrogée par nos confrères de France 3. Karine Dettinger révèle notamment que son époux voulait être gendarme réserviste et qu’il "n'a rien contre la police".

L’épouse du boxeur accusé d'avoir agressé deux gendarmes en marge de l'acte VIII des Gilets jaunes a donc décidé de témoigner ce lundi 4 février à l'occasion d'une interview pour France 3.

Karine Dettinger était présente sur les lieux de la manifestation le samedi 5 janvier. Elle a évoqué l’ambiance qui régnait au moment des faits avec l’utilisation des gaz lacrymogènes par les CRS : 

"Il fallait que je me sauve de ce pont pour pouvoir respirer" . 

Karine Dettinger a également révélé qu’elle avait ensuite perdu de vue son mari pendant 15 minutes. 

"Il revient vers moi. Je lui demande si ça va, il me dit "oui, ça va, mais je viens de faire une bêtise, je viens de taper deux flics"".

Selon elle, Christophe Dettinger a réagi suite à des violences commises par les gendarmes. 

"Si mon mari réagit comme cela, c'est qu'il a vu une injustice devant lui, une femme matraquée au sol".

Karine Dettinger révèle également qu’elle a été meurtrie par les propos rapportés du président de la République Emmanuel Macron. Il aurait affirmé que le boxeur n'avait "pas les mots d'un Gitan" dans sa vidéo d'explications publiée sur Facebook. 

"C'est humiliant, complètement humiliant. Mon mari a fait des études, il est responsable, il travaille, on paye nos impôts, on est Français, on est des citoyens honnêtes et on nous rabaisse".

Christophe Dettinger est actuellement placé en détention provisoire dans l’attente de son procès qui doit se dérouler le 13 février. 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !