François Morel déclame en alexandrins une ode à Fabrice Luchini, qui en reste "sur le cul" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran

Beauté de la langue française

François Morel déclame en alexandrins une ode à Fabrice Luchini, qui en reste "sur le cul"

François Morel a profité de la venue du comédien amoureux des lettres Fabrice Luchini, hier sur France Inter, pour lui tresser des lauriers, en vers.

On connait la passion de Fabrice Luchini pour les "grands auteurs" français. Les génies de l'écriture que sont La Fontaine, Molière, Valéry, Rimbaud, Beaudelaire, Flaubert ou Céline ont façonné l'homme de lettres qu'il est devenu, explique-t-il.

Invité sur France Inter vendredi dans le cadre de la promotion de son spectacle "Poésie?" au théâtre des Mathurins, l'amoureux du texte qu'il est a été gaté par François Morel. D'ailleurs, les expressions du visage de Fabrice Luchini pendant la chronique témoignent du niveau.

"De province et Paris la foule vient en nombre, pour venir assister dans la douce pénombre, au mariage subtil du verbe et de l'esprit, de la pensée qui court et du mot bien choisi", a débuté François Morel, avant de tenter de définir l'acteur : "Est-ce un clown, un bouffon, cabotin du langage ? Est-ce un cœur délicat, passionné de partage ? Est-ce du beau langage un virtuose, un champion ? Ou est-ce un bon client pour la télévision? Est-ce un fol histrion, un acteur de génie ? Bah ! C’est un peu tout ça, Fabrice Luchini".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !