Exil fiscal : "Ils n'ont qu'à gagner beaucoup d'argent" lâche Florent Pagny à propos de ses détracteurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

C'est dit

Exil fiscal : "Ils n'ont qu'à gagner beaucoup d'argent" lâche Florent Pagny à propos de ses détracteurs

"Après, on verra comment ils se comporteront" fustige le juré de The Voice.

Ah, Florent Pagny et sa fameuse "liberté de penser". Interviewé dans l'émission Sept à Huit, diffusée dimanche 26 novembre sur TF1, le chanteur a fait une sortie remarquée concernant son exil fiscal au Portugal, une décision qui avait été critiquée par une large partie de la classe politique française et beaucoup d'internautes sur les réseaux sociaux. "Il n’y a pas d’impôt sur la succession, pas d’impôt sur la fortune et surtout pas d’impôt sur les royalties pendant dix ans, tous les artistes commencent à s’installer là-bas", avait-il alors justifié.

Sur Sept à Huit, il enfonce le clou. "Est-ce que vous comprenez que certaines personnes puissent être choquées par le fait qu'on essaie d'optimise son impôt quand on gagne beaucoup d'argent ?" interroge le journaliste. La réponse fuse : "Bah, ils n'ont qu'à gagner beaucoup d'argent. Et après, on verra comment ils se comporteront" a balancé le juré de The Voice. "Ça c'est à mon avis des espèces de délires de jalousie ou d'envie parce que quelque part on se dit qu'on y arrivera peut-être jamais". Sans pitié "Alors finalement, on déteste celui qui peut y accéder".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !