L'actrice Ellen Page fait son coming-out et invite à la tolérance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Au-delà des préjugés

L'actrice Ellen Page fait son coming-out et invite à la tolérance

L'actrice Ellen Page, que le public a découvert dans Juno ou Inception, a fait son coming-out vendredi, lors d'une conférence. Elle a dénoncé le "harcèlement" dont souffrent de nombreux enfants.

C'est visiblement émue et la voix tremblante que l'actrice de 26 ans a pris la parole lors de la Time to Thrive Conference, une conférence LGBT organisée à Las Vegas par la Human Rights Campaign. "C'est d'étrange d'être ici, moi, une actrice qui représente dans un certain sens une industrie qui fait peser d'énormes pressions sur tout le monde ; des standards de beauté, d'une bonne vie, de succès", a-t-elle commencé. "On vous plante des idées dans la tête, des pensées que nous n'aviez pas, qui vous dise comment vous comporter, comment vous habiller et qui vous devez-être".

Ellen Page, qui a récemment été l'héroïne du jeu vidéo Beyond: Two souls du français David Cage, a expliqué sa présence à la réunion "parce que je suis gay", avant de pousser un soupir de soulagement.

"J'ai souffert pendant des années parce que j'avais peur de le dire. Mon esprit, ma santé mentale en pâtissait, mes relations aussi. Mais je suis ici aujourd'hui, avec vous tous, et j'ai dépassé ça", a-t-elle expliqué, espérant pouvoir "peut-être (...) faire la différence". 

"L'amour, sa beauté, sa joie et oui, même sa douleur est le cadeau le plus incroyable qu'un être humain peut donner ou recevoir. Et nous méritons de connaître l'amour pleinement, également, sans honte et sans compromis", a-t-elle déclaré. "Il y a trop d'enfants qui souffrent de harcèlement, de rejet, de mauvais traitements à cause de qui ils sont. Trop de jeunes qui abandonnent leurs études. Trop d'abus. Trop de SDF. Trop de suicides. Vous pouvez changer ça et vous êtes en train de le changer", a-t-elle conclu, au bord des larmes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !