Coupe du monde 2014 : qualifiée pour les 8èmes de finale, la France affrontera le Nigeria | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: REUTERS/Kai Pfaffenbach
Les Bleus ont fait match nul (0-0) mercedi soir contre l'Equateur

Sans forcer

Coupe du monde 2014 : qualifiée pour les 8èmes de finale, la France affrontera le Nigeria

Les Bleus ont fait match nul 0-0 contre l’Equateur mercredi soir dans le troisième et dernier match du premier tour du groupe E.

L’essentiel est acquis : les Bleus sont qualifiés pour les huitièmes de finale du Mondial 2014. L’objectif principal de cette Coupe du monde 2014 au Brésil est donc atteint. Mais après deux victoires et deux matches plein de réalisme (contre le Honduras (3-0) et la Suisse (5-2), ndlr) , les Bleus ont quelque peu déçus mercredi soir au stade Maracana. Face à une solide et regroupée équipe de l’Equateur, l’équipe de France n’a pas pu faire mieux qu’un match nul et vierge 0-0. Sans panache donc, les joueurs de Didier Deschamps ont toutefois validé leur billet pour le prochain tour. Mieux en terminant première de son groupe, la France évite l’Argentine de Lionel Messi. Elle affrontera le Nigeria lundi prochain pour une place en quart de finale.

Et pour atteindre ce stade de la compétition, les coéquipiers de Karim Benzema devront faire mieux que ce qu’ils ont montré ce mercredi soir. En effet, face à un faible Equateur pourtant réduit à dix avec l'exclusion d'Antonio Valencia pour une faute sur Digne, les Bleus ne se sont procurés que de rares occasions. Une prestation a relativiser toutefois car Didier Deschamps avait  procédé à six changements, et notamment titularisé pour la première fois le milieu de terrain de Southampton Morgan Schneiderlin. De quoi demeurer optimiste pour la suite donc.
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !