Chine : le monde s'inquiète de la disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai, volatilisée après des accusations contre un responsable politique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: STR / AFP
Peng Shuai

1984

Chine : le monde s'inquiète de la disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai, volatilisée après des accusations contre un responsable politique

Chine : le monde s'inquiète de la disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai, volatilisée après des accusations contre un responsable politique

Peng Shuai, une des plus grandes stars du tennis en Chine, a disparu début novembre après avori accusé d'agression sexuelle un ancien très haut fonctionnaire du Parti communiste chinois, suscitant des inquiétudes quant à l'endroit où elle se trouve.

De nombreuses personnes - des stars du sport mondial aux instances dirigeantes - ont interrogé les autorités chinoises sur l'endroit où se trouve Peng Shuai dans les jours qui ont suivi sa disparition. Liz Throssell, porte-parole du bureau des droits de l'homme de l'ONU, a déclaré vendredi que la Chine devait prouver où elle se trouvait. "Il serait important d'avoir des preuves de sa localisation et de son bien-être, et nous demandons instamment qu'une enquête soit menée en toute transparence sur ses allégations d'agression sexuelle", a-t-elle déclaré. 

Des stars du tennis mondial, comme Serena Williams, Naomi Osaka et Billie Jean King, ont tweeté au sujet de la disparition de Peng, appelant à une enquête pour la retrouver.

Le ministère chinois des affaires étrangères a déclaré vendredi qu'il n'était pas au courant de la controverse entourant Peng Shai. Le porte-parole du ministère, Zhao Lijian, a déclaré aux journalistes que cette affaire n'était "pas une question diplomatique et que je n'étais pas au courant de la situation."

À Lire Aussi

Nouveau Mao ? Xi Jinping verrouille son pouvoir pour étouffer les critiques qui montent 
FranceTVinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !