Charlie Hebdo : les émouvantes confessions de Luz | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: Capture

Les larmes aux yeux

Charlie Hebdo : les émouvantes confessions de Luz

Quasi un mois après les attentats, le dessinateur "miraculé" s'est confié à Vice News. Il évoque Charb' et ses amis mais aussi la suite de sa carrière.

L'interview de Luz à Vice News ne peut pas laisser indifférent. Durant une douzaine de minutes, le dessinateur "miraculé" de l'attentat au siège de Charlie Hebdo le 7 janvier se confie. Tantôt souriant, tantôt en larmes, il raconte comment il a vécu cette journée atroce. "C'était mon anniversaire le 7 janvier et je suis resté longtemps au lit avec ma femme. Du coup, j'étais en retard à la réunion, bêtementQuand je suis arrivé à Charlie, j'ai vu des gens qui m'ont interpellé et qui m'ont dit 'faut pas rentrer, il y a deux mecs en armes qui viennent de rentrer dans l'immeuble'" explique-t-il ému.

"Il y avait besoin de ceintures pour faire des garrots. Je me suis rendu compte que je n'avais pas de ceinture. Alors je porte des ceintures maintenant" ajoute Luz

Le dessinateur revient aussi sur le choix de remettre Mahomet à la une du nouveau Charlie Hebdo. "La majorité des musulmans se fout de Charlie Hebdo. Je pense que les gens qui s'arrogent le droit de dire que l'ensemble de la communauté musulmane a été offensée sont des gens qui prennent les musulmans pour des imbéciles. Nous, on ne prend pas les musulmans pour des imbéciles" indique-t-il.

Luz explique enfin qu'il continuera à faire des dessins sur les religieux. 

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !