Attentat de Halle : la fermeté de l'Allemagne face à l'extrémisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crédits Photo: Capture d'écran Youtube / Euronews

Tolérance zéro

Attentat de Halle : la fermeté de l'Allemagne face à l'extrémisme

Le tireur de Halle en Allemagne fait face à la justice en Allemagne. Il a été présenté au siège du parquet antiterroriste de Karlsruhe. Devant le juge, le tireur de 27 ans a reconnu avoir mené cette attaque pour un motif antisémite, selon un porte-parole du parquet. 

Selon les médias allemands, Stephan B. avait tenté de pénétrer dans une synagogue de Halle. Lors de son attaque, il a abattu une passante et un jeune homme dans un restaurant kebab. Deux autres personnes ont aussi été gravement blessées. 

L'assaillant a publié avant l'attentat un "manifeste" antisémite. L'assaut a été filmé et diffusé en direct pendant 35 minutes sur une plateforme de streaming.

L'auteur des faits souhaitait faire de nombreuses victimes dans l'édifice religieux. Des fidèles étaient rassemblés dans le cadre de la fête juive de Yom Kippour. Selon le procureur antiterroriste, cette attaque a été menée par un extrémiste de droite "marqué par un antisémitisme effrayant" et par "une haine de l'étranger". 

Après cette attaque, la classe politique allemande a promis la plus grande fermeté contre le racisme d'extrême droite. Le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer s'est notamment exprimé sur cet attentat : 

"Ce crime brutal d'hier est une honte pour tout notre pays. Avec notre histoire, une telle chose ne devrait pas se produire en Allemagne.La menace posée par l'antisémitisme, l'extrémisme et le terrorisme d'extrême-droite en Allemagne est très élevée".

Angela Merkel a promis une "tolérance zéro" face à l'extrémisme de droite et s'engage à "combattre la haine" et "la violence". 

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !