"On n'est pas couché" : Laurent Ruquier tacle Eric Zemmour pour son manque de rigueur après les attentats | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran

Tacle

"On n'est pas couché" : Laurent Ruquier tacle Eric Zemmour pour son manque de rigueur après les attentats

L'animateur a profité, samedi soir, de son Top 10 pour demander à son ancien chroniqueur d'appliquer la rigueur qu'il prône.

Pour son talk show exceptionnellement tourné en direct, hier soir, Laurent Ruquier a préféré ouvrir l'émission avec des ondes positives, en remplaçant son "Flop 10" par un "Top 10", "dix raisons de continuer à espérer et à vivre ensemble".

Cela ne l'a pas empêché de lancer quelques piques. Nicolas Sarkozy en a été la victime, pour avoir dénoncé le laxisme du gouvernement et rappelé que l'un des terroristes avait été condamné huit fois sans jamais être incarcéré. 

"Il a raison Nicolas Sarkozy (...), sauf qu'il a oublié de dire que c'était entre 2004 et 2010, donc en plein pendant le mandat de Nicolas Sarkozy. Autant que je me souvienne, ce n'était pas Mme Taubira qui était ministre de la Justice à cette époque-là - même si Eric Zemmour lui aussi a tenté de nous le faire croire cette semaine", a-t-il dit, avant de lancer l'extrait de la chronique d'Eric Zemmour.

Le polémiste y déclare que la ministre de la Justice "prône une justice bienveillante évitant la prison, qu'elle juge criminogène. Christiane Taubira a été entendue : Ismaïl Mostefaï – un des tueurs du Bataclan – avait été condamné à huit reprises mais jamais emprisonné."

"La rigueur que vous prônez cher Eric, que vous chérissez tant, cette rigueur que vous rêvez de voir appliquée à tous les organes de ce pays, il serait bien de commencer à l'appliquer à votre travail", lui a répondu Laurent Ruquier.


Le TOP TEN 21 novembre 2015 - On n'est pas... par onpc

Vu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !