"Le Hamas veut la destruction de l'Etat d'Israël", selon Sébastien Chenu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran CNews / DR
Sébastien Chenu était l'invité de CNews ce vendredi 14 mai.

Menaces pour la paix

"Le Hamas veut la destruction de l'Etat d'Israël", selon Sébastien Chenu

Sébastien Chenu, tête de liste du Rassemblement National aux élections régionales dans les Hauts-de-France, était invité de la matinale de CNews ce 14 mai. Il a notamment été interrogé sur le conflit et les tensions entre Israël et le Hamas ainsi que sur la campagne des élections régionales en France. 

Sébastien Chenu, la tête de liste du Rassemblement National aux élections régionales dans les Hauts-de-France, a répondu aux questions de Gérard Leclerc sur CNews ce vendredi 14 mai. Il a notamment été interrogé sur la campagne des élections régionales. Sébastien Chenu ne souhaite plus attribuer le moindre euro d'argent public pour des entreprises "comme Bridgestone qui délocalisent".

Dans le cadre de cet entretien, Sébastien Chenu a aussi été questionné sur les tensions entre le Hamas et Israël. Selon Sébastien Chenu, "Israël a le droit de se défendre. Le Hamas veut la destruction de l'Etat d'Israël".  Il s’est aussi exprimé sur l’interdiction des manifestations prévues ce samedi en soutien à la Palestine  face aux risques de troubles à l’ordre public.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé ce jeudi au préfet de police de Paris "d’interdire les manifestations de samedi en lien avec les récentes tensions au Proche-Orient". Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a pris en fin de journée un arrêté d’interdiction de la marche, prévue samedi. Le ministre de l’Intérieur a également appelé les préfets du reste du territoire à la vigilance en vue de rassemblements ce samedi.

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !