Wauqiez, son modèle c’est Pompidou ; Bayrou se sent abandonné par Macron ; Hollande même les Chinois et les Irakiens veulent son livre ; Hulot patauge dans l’huile de palme ; Réduction des dépenses publiques, Le Point ne sait pas à quel Macron se vouer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Wauqiez, son modèle c’est Pompidou ; Bayrou se sent abandonné par Macron ; Hollande même les Chinois et les Irakiens veulent son livre ; Hulot patauge dans l’huile de palme ; Réduction des dépenses publiques, Le Point ne sait pas à quel Macron se vouer
©

Revue des hebdos

Wauqiez, son modèle c’est Pompidou ; Bayrou se sent abandonné par Macron ; Hollande même les Chinois et les Irakiens veulent son livre ; Hulot patauge dans l’huile de palme ; Réduction des dépenses publiques, Le Point ne sait pas à quel Macron se vouer

Sans oublier la fraude fiscale vue par l'Express, et l'Obs qui redécouvre que des espions (y compris des Français) tuent

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Wauquiez aime Pompidou

Laurent Wauquiez encense l'ancien président Pompidou pour mieux critiquer l'actuel et se donner un ancrage idéologique selon l'Express (3 pages).

"En septembre prochain, Laurent Wauquiez baptisera le grand amphithéâtre du conseil régional d’Auvergne- Rhône-Alpes, à Lyon, du nom de Georges Pompidou (1911-1974). Le président de région a convié Alain, le fils du défunt chef de l’Etat, à l’inauguration. En janvier 2017, pour les 50 ans du téléphérique du Lioran, dans le Cantal, les deux hommes avaient déjà apposé ensemble une plaque célébrant l’action du natif de Montboudif, dans le nord du département". 

En fait ce n'est pas nouveau ! Il y a huit ans, quand Wauquiez était secrétaire d'Etat à l'Emploi, l'Express l'a peut-être oublié, mais dans ses colonnes répondant à un Quiz, le 30 avril 2010 pour être précis, Wauquiez déclarait déja que Pompidou était : "Mon modèle en politique. J'aime l'homme de réflexion et l'homme très charnel, ancré dans son terroir. Le "bon homme politique", c'est celui qui a à la fois des racines profondes et une vision à long terme de son pays. En politique, je me méfie des déracinés. "

Lavrilleux : Wauquiez fait du Pétain

Jérôme Lavrilleux, protagoniste-clé de l'affaire Bygmalion et ancien cadre de l'UMP, vide son sac et dénonce la dérive du président des Républicains. Dans une interview au Point où il parle de la délégation française du PPE: " J'ai interpellé mon président de délégation sur la tribune du 5 juin dernier qu'il a cosignée avec Wauquiez, Jacob et Retailleau. Outre qu'elle est truffée d'erreurs, sans doute volontaires, destinées à faire peur sur l'élargissement, quitte à inventer des pays candidats, cette tribune est une honte. Comment tolérer que les principaux responsables d'un parti fondé par Jacques Chirac puissent présenter l'Europe comme « le laboratoire d'une mondialisation déracinée et apatride ». C'est scandaleux ! C'est du Pétain dans le texte." 

Selon Lavrilleux ancien fidèle de Jean-François Copé qui parlait de « droite décomplexée », Copé, lui, parlait d'une "droite au clair avec ses valeurs, qui préfère s'inspirer de De Gaulle plus que de Laval."

Macron et la dépense publique

Le Point se demande si Emmanuel Macron aura le cran de réduire les dépenses publiques. Après avoir souligné l'exception française, l'hebdomadaire prend l'exemple de la Suède et de la Suisse, puis parle d'une prison privatisée en Allemagne, privatisation qui serait une réussite.

Législatives : Bayrou inquiet

"François Bayrou craint de revivre la mésaventure des législatives où le MoDem avait obtenu moins de candidats qu'espéré" selon Le Point. A ceux qui le poussent à renouveler l'accord avec LREM, Bayrou aurait répondu : "Est-ce que vous faites confiance à votre banquier ? Moi, non."

Message pour l'Elysée ? Déja Marianne de la semaine dernière, qualifiait Bayrou comme "l'ami abandonné" : "Depuis un an, le patron du MoDem n’a connu qu’une succession de désillusions. Il avait pourtant fait basculer la campagne présidentielle en offrant une alliance à Emmanuel Macron.. "

Hollande traduit en chinois

Les droits du livre de François Hollande "Les leçons du pouvoir" paru aux éditions Stock, viennent d'être vendus à un éditeur chinois, et à un éditeur irakien qui le diffusera dans les pays de langue arabe selon L'Obs.

Hulot patauge dans l'huile de palme

Selon l'Obs, le ministre de la Transition écologique renonce à bannir l'huile de palme dont la "consommation massive depuis vingt ans a contribué à ravager des dizaines de millions d’hectares de forêt tropicale et à décimer la population d’orangs-outans en Indonésie et en Malaisie."
Les députés européens ont, le 17 janvier dernier, voté en faveur d’une interdiction des importations d’huile de palme comme agrocarburant d’ici à 2021. La décision aurait dû ravir Nicolas Hulot, qui, à la mi-juillet, devra défendre sa "stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée" –  "Sauf que Hulot… ne soutiendra pas cette interdiction ! Pas plus que le reste du gouvernement français, d’ailleurs, quand les pays devront se prononcer sur cette question au Conseil européen de l’énergie, d’ici à la fin de l’année".
Les indignés professionnels
Marianne s'interroge : vrais révoltés ou faux indignés. Les personnes en question sont, entre autres,  "Edouard Louis, l'autoproclamé porte-parole des prolos". Un sociologue estime que pour Edouard Louis et ses acolytes Didier Eribon et Geoffroy de Lagasnerie "Faire le buzz est le moyen qu’ils considèrent légitime pour attirer l’attention sur leurs objectifs politiques, mais ce n’est pas eux qui ont inventé ce type d’agitation. Plus connu sous le terme d’« agit-prop », une invention du Parti communiste soviétique,
Marianne n'oublie pas Pascal Praud "Un pro du bruit, du cri, de l'indignation, avec une ambition autoproclamée être la 'voix du réel' " ou André Bercoff "J'éructe donc je suis" que Marianne voit en "polémiste assermenté abonné aux plateaux télé... Au siècle dernier, Bercoff était de gauche, aujourd'hui il fricote avec l'extrême droite".
Marianne étrille aussi "l'indignation sélective" d'Edwy Plenel "redresseur de torts autoproclamé" qui est opposé à "tous ceux qui ne pensent pas comme lui" 

L'incontournable Pernault

"Alors que, d'ordinaire, 1 téléspectateur sur 5 seulement choisit de regarder la Une, Pernaut double le score à 13 heures et parvient à conserver un très large leadership sur ses concurrents des autres chaînes. Un succès phénoménal, dont TF1 aurait du mal à se priver. 

Après avoir pris les manettes du 13 Heures le 22 février 1988, à 68 ans, JPP bat des records de longévité : plus que Patrick Poivre d'Arvor (vingt-et-un ans au 20 Heures de TF1), mieux que Claire Chazal (vingt-quatre ans) souligne l'Express.

Adjani et les paradis fiscaux

Dans le dossier sur la fraude fiscale qui est à la Une de l'Express, on trouve Isabelle Adjani, dont le nom apparaît en clair dans la base de données sur les montages offshore révélée lors de l'affaire des Panama Papers. Elle a été entendue en mars 2018, à Nanterre, par les enquêteurs du Parquet national financier (PNF) raconte l'Express (2 pages dans le dossier sur la fraude fiscale).

Ceci car elle "détenait une société offshore dans les îles Vierges Britanniques gérée depuis Singapour. "Comme nombre de personnes célèbres" l'actrice dit son avocat "a souhaité constituer une société offshore pour protéger son anonymat et sa sécurité, laquelle a été compromise par le passé suite à la diffusion publique d'informations privées. C'est parfaitement légal." Et d'assurer : "Isabelle n'a bénéficié d'aucun avantage financier mais avait comme simple objectif de préserver sa confidentialité." 

Eau minérale et paradis fiscal

Décédé en 2017, le visage du milliardaire Pierre Papillaud était connu des téléspectateurs car il apparaissait, en personne, dans des spots publicitaires un peu désuets pour faire la promotion d'une de ses eaux minérales, Rozanna.  On le sait moins mais il possèdait aussi Cristaline, Chateldon ou Vichy Célestins, ce qui fait de son empire le numéro 3 de l'eau en bouteille, derrière Nestlé et Danone selon l'Express.
Mais il gérait ses économies à sa manière. Son nom est apparu, comme celui d'Adjani, dans les Panama papers. Entre autres, dans des paradis fiscaux, il aurait détenu une assurance-vie dans laquelle il y aurait 52 millions d'euros. Et pour gérer ses actifs, il aurait bénéficié des services de la filiale de la Société Genérale à Luxembourg, la Société générale Bank & Trust (SGBT), qui est aussi sur la sellette.
Une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet national financier (PNF)
Ramadan à Lyon
"Notre reporter a vécu une semaine au cœur de Lyon, dans le quartier salafisé de la Guillotière. L’emprise islamiste a transformé les lieux en Molenbeek-Saint-Jean à la française” allusion au Molenbeek belge. Un sujet annoncé  par Valeurs Actuelles à la Une. Original, : pas de photos d'illustration mais uniquement des dessins.

L'Assemblée en mode start-up

Pour entretenir son patrimoine, pour restaurer les fresques des cinq coupoles surplombant la bibliothèque de l'Assemblée nationale signées Eugène Delacroix, les questeurs de l'Assemblée doivent trouver un budget. Sponsoring crowdfunding, appel à une fondation, sont envisagés selon l'Express.  

"En attendant la décision, promise pour l'automne, une autre digue a sauté au nom de la sauvegarde du patrimoine. Par 11 voix contre 5, le bureau de l'Assemblée s'est prononcé, le 11 avril, pour la location à des tiers des salons de réception et de la galerie des fêtes de l'hôtel de Lassay."
Le docteur et les guérisons de Lourdes
Quatre pages dans l'Obs sur le docteur Alessandro de Franciscis, le "docteur de la grotte" "chargé de valider scientifiquement les guérisons inexpliquées de Lourdes", il est salarié par le diocèse. Il dit "Je suis un médecin inutile, qui ne reçoit que les gens guéris." 
Une famille contre le glyphosate
Les parents de Théo Grataloup, 10 ans, assignent Monsanto, le fabricant du Roundup, un désherbant à base de glyphosate, et Novajardin, un magasin de jardinerie, devant un tribunal de Vienne selon l'Obs.
"Comme l'Obs l'avait révélé, Théo est né avec des malformations de l'œsophage et du larynx rarissimes". Sa maman, enceinte de lui, sans le savoir, aurait pulvérisé, en grande quantité à l'été 2006, un générique du Roundup dans son parc équestre.
Le Point et le président turc
Des affiches de sa couverture accusant Erdogan d'être un dictateur avaient été retirées sous la pression de militants favorables au président turc. Le Point ne l'a pas digéré, et continue de plus belle. Cette semaine six pages consacrées à une "Enquête sur le système Erdogan".
Mais le journal accepte aussi le débat et publie sur une page entière, une lettre d'Ismail Hakki Musa, ambassadeur de Turquie en France, en le remerciant de sa contribution.
La famine au Venezuela
"Depuis 2015, ils fuient par centaines de milliers un pays ruiné par une idéologie absurde. Au risque de déstabiliser le continent" raconte sur 7 pages l'envoyée spéciale du Point.
Ces espions qui tuent
"Dossiers noirs du Mossad, opérations françaises, méthodes russes", l'Obs consacre 14 pages à revisiter des affaires déja connues, avec, entre autres, l'interview de l'auteur d'un livre sur les services français sorti en 2015. Pour ceux qui n'ont pas suivi ou ont oublié, c'est l'occasion de réviser leurs classiques. Mais vous savez déja qu'il y a des services "Action" qui tuent, éliminent, ou tentent de le faire on l'a vu, encore récemment avec l'échec de l'empoisonnement d'un ancien agent russe et de sa fille, réfugiés à Londres.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !