Arnaud Lagardère, un vrai people tu deviendras | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Arnaud Lagardère,
un vrai people tu deviendras
©

Revue de presse people

Arnaud Lagardère, un vrai people tu deviendras

Nouveau venu chez les people, l’héritier de l’empire Lagardère a joué les vedettes devant les caméras. Mais il lui reste encore quelques trucs à savoir pour être une célébrité professionnelle.

Cher Arnaud Lagardère, laissez-nous vous donner une petite leçon de peoplerie.

1) Un people se doit d’être mystérieux, insaisissable. Il a son jardin secret, quoi ! Vous, au lieu de ça, vous avez tout déballé, maison, amour, intimité, pour un résultat pas très brillant, raconte Grazia. « Ce jeudi 21 juillet, à la rédaction d’Europe 1, les journalistes étaient « consternés, morts de rire… et un peu gênés. Personne ne comprend comment il a pu laisser passer quelque chose comme ça ». Dans les bureaux, on regarde la vidéo du patron, effarés : Arnaud Lagardère, 50 ans, héritier de l’empire fondé par son père, président du directoire d’EADS, roucoulant avec Jade Foret, mannequin belge de presque trente ans sa cadette. »

2) Un people se doit d’être nonchalant. Il ne pose pas devant les caméras, et il se fait de préférence paparazzer. Donc, cher Arnaud, la prochaine fois que des photographes vous approchent, oubliez cette mise en scène kitsch : « Musique lounge, regards coquins, petits bisous, prénoms tatoués sur le poignet, cuissardes et top à lacets ».

3) Enfin, un people soigne son image rock’n’roll. « Jade + Arnaud = Amour » (la formule est de Grazia, toujours), ça fait un peu ado pré-pubère, non ?

Beaux, beaux, beaux et cons à la fois !

Une mise en garde aussi, Arnaud, n’abusez pas de la muscu. Eh oui, trop de muscles tuent la cote d’une célébrité. N’allez pas vous mettre dans la tête que pour être un people il faut ressembler à Zac Efron. Vu dans Public, pectoraux sur-stimulés, porte-clés à la ceinture, et chemise rentrée dans le slip, il ferait plutôt pitié. Dans un article intitulé « Le top 10 des beaux mecs », le magazine nous fait un inventaire des people beaux, beaux, mais surtout beaux et cons à la fois, taillés comme des gorilles. Même G.I. Joe y va un peu moins fort sur le vélo elliptique. Arnaud, on vous conseille plutôt une petite brioche à la Leonardo DiCaprio. Ça se porte très bien, y compris l’été à la mer, ça plaît aux jolies filles (Gsièle Bündchen, Bar Rafaeli, Blake Lively), et ce, même si Public classe l’acteur dans le « Top 5 des cheums ».

People, mode d’emploi

On vous concède un bon point, quand même. Vous avez été inspirés, Jade et vous, de lâcher un communiqué à l’AFP, pour montrer que vous étiez au-dessus de tout ça. On cite : « Nous n’avons pas souhaité [cette] diffusion, pas plus que sa censure. Arnaud a beaucoup d’humour, nous avons pris le parti de l’autodérision. » Si, à l’avenir, vous deveniez un people, un vrai de vrai, sachez qu’il faudra vous armer non seulement d’autodérision mais aussi de fermeté. « Les fans vouent une « adoration cannibale » aux stars », analyse Virginie Picat dans une enquête sur les stars face aux rumeurs dans Gala. D’accord, vous n’avez pas encore la célébrité d’Albert de Monaco, cité dans l’article, ou de Victoria Beckham, mais qui sait, ça viendra peut-être. 

Quoi d’autre dans le vademecum du bon people ? Eh bien, il faut savoir que ce sont des gens comme les autres et non pas en papier glacé. Ils font des enfants – à voir dans Voici, la frimousse de Joe, la fille de Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal, et le ventre rebondi de Mélissa Theuriau en vacances en Floride. Et ils aiment leur maman ! Dans Be, on s’amuse à lire un article sur les stars masculines qui n’ont pas encore coupé le cordon. Ainsi, on apprend que Blake Lively, tout juste larguée par Leonardo DiCaprio « aurait échoué au « test » de la mère » : « Irmelin, maman poule de Leo, aurait trouvé la gossip girl bavarde, ramenarde (que je suis une star, que j’ai été égérie Chanel), bref, un rien perruche. Moralité : pour capturer le fils, il faut séduire la mère ». Idem pour Justin Timberlake, voué au célibat chronique à force de chercher une femme idéale, parfaite… comme maman.

Mais au fond, les people valent-ils-le coup ?

Enfin, une dernière info pour la route, Arnaud. Le people est fat. ELLE nous en donne la preuve avec une série de témoignages de filles anonymes et pas toujours prêtes à tout, qui ont passé « une nuit » avec une star. Conclusion ? L’expérience s’avère en général humiliante, aliénante, bâclée et brutale. Avec une vedette du JT : « Il m’embrasse à peine, se jette sur moi, en deux minutes, c’est fini ! J’étais tellement furax que j’ai inventé le retour imminent d’un conjoint violent pour qu’il parte tout de suite. » Avec un champion de foot : « T’es pas un canon, mais avec toi, au moins, les choses sont simples ». Avec un animateur vedette : « Il est très pressant, plutôt brutal, j’ai envie de ralentir la cadence. Mais il m’entraîne dans sa chambre, dégaine un préservatif (…) : « Tu vas la sentir, ma grosse bite en pierre ! » » Hum hum, voilà, cher Arnaud, vous savez tout. Maintenant, au boulot !

Astrid Eliard

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !