Quand les hippies relèvent la tête, quand le grain de riz séduisait les industriels français et il faut regarder le temps au fond des yeux : c’est l’actualité des montres… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Quand les hippies relèvent la tête, quand le grain de riz séduisait les industriels français et il faut regarder le temps au fond des yeux : c’est l’actualité des montres…
©DR

Atlantic-Tac

Quand les hippies relèvent la tête, quand le grain de riz séduisait les industriels français et il faut regarder le temps au fond des yeux : c’est l’actualité des montres…

Mais aussi le retour des botanistes du XVIIIe siècle, le premier coffre-fort de poignet vraiment intelligent et le grand S qui portait un casque jaune…

VACHERON CONSTANTIN : Le grand art d’une botanique qui échappe au temps…

Avec les grandes expéditions européennes sur tous les continents, les navires anglais de la fin du XVIIIe siècle rapportent à Londres de nombreuses plantes inconnues, qu’il faut cataloguer. Les planches botaniques de Robert John Thorton (Temple of Flora, 1799) sont restées célèbres par leur précision scientifique autant que par leur qualité esthétique. La manufacture Vacheron Constantin dédie à la mémoire de cet artiste botanique une première série de montres qui font appel à différents métiers d’art. Transposer les dessins de cet herbier à la taille d’une montre, en respectant leur style, est déjà un exploit. Traduire ces dessins en émail cloisonné grand feu, en guillochant chaque fleur pour préserver la vivacité de chaque pétale, c’est un chef-d’œuvre décoratif. En jouant avec la lumière, les teintes et les transparences de l’émail fixent les fleurs en rendant leur beauté inaltérable. Les diamants ne sont là que pour parfaire le travail, achevé par la qualité mécanique du mouvement. Au sens premier du terme, c’est du grand art horloger. En haut de la page, la Renealmia était également appelée « fleur de mon âme » : le parfum de cette fleur exotique évoque celui du gingembre et la plante est parfois utilisée dans les cuisines sud-américaines…



BVLGARI : Un coffre-fort de poignet aussi sécurisé qu’un bunker de l’armée suisse…

Il y a une énorme différence entre ces deux montres Diagono de Bvlgari, et cela ne tient pas à la couleur, ni au matériau. Toutes les deux ont une carrure en magnésium et PEEK (un mystérieux polymère), avec une lunette en céramique et un mouvement automatique. Détail important : toutes les deux sont mécaniques et totalement Swiss Made. Mais l’une est connectée (celle du bas, notez le E internet qui indique cette capacité High-tech), l’autre pas (celle du haut). Cette Diagono Magnesium est la très habile réponse de Bvlgari au défi des montres connectées de type Apple Watch : pas d’alerte téléphonique, ni de musique dans cette montre d’allure classique, mais une puce NFC (communication sans contact) et une micro-antenne qui permettent d’accéder sans écrire le mot de passe à son ordinateur, à son téléphone, à sa voiture, à son appartement, en logeant dans la puce des données personnelles ou bancaires ultra-confidentielles. C’est la première montre de luxe connectée, mais aussi sécurisée comme un banque suisse : les données sont stockées dans un ex-bunker souterrain de l’armée suisse et ne sont accessibles qu’à leur propriétaire. C’est un vrai « coffre-fort de poignet », mais c’est aussi une montre élégante, d’une légèreté reposante pour ses dimensions (41 mm) et d’une élégance italienne aussi imperçable que les secrets qu’elle enferme…

TAG HEUER : Le retour d’un grand champion ambassadeur…

Pour fêter les 30 ans de son partenariat avec l’écurie de F1 McLaren (c’est le plus ancien partenariat du sport automobile), TAG Heuer nous propose un chronographe Carrera Senna Edition, qui sera lancé ce week-end au Grand Prix d’Espagne de Formule 1, à Barcelone. Pourquoi Senna ? Parce que le champion brésilien était le pilote fétiche de McLaren et un fidèle ambassadeur de TAG Heuer : la montre rend hommage à cet engagement avec le fameux S rouge (côté cadran, sur la lunette du tachymètre et sur le fond de la montre) et avec quelques pointes de rouge, dont le nom du champion disparu. La montre est équipée du bracelet « Legend », dont les maillons formaient un S. Une nouvelle campagne de publicité est également lancée par TAG Heuer pour saluer la mémoire d’Ayrton Senna, le pilote au casque jaune qui reprend ainsi sa place dans l’équipe des ambassadeurs de la marque…


ICE-WATCH : Les hippies sont de retour en mode néo-chic fleuri…

« Faites l’amour, pas la guerre » : injonction de rigueur pour ce jour anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les hippies nous en intimaient l’ordre à la fin des années 1960 : ils avaient sans doute raison d’accrocher des fleurs aux fusils des soldats américains du Vietnam. Avec sa nouvelle collection Ice-Flower, Ice-Watch nous accroche un bouquet au poignet, dans une dizaine de couleurs de base, avec une grosse quinzaine de fleurs différentes sur le cadran. Ce sera difficile de faire un choix, mais le prix (moins d’une centaine d’euros) permet d’en prendre plusieurs pour fleurir le printemps et l’été de montres inspirées par le coquelicot, l’hibiscus, la rose ou la fleur de monoï. 100 % de celles qui ont essayé ont craqué – et même quelques garçons en plus…



HYT : Le futurisme métaphysique des heures fluidiques…

La marque des hydro-mécaniciens (HYT = Hydro-Mechanical Time) a restylé son concept d’heures fluidiques en forme de crâne, en faisant indiquer ces heures par un liquide rouge qui ajoute de l’intensité dramatique à la fuite des heures. Pas d’aiguilles de minutes, mais un repérage à quelques minutes près sur l’intervalle entre deux index horaires : c’est le temps qui compte, pas l’heure – on peut se passer des minutes ! La montre s’anime cependant du mouvement des deux soufflets mécaniques qui font avancer le liquide rouge dans son capillaire. Les yeux du crâne sont vivants : l’œil droit constitue la réserve de marche (par un jeu de caches translucides, il s’assombrit au fur et à mesure qu’on arrive au bout de la réserve de marche du mouvement) et l’œil gauche cache un disque des secondes en rotation permanente. Autant dire qu’il faut regarder le temps qui passe au fond des yeux ! Il y a quatre siècles que les horlogers associent les objets du temps aux vanités philosophiques : cette montre est donc ultra-traditionnaliste dans son message métaphysique en même temps que futuriste par son approche technique. Les diamants de cette montre Skull Diamond, dont il vaut mieux ne pas demander le prix, c’est pour cette lumière d’éternité que la mort ne parvient jamais à éteindre…



MONTRES DE COLLECTION : Vous misez sur Patek Philippe ou sur Rolex ?

Déjà très éruptif ces dernières années, avec une pluie de records sous le marteau pour des marques comme Patek Philippe, Rolex, Breguet, Vacheron Constantin ou Omega, le marché des enchères pour les montres de collection va-t-il être déstabilisé par l’émergence d’un nouvel acteur – la maison Phillips, désormais associé avec Aurel Bacs, qui avait propulsé Christie’s Montres vers l’Olympe – capable de damer le pion aux grandes maisons (Christie’s, Sotheby’s et de plus en plus marginalement Antiquorum ou Auktionen Crott, en Allemagne) ? Réponse ce week-end à Genève et à Francfort, avec près de 1 600 pièces de collection adjugées et une pluie prévisible d’enchères au plus niveau – si les collectionneurs du monde entier ont le moral et s’ils ont confiance. L’argent n’est plus un problème : la volatilité des marchés boursiers et les risques géopolitiques qui pèsent sur les économies ont libéré des quantités phénoménales d’argent liquide à la recherche d’investissements tangibles : les montres – neuves ou d’occasion – sont ainsi devenues une sorte de « monnaie parallèle » qui conserve toute sa valeur dans le monde entier et au fil des années. Rien de plus discret qu’une montre pour faire passer la frontière à un gros million de dollars et rien de plus élégant au poignet qu’une Patek Philippe réf. 1518 en or rose : celle-ci, lot n° 165 de la vente Phillips-Aurel Bacs, encore jamais passée en salle des vente (c’est ce qu’on appelle fresh to the market) et dans un état remarquable, devrait sans problème s’adjuger autour du million (euros, dollars, francs suisses, on verra bien). Même les nouveaux collectionneurs chinois commencent à apprécier ces pièces chargées d’histoire. Ce bracelet très spécial « grain de riz » était une commande spéciale de l’acheteur de la montre, en 1948 : c’était un célèbre homme d’affaires français. Aujourd’hui, lequel de nos grands industriels aurait ce bon goût et cette audace ?



• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

Lien : http://www.businessmontres.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !