Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
©

Revue de presse people

Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez

Et aussi les salaires-jackpot pour les personnalités participant au jeu "Je suis une célébrité, sortez moi de là !"

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

Christophe Castaner fait la fête

Le Figaro évoque des "photos et une vidéo équivoques". Mais Closer et Voici qui révèlent "l'affaire" ne prennent pas de gants : "le Ministre de l'Intérieur, un vrai tombeur", titre Voici sur sa couverture, tandis que Closer annonce que "son couple explose". Il est vrai que le mag avait déjà alerté ses lecteurs sur la "solitude" parisienne du ministre qui n'avait plus guère le temps de rentrer chez lui à Forcalquier depuis sa nomination Place Beauvau. Jouant sur les mots Voici écrit que "le premier flic de France n'est pas du genre à s'économiser lorsqu'il s'agit d'aller au contact des citoyens". Le mag parlait bien sûr de ses déplacements en province dans le cadre de sa mission, mais cela pouvait s'interpréter différemment dans le contexte présent. Après la journée du samedi 9 mars, où la mobilisation des gilets jaunes s'est déroulé "sans trop de dégâts pour les forces de l'ordre", c'était donc "un samedi soir off pour le ministre". Et celui que le mag définit comme "noceur ascendant baroudeur", s'est rendu au "Noto, restaurant branché situé au premier étage de la salle Pleyel, dans le 8e arrondissement de la capitale... Il accompagnait un couple d'amis qui, ce soir là venait assister à l'anniversaire d'un de leur proche... Et pour plus de discrétion, le ministre a laissé ses deux officiers de sécurité à la porte du restaurant". Le mag très bien informé raconte qu'après "quelques shots de vodka" le ministre a déboulé sur le dancefloor et esquissé quelques pas... Son regard a alors croisé celui de Clara, une trentenaire avec qui le feeling est passé aussi sec... Ils ne se sont plus lâchés de la soirée. Emporté par l'instant Christophe Castaner a tout oublié : le protocole, sa fonction, sa sécurité. Et sa femme...". Closer qui appelle la jeune femme Emma, précise que "certains le photographiaient et le filmaient au vu et au su de tous". Et un petit malin a eu la bonne idée de vendre les photos du ministre embrassant la jeune femme aux magazines people qui s'en font les gorges chaudes tout en se posant en moralisateurs : "Cette proximité extrêmement rapide avec une belle inconnue pose, là encore, le problème de la sécurité du ministre", écrit Closer qui feint de s'en émouvoir... Le journal rappelle aussi que depuis "sa nomination en octobre au ministère de l'Intérieur, il enchaine les crises comme nul ministre de l'Intérieur avant lui". Et donc que Christophe Castaner aurait droit au "repos du guerrier" version 2019. Vendredi, le ministre a assuré que sa "sécurité est toujours assurée" et en a appelé au respect de sa vie privée.

Léa Salamé, en congé "électoral"

Dans Gala où elle est en couverture, Léa Salamé, l'intervieweuse politique de la matinale de France Inter et animatrice de "l'Emission Politique" sur France 2, envisageait l'hypothèse de mettre sa carrière entre parenthèses le temps de la campagne européenne, au motif que son compagnon, Raphaël Glucksmann conduirait une liste. C'est chose faite depuis hier. France Inter a annoncé qu'elle se retirera de l’antenne de la radio "pour éviter tout soupçon de conflit d’intérêts dès la fin du mois de mars" et fera son retour au lendemain du scrutin. Léa Salamé affirme ne pas partager "toutes" les convictions de Glucksmann et revendique sa "neutralité politique : En 2019, une femme n'a pas forcément le cerveau de son mari! Personne ne sait pour qui je vote". Pendant ce congé sabbatique forcé Léa pourra s'occuper davantage de son fils qui a deux ans, pour lequel elle n'a pas "assez de temps et cela la ronge"... Léa Salamé réfute la critique de l'assurance dont elle ferait preuve : "ce n'est pas vrai. Je suis une montagne de doutes", affirme-t-elle dans Gala.

Un mariage à 15 carats pour Jennifer Lopez,

Paris-Match et Voici publient la photo du diamant de 15 carats (d'une valeur de 4,5 millions de dollars) monté sur une bague au doigt de Jennifer Lopez, la main posée sur celle de l'élu, Alex Rodriguez. Jennifer s'apprête à dire "oui" devant monsieur le maire à son compagnon. La star et l'ex-champion de base-ball ne se quittent pas depuis deux ans... Ce sera le quatrième mariage pour Jennifer et le deuxième pour Alex... Le couple est allé officialiser la nouvelle aux Bahamas... "Le joueur de base-ball avait tout prévu, jusqu'au photographe venu immortaliser la demande pour pouvoir la partager avec leurs fans", écrit Public. Mais, patatras, un ancien co-équipier d'Alex a eu le mauvais goût de tweeter que le fiancé trompait sa belle avec son ex-femme. Passé ce petit moment d'effroi, les tourtereaux n'ont pas semblé trop troublés. Alex et la dame incriminée ont démenti chacun de son coté "cette terrible rumeur", et Jennifer a gardé le silence. On attend maintenant l'annonce de la date du mariage.

Nicolas Lefèbvre, le nouvel amour de Monica Bellucci

Après un "teasing" dans les magazines de la semaine dernière, Paris-Match et Gala s'emparent du sujet avec toujours la même photo : Monica Bellucci et Nicolas Lefebvre main dans la main, sortant de leur hôtel parisien, puis assis au premier rang du défilé Chanel. Monica Bellucci a fait le show avec son nouveau compagnon, Nicolas Lefèbvre. Un véritable lancement. "L'art d'aimer à nouveau", écrit Gala. "Face au bonheur éclatant de Vincent et de sa jeune épouse Tina, Monica vit une douce romance", renchérit Paris Match. Pour le mag sous le charme, Nicolas Lefebvre "n'a pas la dégaine tout à fait standard... Une beauté savamment sauvage, cheveux longs couleur chocolat, éclaircis aux pointes, barbe fournie, taillée hipster, -pas la broussaille salafiste-, avec un regard sombre et profond sous des sourcils bien dessinés ; et un sourire à lui donner Monalisa sans confession. On comprend pourquoi la star a craqué", écrit le mag qui le dit "imprégné de pensée essentialiste, entre Krishna et Pierre Rabhi, paysan philosophe. Ça va changer de la frénésie adolescente des acteurs et du show-biz. Nicolas, lui, est réservé, posé ; il ne la ramène pas. Un créateur qui s'efforce de cultiver la modestie du moins dans ses propos". On apprend encore qu'il est "né à Boulogne-Billancourt", qu'il vit, avec sa fille de huit ans, près de la Bastille dans un "appartement chaleureux"... Gala n'est pas en reste et le qualifie de "dandy qui en impose franchement sous sa barbe de pirate et ses longs cheveux offerts au vent. Le journal le décrit "intimidé par ce qui se jouait à cet instant devant les photographes présents... Il est artiste, Nicolas. Une éponge de sensibilité d'après ce que l'on sait : ouvert à toutes les influences. Et celle qui exerce déjà sur lui Monica, la supernova autour de laquelle il gravite, ne manquera pas bientôt de marquer son travail". En attendant on apprend que "Nicolas Lefebvre est adapte d'un art qui emprunte aux origines la création - art naïf, art brut -et prend souvent la forme de totems étonnants, séduisants, composés d'objets de récupération. Tous évoquent et exaltent, dit-il le concept de déesse mère où se rejoignent selon lui l'universel et l'intime". Comprenne qui pourra.

 Jackpot pour Laeticia

"La ferveur que suscite Johnny auprès de ses fans ne faiblit pas", écrit Public qui note qu'en 2018, 2,7 millions d'albums de Johnny se sont vendus et 1,7 millions rien que pour l'album posthume Mon Pays c'est l'amour. Ce dernier a été certifié disque de diamant trois jours après sa sortie et il est à la cinquième place des meilleures ventes d'albums dans le monde. "Une légende est éternelle. Tellement fière de toi mon amour", a commenté Laeticia à côté des chiffres publiées en Insta story. La jeune veuve a de quoi se réjouir : "Avec des royalties négociées au prix fort, on estime que Johnny a déjà rapporté près de sept millions d'euros à ses héritiers. Pour Laeticia, Jade et Joy, dont 62,5% de cette somme a été débloquée par la justice en décembre dernier, le chèque avoisinerait les 4,3 millions d'euros" auxquels viendront s'ajouter "les bénéfices générés par le merchandising", écrit Public, qui précise que pour l'instant la part de David et Laura (1,3 million chacun), est toujours consignée par la justice... Mais celle-ci doit décider le 29 mars prochain si, comme le revendiquent les deux ainés, le droit français doit s'appliquer à l'héritage de Johnny qui avait rédigé son testament aux Etats-Unis.

 Meghan et Harry recrutent la communicante de Hilary Clinton

Les dernières nouvelles de Buckingham Palace sont sur le site de Paris-Match qui nous annonce sans ménagement que "c’est officiel : Meghan Markle et le prince Harry déplacent leurs bureaux du palais de Kensington au palais de Buckingham, où réside la reine Elizabeth II". Le palais de Kensington a annoncé jeudi que Meghan, Harry, Kate et William avaient démantelé leurs bureaux communs pour en créer deux distincts. Une décision qui n’a rien d’étonnant, comme l’explique un communiqué officiel : "Ce déménagement prévu depuis longtemps permettra un soutien permanent pour le travail du duc et de la duchesse au moment où ils fondent leur famille et déménagent dans leur résidence officielle de Frogmore Cottage". Traduction : entre William et Harry, c'est chacun pour soi sur toute la ligne. On apprend par ailleurs que le duc et la duchesse de Sussex ont engagé une nouvelle chargée de communication : il s'agit de Sara Latham, ancienne conseillère principale d’Hillary Clinton pour sa campagne en 2016 . De son coté Gala, sans doute las d'élucubrer sur la mésentente avec Kate, se lance dans une comparaison vestimentaire entre Meghan Markle et Amal Clooney, et note "une incroyable similitude" entre leurs tenues : robes rouges similaires, même chapeau. Forcément, " elles affectionnent les mêmes créateurs: Givenchy, Burberry, Stella McCartney, Ralph Lauren, Prada et de surcroît elles sont amies proches".

Et encore....

Public aligne les euros pour les participants à "Je suis une célérité, sortez moi de là". De quoi arrondir les fins de mois pour les célébrités citées : 100.000 euros pour Julien Lepers, l'ex-animateur de "Questions pour un champion", qui "jouit d'une forte popularité auprès du public senior", 150.000 euros pour le champion olympique de boxe Brahim Asloum, 100.000 euros pour Capucine Anav, ex-chroniqueuse de TPMP et compagne de Alain-Fabien Delon, 120.000 euros pour Frédéric Bousquet, ancien champion du monde de natation, 80.000 euros pour l'ex-miss France Alexandra Rosenfeld parce que " ce genre d'émission ne peut se faire sans une Miss".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !