"Habemus Papam" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le nouveau film de Nanni Moretti, Habemus Papam, sort en France le 7 septembre.
Le nouveau film de Nanni Moretti, Habemus Papam, sort en France le 7 septembre.
©

Revue de blogs

"Habemus Papam"

Le nouveau film de Nanni Moretti, Habemus Papam, vient de sortir en Italie et remporte un gros succès. Une bonne occasion d'explorer la blogosphère catholique italienne, qui, pour une fois, n'a pas excommunié un film consacré à la papauté

"Habemus Papam", le dernier opus de Nanni Moretti, est sorti en Italie à la veille du Vendredi saint. Le premier miracle est qu'il s'est classé immédiatement en tête du box-office. Le second, qu'il plait autant aux catholiques qu'aux laïcs ou aux gauchistes italiens.

Voyons l'histoire : les cardinaux se réunissent pour élire un nouveau pape (Michel Piccoli). La formule rituelle "Habemus Papam" (nous avons un pape) est prononcée au balcon de Saint Pierre. Mais le nouveau pape, écrasé par le stress de ce destin, plonge soudain en dépression. Un psychanalyste, joué par Nanni Moretti, est convoqué de toute urgence au Vatican pour aider le pontife a se ressaisir. La thérapie qu'il propose comporte entre autre des matchs de volley-ball avec les cardinaux répartis par équipes continentales, et un voyage en vraie vie pour le Saint-Père en civil.

Dans un pays ou  on trouve un crucifix dans chaque salle de classe d'école publique, et où l'actuel pape n'est pas connu pour être cool, il n'est pas étonnant que tous les Italiens aient cru au poisson du dernier 1er Avril, imaginé par une radio : que le film de Moretti allait être mis à l'index par le Vatican. Mais pas du tout. D'extrême gauche ou cathos charismatiques, les blogueurs italiens se sont rués sur leur blog, unis par le plaisir d'un film très original, qui les change de l'interminable feuilleton berlusconien. 

Le premier clic, pour tout sujet religieusement sensible, est le site de l'Osservatore Romano, l'organe du Vatican, dont l'adresse internet se termine d'ailleurs par .va, le nom de domaine  du Vatican. A ce jour, le saint journal ne s'est pas prononcé.

Chacun attendait la réaction de Famiglia Cristiana, la très puissante fédération des associations catholiques, et de son journal, qui promeut en ce moment un "Numéro spécial béatification de Jean-Paul II" : elle recommande le film ! "Présomption d'un laïc impénitent ? Ou précieuse base de réflexion pour l'église, dans une société aux prises avec des problèmes énormes tels que l'immigration, la faim, la crise des valeurs?" s'interroge-t-elle gentiment après avoir loué'' les décors "magnifiques" et "très convaincantes" les reconstitutions du conclave.

L'étape suivante est d'aller consulter le site du sévère quotidien catholique Avvenire qui a consacré une page entière au débat  provoqué par le film. "Une pantomime cynique" éructe un lecteur.  "Aucun autre film laïc n'a jamais raconté dans un style aussi humainement affectueux et respectueux la figure d'un pape" rétorque un autre. Ouf, c'est gagné !

Monseigneur Roberto Busti, qui a la particularité d'avoir une page en latin sur Wikipedia, a certes prononcé un boycott du film, mais c'est dans ses habitudes, et ne signifie en rien une mise a l'index.

Monseigneur Roberto Busti

Voyons le commun des blogueurs : l'Italie offre une vaste blogosphère catholique militante voire intransigeante. Elle semble conquise. L'auteur du blog "La parfaite félicitée" écrit :

"Le thème, [est] celui de la pauvreté de la condition humaine, qui n'épargne pas même le successeur de Saint Pierre. Mais à bien y penser, Pierre lui-même fut celui qui renia par trois fois Jésus, ce qui rappelle que notre humanité est indissolublement liée au péché".

En face, sur les blogs "laïcs",  un mot à peu près synonyme d'athées militants en Italie, on est également ravi, d'y avoir lu  l'exact contraire : "Il en ressort une église incapable de s'ouvrir au monde réel, de révéler ses propres secrets et ses dynamiques internes, une église qui a peur du conflit, renfermée sur elle même, tellement mal adaptée et faible qu'elle prétend aider le pape déprimé en se servant d'un médecin qui devra cependant  découvrir ce qui afflige le souverain pontife sans poser de questions gênantes sur son enfance, sur ses rêves brisés, et surtout pas sur le sexe"

Le film de Nanni Moretti est vraiment béni. Et les blogs dédiés au cinéma comme cine.it, exultent eux aussi, soulagés et heureux de pouvoir enfin présenter à Cannes, où le film sera en compétition, un film italien de grande année : “fortunatamente Habemus Moretti“, Heureusement, nous avons Moretti !

Sortie en France le 7 septembre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !