3000 tweets par seconde, nouvelle vitesse de l'info | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Twitter a battu record sur record au rythme de 3000 tweets par seconde.
Twitter a battu record sur record au rythme de 3000 tweets par seconde.
©

Revue de blog

3000 tweets par seconde, nouvelle vitesse de l'info

Twitter a battu record sur record de fréquentation en trois jours, enchainant un mariage royal, une béatification, et l'élimination d'un ennemi public n°1, au rythme de 3000 tweets par seconde. Dans ces torrents d'informations, on trouve le pire, le meilleur, des chiffres stratosphériques, un villageois pakistanais, et à la fin, un certain malaise.

Que son pseudo sur Twitter soit Really Virtual (Vraiment Virtuel) est presque trop beau.  Sohaib,  développeur informatique pakistanais, est un blogueur qui s'était exilé dans les montagnes pakistanaises à Abbottabad pour échapper à la folie urbaine de Lahore, après un accident de voiture. Twitter lui servait sans doute à tuer l'ennui des longues soirées en province.

Depuis le 2 mai, il a  64 000 abonnés, dont les médias du monde entier qui le harcèlent. Voici sa journée de gloire. Phase 1: l'innocence.A 1h du matin, il se plaint sur Twitter du bruit des hélicoptères. Phase 2 (après le raid),la modestie : "Je suis seulement un utilisateur de twitter qui était réveillé quand ça a fait boum. Il n'y en a pas beaucoup ici. Les types d'ici sont plutôt Facebook". Phase 3la stupéfaction: "Je ne pensais pas être dans les Trending topics de Twitter avant d'être une rock star ". Phase 4, La réalisation: "Oh la la, maintenant, je suis le type qui a tweeté en direct le raid contre Oussama sans le savoir... Et dire que j'ai quitté Lahore pour des questions de sécurité" Phase 5, Le dégout : "Ben Laden est mort. Ce n'est pas moi qui l'ai tué. Maintenant, laissez-moi dormir s'il vous plait".

Entre chaque phase, gentil, plein d'humour, Sohaib a fourni les chaudières affamées des médias en photos, en vidéos, en infos sur Abbottabad. Au passage, il a aussi appris la nouvelle à ses abonnés pakistanais, qui n'étaient absolument pas au courant. Puis il en a eu assez.

Sohaib Athar

A la vitesse de 3000 tweets/seconde pendant 3 heures, record confirmé par Twitter, la fin de Ben Laden a d'abord suivi sur Twitter les mêmes rites collectifs qui s'installent sur ce réseau à chaque événement international, mais cette fois ci, avec un petit goût inquiétant, sous le hashtag (mot-clé) #OBL. La loi des grands nombres et des stars d'un jour est incontournable.

Peu avant @reallyvirtual, Twitter avait pondu une autre star involontaire,  Pippa Middleton, en pleine messe de mariage royal. L'espiègle page Facebook  "Société des admirateurs du postérieur de Pippa" est passée en trois jours de 1 à  162 000 fans. On peut compter sur les fans de 3D, ou de cartes Google, qui font toujours des prodiges en quelques heures. Admirons cette fois-ci le "compound" de Ben Laden reconstitué.

Le LOL de la terreur

L'invasion de faux comptes Twitter est inévitable mais plutôt réjouissante:  bien plus drôle que n'importe quel compte officiel. Ghostosama (Fantôme d'Ousama) est l'un des meilleurs. Il y cause avec Hitler,  @saddamhussein et  @elizabethTaylor. Les faux historiques sont  d'ailleurs si nombreux sur Twitter que le gestionnaire du compte du vrai Obama a suivi un faux Oussama. Même le faux pas de la fausse photo de Ben Laden mort a été immédiatement parodié, en Italie, et il s'est trouvé des fans pour la fausse page Facebook de soutien au "martyr" Nous sommes tous Ben Laden.

Ce "LOL de la terreur" n'avait jamais encore atteint de telles proportions. Mais dans la vie réelle, l'heure n'est pas non plus à la mesure. Si la mort de Ben Laden est pour le président du Pérou "le premier miracle de Jean-Paul II", alors....

La situation room de la Maison Blanche au moment fatidique - crédits Reuters

Les blogosphères et twittosphères du monde arabe offraient par contraste un calme saisissant : pas de théories conspirationnistes, pas de LOL, une inquiétude en filigrane devant cette orgie triomphaliste, et cette fois, de vraies infos. Qui a relevé que l'inhumation en mer aurait fait suite au refus de l'Arabie Saoudite de récupérer la dépouille ? 

Twitter, notre nouvelle télé

"He is dead" (Il est mort) titre sobrement le blogueur Arab Rizhome ."Laissez-moi préciser un point: OBL était un monstre Mais ces réjouissances me rendent nauséeux [...]"Si c'était Georges W Bush qui était mort, je vois déjà les réactions sur de telles réactions dans le monde musulman". Classique, mais vrai. Et il y a ceux qui n'ont ni le temps ni le gout de suivre le grand final d'une époque révolue, car l'Histoire se fait en ce moment en Libye, en Syrie. Razan, à Damas, remercie Catherine Deneuve et Juliette Binoche d'avoir signé l'appel des cinéastes contre les massacres d'Assad. Pour la Libye, ce sont les appels au secours qui tentent de percer le barrage OBL: "Chers médias, où s'arrête votre seuil d'attention? Pas  de nouvelles n'est PAS bonnes nouvelles. Couvrez la Libye, s'il vous plait!"

Jeff Jarvis, l'un des gourous américains historique du Web 2.0, lui même rescapé du 11 septembre 2001,  avait ouvert un blog ce jour-là pour témoigner. Dix ans plus tard, une page se tourne pour lui, enfin, et il laisse ce message sur son blog: "Twitter est notre Times Square en ce jour de la victoire. Aujourd'hui, notre expérience partagée de l' informations n'est plus définie par regarder tous ensemble la télé. La télé est au second plan. Twitter est le lieu ou beaucoup d'entre nous viennent pour nous informer et partager nos réflexions et nos impressions". Encore faut-il avoir de l'électricité. Aujourd'hui, Sohaib, à Abbottabad, n'en a toujours pas, et espère que le groupe électrogène va tenir.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !