Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé

Atlantico Santé

La méditation ralentirait le vieillissement du cerveau ; le jogging, une bonne habitude... si l'on n'en abuse pas

Mais aussi : dépister le sida et la syphilis avec un smartphone, c'est possible ; de la marijuana contre la dépression ; une mutation du virus grippal réduit l'efficacité du vaccin.

La méditation ralentirait le vieillissement du cerveau

Il serait possible de protéger la matière grise cérébrale grâce à la méditation. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Californie, à Los Angeles, les personnes pratiquant la méditation voient en effet leur quantité de matière grise diminuer de manière moins significative que chez des personnes non pratiquantes.

Passé la vingtaine, le cerveau affiche déjà des signes de vieillissement. Son volume et son poids commencent, par exemple, à diminuer. De précédentes recherches ont démontré que chez les adeptes de la méditation, la dégradation de la substance grise liée au vieillissement était moindre.

Lire la suite sur Futura Sciences 

Dépister le sida et la syphilis avec un smartphone, c'est possible

Des ingénieurs américains ont mis au point un accessoire de smartphone bon marché capable de dépister rapidement le sida et la syphilis.

Un appareil reproduit pour la première fois toutes les fonctions mécaniques, optiques et électroniques d’un système d’analyse de laboratoire, précisent mercredi ses concepteurs dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine. Toute l’énergie électrique est fournie par un smartphone. Ce petit accessoire, qui peut aussi être branché sur un ordinateur, a récemment été testé par des personnels de santé au Rwanda. Ils ont analysé une goutte de sang prélevée sur le doigt de 96 femmes recrutées dans le cadre d’un programme de prévention de la transmission du sida de la mère à l’enfant.

Lire la suite sur Futura Sciences

De la marijuana contre la dépression

Le cannabis pourrait aider à traiter la dépression. La raison : le stress chronique qui conduit à des comportements dépressifs est associé à un niveau réduit d’endocannabinoïdes, des molécules naturellement présentes dans le cerveau et proches du THC du cannabis.

Les endocannabinoïdes (ou cannabinoïdes endogènes) sont des composés chimiques naturellement produits dans le cerveau. Ils influencent le contrôle moteur, la cognition, les émotions et le comportement. Comme leur nom l’indique, ils sont proches de molécules présentes dans le Cannabis sativa et son composé actif, le THC (delta-9-tétrahydrocannabinol).

Lire la suite sur Futura Sciences

Une mutation du virus grippal réduit l’efficacité du vaccin

La principale souche de virus grippal en circulation, H3N2, a muté tardivement. Conséquence : le vaccin de la campagne de vaccination 2014-2015 ne protégerait pas contre ce virus H3N2, mais resterait efficace contre les deux autres souches virales.

Les virus grippaux évoluent constamment, ce qui complique la conception d’un vaccin et oblige les populations à se faire vacciner chaque année. Tous les ans, en février, l’OMS émet des recommandations sur le vaccin de la prochaine saison grippale. En 2014, l’OMS a ainsi fixé les trois souches les plus susceptibles de circuler cet hiver. Mais l’une de ces souches a muté.

Lire la suite sur Futura Sciences

Le jogging, une bonne habitude... si l'on n'en abuse pas

Courir pour garder la forme, c'est bien, mais mieux vaut préférer les allures modérées, avec une fréquence d'une à trois courses par semaine, affirment des chercheurs danois. Selon eux, à l'aune du risque de mortalité prématurée, les amateurs d'exercice intense se situeraient au niveau des sédentaires en bonne santé.

Au Frederiksberg Hospital de Copenhague, le professeur Peter Schnohr travaille depuis des années sur l’une des plus grandes études épidémiologiques conduites actuellement en Europe : la Copenhagen Heart Study. Avec son équipe, il s’est intéressé à 5.049 de ses compatriotes, interrogés au sujet de leur activité physique. Parmi ceux-ci, il a suivi près de 1.100 joggers et 413 sédentaires en bonne santé pendant… 12 ans ! Résultat : pour vivre plus longtemps, visez entre une et deux heures et demie de jogging, étalées sur un maximum de trois fois par semaine, à allure modérée, c’est-à-dire celle au cours de laquelle le coureur est toujours capable de discuter.

Lire la suite sur Futura Sciences

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.