Julie Gayet à l'Elysée : les photos, Mélanie Laurent : la réponse de Mme Big Melon, Laurent Delahousse/Alice Taglioni : le cap du tapis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Julie Gayet à l'Elysée : les photos, Mélanie Laurent : la réponse de Mme Big Melon, Laurent Delahousse/Alice Taglioni : le cap du tapis
©

Revue de presse people

Julie Gayet à l'Elysée : les photos, Mélanie Laurent : la réponse de Mme Big Melon, Laurent Delahousse/Alice Taglioni : le cap du tapis

Mais aussi Nabilla sur les nerfs, la polémique sur la grossesse mystère d'Eva Mendès, Miranda Kerr future Mme Tom Cruise ?, Laetitia Casta bientôt mariée pour la première fois et, et, et... Eric Zemmour, mari attentionné. Y'en a des surprises, dans la revue de presse people !

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

L'info people qui a fait trembler Twitter hier, forcément, n'est pas dans les people du week-end... Vous le savez : Nabilla a été placée en garde à vue après avoir possiblement agressé son fiancé à coups de couteau... Thomas est hors de danger et n'a pas souhaité porter plainte. Un peu sur les nerfs, Nabi ?

Nabilla : "Je suis payée comme une merde"

"Chroniqueuse depuis la rentrée sur D8, la bimbo se serait récemment plainte de son salaire dans "Touche pas à mon poste !", nous informe "Public". "Je suis payée comme une merde", aurait-elle balancé. Cyril Hanouna appréciera. D'autant plus qu'il a dû batailler dur pour imposer la starlette auprès de ses chroniqueurs". Si on se souvient bien, en effet, l'arrivée de Nabilla dans l'émission n'a pas du tout été du goût d'Enora Malagré, qui n'a pas arrêté de la dézinguer. L'agression de Thomas va-t-elle précipiter la chute de la brune à forte poitrine ? C'est la Malagré — pas mal équipée elle aussi, à en juger par les photos d'elle seins nus sur la plage cet été (voir la RP du 1er septembre) — qui doit se frotter les mains...

Eva Mendès : la vilaine rumeur

Au rayon des affaires qui grincent, il en est une, plus inattendue. Tandis que "Public" s'émerveille devant la ligne d'Eva Mendès, "six semaines après la naissance d'Esmeralda", "Closer" tique bizarrement. "Comment expliquer qu'aucune photo d'elle n'ait filtré durant ces neuf derniers mois ? Comment a-t-elle réussi à cacher sa grossesse jusqu'au terme dans un pays biberonné à l'infotainment", se demande le mag. De là à imaginer que la belle n'a jamais été enceinte et qu'elle a eu recours à "une adoption ou (...) à une mère porteuse"... Ah la la, les rumeurs ! Quand Beyoncé a accouché, on a eu droit exactement aux mêmes insinuations. Depuis, l'eau a coulé, hein...

Miranda Kerr, future Mme Tom Cruise ?

Rumeur, toujours... beaucoup plus titillante, celle-là. Miranda Kerr, vous voyez qui c'est ? Cette brune aux yeux bleu-verts, à la bouche pulpeuse-coquine, qui a de délicieuses fossettes quand elle sourit ? L'ex d'Orlando Bloom, oui ! Hé ben, figurez-vous... figurez-vous que Tom Cruise aurait des vues sur elle ! On le comprend, remarquez... Ce qui est plus troublant, c'est que, d'après "Public", la belle ne serait pas insensible à son charme. Nan ?! ""Depuis qu'ils ont été présentés, lors d'un dîner en novembre 2013, Tom n'arrive pas à se sortir Miranda de la tête. Elle lui rappelle ses ex, mais elle est bien plus jolie que Katie et elle a cet accent australien si sexy qui l'a fait tomber amoureux de Nicole Kidman", explique un proche. Seulement, lors de leur rencontre, note le mag, Miranda venait tout juste de se séparer de son mari. (...) Puis, l'ange de VIctoria's Secret s'était éprise du milliardaire James Packer. (...) "Maintenant que James est hors jeu, balance une source proche, Tom a rappelé Miranda, ils se sont donné des rendez-vous secrets à Londres (...)"". Hue ! Miranda, es-tu sûre ? Vraiment sûre ?!

Mélanie Laurent : "pourquoi tant de haters ?"

Et puisque nous parlons rumeur, buzz, réseaux sociaux... avouez ! Vous l'avez regardé, hein, le tumblr Mélanie Laurent ? Petits chenapans, on vous y prend ! Entre la vidéo-compilation des petites phrases "je-me-la-pète" de l'actrice-réalisatrice et le déluge de critiques déversées sur le Net, la Mélanie n'est pas à la fête en ce moment... "Pourquoi tant de haters ?", s'interroge "Elle". D'après la psychiatre Muriel Salmona, interrogée par le mag, "L'égalité entre les sexes a beau progresser, notre société répond encore à des codes archaïques. Quand elles ne servent pas de purs faire-valoir aux hommes dans les films, les actrices ne sont autorisées à s'exprimer que si elles ne sortent pas du cadre de femmes-objets". Mouais... nous, on veut bien, hein ? Mais entre "s'exprimer" et se la raconter, y'a quand même un fossé — qu'on soit un homme ou une femme... Plus embêtant : faut-il conclure que toutes les actrices, en dehors de celles victimes de haters, sont de simples faire-valoir qui se contentent de jouer les femmes-objets ? Allez un peu poser la question à Charlotte Gainsbourg ou à Catherine Deneuve... Voilà deux actrices — mais il y en a beaucoup d'autres — qui ne choisissent pas forcément les rôles les plus simples à assumer, qu'on pourrait difficilement ravaler au rang de "potiches", encore moins de "faire-valoir", et qui, pourtant, n'ont jamais déclenché de torrents de haine. Hou, c'est pas comme qui dirait très convaincant-convaincant, cette démonstration !

Mélanie Laurent victime "de grandes manipulatrices au primaire"

Hasard ? Le phénomène anti-Mélanie Laurent s'est déclenché pile à la veille de la sortie de son deuxième film en tant que réalisatrice. Heureuse coïncidence pour nous : alors qu'on débat sur le melon qu'elle a ou qu'elle n'a pas, Mélanie Laurent a accordé une grande interview à "Grazia". D'entrée, on nous apprend que "Respire" est adapté d'un roman que la comédienne a "lu à 17 ans". "Comme le sujet ne m'avait jamais lâchée, que j'ai mûri et que, moi aussi, j'ai croisé pas mal de manipulateurs, explique-t-elle, j'ai littéralement "craché" le scénario en deux mois". Well done, Mélanie ! —"Comme "Les Adoptés", votre film traite d'une relation fusionnelle entre deux femmes...", observe le journal. —"Ca m'a toujours obsédée alors que j'ai peu de copines (sourire) ! Dans "Les Adoptés", c'était doux, bienveillant. Là, c'est extrêmement personnel. J'ai connu de grandes manipulatrices, des histoires d'amitié qui se sont terminées en une seconde, sans raison. Ca a commencé très jeune : au primaire, je me faisais déjà balader par des filles sans rien comprendre". Quoi, avant les "haters", y'avait des manipulatrices, alors ? Ca vire au harcèlement, cette affaire...

La réponse aux critiques de Mme Big Melon

"C'est plus facile avec les hommes ?" lui demande "Grazia". —"Oui, parce que je suis beaucoup plus masculine que féminine. Je suis un mec, quoi ! (rires) Les filles sont très peu détendues, je le vois aussi dans mon métier. Même si on n'a pas l'esprit de compétition, d'autres l'ont pour vous. Le nombre de soirées d'actrices où, tout à coup, la moitié d'entre elles ne vous disent plus bonjour, alors que deux ans avant, on buvait des coups ensemble !" Ah la la, les filles, rien que des jalouses, pffff ! —"En 2011, après votre premier film et votre premier album, les critiques ont été acerbes, remarque le journal. Ca vous a blessée ?" —"C'était si loin de ce que je vivais que, forcément, oui, c'était violent. En même temps, j'ai proposé tellement de choses différentes. Quand on est surmédiatisé, on ne peut pas en vouloir aux gens d'être énervés. C'est à soi de gérer la rareté". Si on a bien compris, c'est parce qu'elle est capable de faire "tellement de choses différentes" et que les médias l'ont beaucoup sollicitée, que Mélanie a été critiquée. Rien à voir avec elle ni avec ce qu'elle avait à "proposer". Le monde est injuste, tout de même. On comprend qu'elle ait envie de se faire "rare".

Eric Zemmour, mari attentionné

Il a beaucoup été question de lui aussi, ces derniers temps, et pas forcément dans les meilleurs termes... Attaqué, entre autres, pour ses propos misogynes, Eric Zemmour voit "Closer" voler à son secours ce week-end. Le people publie en effet une série de clichés du journaliste et de sa femme à un arrêt de bus, dans une rue de Paris. Où l'on voit Eric chercher les horaires de passage, tenir gentiment le sac de "Mylène" le temps qu'elle se recoiffe et deviser sagement avec elle sur un banc. "De l'avis de tous, indique le journal, cette ex-juge d'instruction reconvertie en femme au foyer pour s'occuper de leurs trois enfants n'est pas du genre à se laisser faire. Mieux, quand il rentre du tennis, Eric est même en charge des courses le samedi". Oh, my goodness ! Et il fait la cuisine et le ménage, aussi ?

Laetitia Casta mariée pour la première fois !

Ca sent l'amour, le grand ! A les voir roucouler sur la plage, s'amuser avec les enfants, ces deux-là font plaisir à voir, vraiment ! Ces deux-là, qui ? Laetitia Casta et son fiancé, Lorenzo Durante. "Il a 36 ans, comme elle, nous dit "Public", une barbe de hipster sexy et le goût des plaisirs simples de la vie. Laetitia Casta a rencontré cet assistant de production sur le tournage du film "Una Donna per Amica" l'année dernière. (...) La séparation d'avec Stefano (Accorsi) s'est faite en douceur fin 2013, et dès janvier 2014, Laetitia et Lorenzo sont partis en voyage en amoureux". Rôôô ! Mais ta-ta-ta, entre eux, c'est du sérieux. La preuve : "l'homme a réussi là où tous les autres avaient échoué : passer la bague au doigt de la jeune femme". C'est la première fois, en effet, que l'ex-top, qui a eu un enfant avec le photographe Stéphane Sednaoui et deux autres avec le beau Stefano, accepte de faire le grand saut. D'après "Public", "le mariage serait prévu pour décembre et aura peut-être lieu en Corse". Félicitations, la belle !

Laurent Delahousse/Alice Taglioni : le cap du tapis

Ils ne sont pas encore passés par la case mariage mais, mine de rien, ils font leur petit bonhomme de chemin... A en croire "Voici", ils auraient même franchi un cap. "Depuis leur coup de foudre du 15 juillet 2012, sur le plateau du journal de France 2, tout s'est fait calmement, raconte le people. Laurent a d'abord fait le ménage dans sa vie privée, en y mettant les formes, avant de s'installer chez Alice, qui n'attendait que lui. Mais après deux ans à vivre un amour sans vague, tous deux ont compris qu'il était temps de voir plus grand... Alors, début novembre, ils ont posé un acte fort. Ensemble, ils ont acheté un tapis. Un grand tapis. Ca n'a l'air de rien, comme ça, mais pour eux, ça veut dire beaucoup. Alors que, jusqu'ici, Laurent s'était contenté d'apporter ses valises chez Alice, c'est désormais à deux qu'ils construisent leur petit nid d'amour". Rou-rou !, comme font les petits oiseaux qui s'aiment d'amour tendre. Sacré "Voici" ! Voir Ken porter le tapis jusqu'à la décapotable (cadeau d'Alice, nous dit le mag), faut dire que c'est assez croquignolet...

Julie Gayet à l'Elysée : les photos

Sont-ils en train de redécorer l'Elysée ? D'après "VSD", ils ne se quitteraient quasi plus. "Selon nos informations, indique le journal, Julie Gayet serait presque tous les soirs au Château. Elle arriverait vers 18 h 30 et repartirait le lendemain matin aux alentours de 8 h 30. Selon ces mêmes sources, elle passerait tous ses week-ends, ou presque, rue du Faubourg Saint-Honoré avec le président, en prenant bien soin de ne pas passer devant les fenêtres où elle pourrait être aperçue". Un vrai jeu de cache-cache. Faut reconnaître, d'ailleurs, qu'on ne voit pas grand-chose sur les clichés publiés par le mag, à part une voiture aux vitres fumées qui entre et sort de l'Elysée, côté jardins. En légende, "VSD" nous le dit : "Comme ce 22 octobre, à 8 h 30, souvent une voiture aux vitres teintées pénètre dans la cour de l'Elysée. A bord, un conducteur seul... Un quart d'heure plus tard, cette même voiture, conduite par le même homme ressort. Mais il y a une différence de taille : la passagère sur la banquette arrière". Où ça, la passagère sur la banquette arrière ? Bah, on suppose qu'il faut l'imaginer, parce qu'on ne voit rien du tout, là... En vrai, on n'aperçoit Julie Gayet que sur un seul cliché, entrant ou sortant, on ne sait pas trop, d'une voiture qu'on suppose être la même que celle aperçue plus tôt : "A 9 h 05, commente "VSD", la voiture atteint la rue Saint-Bon, dans le 4e arrondissement". Même si on a bien compris l'intention — cueillir la belle au petit matin, à sa sortie du Palais, et la suivre jusqu'à destination —, tout cela reste passablement nébuleux. Voire un brin pathétique. Parce que montrer des photos qui ne montrent rien, hein ? Le pire, c'est que ça va continuer, ce feuilleton... Vont pas les lâcher, comme ça, les people ! Quant à "officialiser", c'est pas forcément non plus la solution... parce qu'alors, là, c'est les deux doigts dans la prise, direct ! Hou, c'est un peu inextricable, cette affaire-là... Nous, au moins, on peut s'aimer comme on veut, hé hé ! A ce propos, d'ailleurs, c'est l'heure, les biquets : profitez du week-end, et du pont, si vous le faites... ce qu'on vous souhaite.

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !