Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers

Revue de presse people

Johnny Depp officiellement amoureux, Sophie Davant/Erik Orsenna : la belle histoire, Ayem enfermée après avoir agressé Matthieu Delormeau

Mais aussi les confessions de “ la diabolique de Pérouse ” Amanda Knox, ce que Carla n’avait jamais dit sur sa grossesse et, et, et… Robert Redford et l’amour. Si c’est pas une belle revue de presse pipole, ça !

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Deux pas en avant, trois pas en arrière, quatre à gauche, six à droite, non mais, à quoi ils jouent, ces deux-là ? Heu, qui ça ? Le big Johnny et la petite Amber. Quiiii ? Johnny Depp et Amber Heard, rah la la ! Voilà t’y pas qu’ils sont re-ensemble. Mais pas qu’à moitié, hein ? Of-fi-ciel-le-ment. Non ? Hé ben si.

 

Johnny et Amber : opération officialisation

“ C’est le 27 avril que Johnny Depp a choisi d’officialiser sa relation avec Amber Heard, nous raconte “ Grazia ”. Plutôt que d’attendre un prochain red carpet (“ The Lone Ranger ”, cet été ?), l’acteur a emmené l’actrice au concert très privé des Rolling Stones dans un club de L.A., bondé de paparazzis. Et cette fois-ci, ce serait du sérieux : il aurait fait construire dans sa maison une réplique du bar de “ Rhum Express ” sur le tournage duquel ils se sont rencontrés en 2011, et donné le nom de sa dulcinée à une plage de son île privée dans les Bahamas ”. Bon ben y’a plus qu’à sortir le punch et la guitare… 

 

Johnny et Amber : vrai ou faux couple ?

En même temps, c’est bizarre, tout ça. Parce qu’il y a quatre mois, souvenez-vous, “ Voici ” nous annonçait qu’Amber Heard roucoulait avec Marie de Villepin (voir la revue de presse du 19 janvier)… Vous allez me dire : ça empêche pas. C’est vrai. Mais ça incite quand même à observer un poil de circonspection… Johnny et Amber s’aiment-ils en vrai ou pour la galerie ? “ Gala ” se pose la question : “ Pour cette Texane, fille d’Américains moyens, quoi de mieux qu’un boyfriend plein aux as, star internationale, qui plus est ? Fut un temps où Amber, faute d’une filmographie remarquable, comptait plus sur son coming out de décembre 2010 — où elle révélait sa liaison avec la photographe Tasya Van Ree — et sur son très affranchi “ J’assume ma bisexualité ” pour obtenir l’attention des médias ”. Et pan ! Rhabillée pour l’hiver, Amber…

 

Pourquoi Johnny est avec Amber

Mais Johnny tirerait aussi avantage de la situation, d’après “ Gala ”… “ En s’affichant avec une jeunesse de vingt-sept ans, qui pourrait être sa fille, il fuit sa peur, poursuit le mag. Il fuit l’échéance. Celle du 9 juin prochain qui le fera quinquagénaire. Il sert de tremplin à une ambitieuse, elle sert ses illusions. Pygmalion et Galatée, le cynique et l’intrigante : un scénario vu et revu, terriblement conformiste et petit-bourgeois. Mais Johnny Depp, grand maître des apparences, sauve la face avec cette singularité : il lui fallait gagner sur les femmes, conquérir une bisexuelle ! Insolite, non ? Faussement différent, plutôt. Faussement rebelle. Très Johnny Depp, quoi ”. Pfiou ! Zont avalé un chien enragé ou quoi, à “ Gala ” ? Sont pas trop, trop sensibles au charme de Johnny D., on dirait…

 

Le pétage de plombs d’Ayem sur le plateau de Matthieu Delormeau coupé au montage

Et puisqu’on a abordé le chapitre des choses qui fâchent, “ Voici ” nous en apprend de belles, à propos d’Ayem. “ Quand Ayem pète les plombs, la télé tremble…, commence le mag. Le clash a éclaté sur le plateau du “ Mag des Anges de la téléréalité ”, lors de l’enregistrement de l’émission, le 2 mai. Ayem et Matthieu Delormeau reçoivent ce jour-là Sammy et Fabrice, deux candidats de “ La Belle et ses princes presque charmants ”. Et entre la brune et Sammy, il y a comme de l’électricité dans l’air. Il faut dire que la semaine précédente, Ayem avait fracassé la performance de Sammy dans “ La Belle et ses princes… ” et s’était moquée de son physique, déclarant qu’il n’avait pas sa place dans la catégorie des “ beaux ” parmi les Princes. Se retrouvant à côté d’elle, Sammy le lui reproche vertement. Ayem ne se démonte pas et en remet une couche. S’ensuit une grosse embrouille, les noms d’oiseaux volent, et Sammy confirmera par la suite sur Facebook : “ Elle m’a insulté, elle m’a rabaissé, elle m’a fait des menaces ”. On ne verra pas la dispute à l’antenne — les ciseaux sont passés par là —, mais son écho s’est propagé sur les réseaux sociaux ”. C’est tout ? Houlà non ! C’est maintenant que ça commence en vrai…

 

Ayem griffe Matthieu Delormeau, les insultes homophobes pleuvent

“ L’histoire ne s’arrête pas là, poursuit “ Voici ”, car c’est hors plateau qu’Ayem va littéralement disjoncter. Dans les loges, la bimbo ne décolère pas et reproche à l’équipe d’avoir invité ce “ nase ” de Sammy. Pour arrêter les cris de l’animatrice, Matthieu tente de la calmer et de la sortir. Elle pique alors une vraie crise de nerfs : elle hurle, griffe l’animateur au bras, et tente de le frapper. Des gens de l’équipe s’interposent et enferment Ayem dans la pièce réservée au maquillage. Là, elle explose et perd toute mesure : “ Je me casse, je prends mes affaires. C’est fini, je démissionne ! Allez vous faire e… NRJ 12, bande de sales p… ! Je vais tous vous niquer ! ” Les hurlements vont durer plusieurs minutes et certaines insultes particulièrement homophobes choquent les témoins ”. Délicieuse, pas à dire, l'Ayem… Et ça s’est fini comment, cette charmante histoire ?

 

Quand Matthieu Delormeau et Ayem se retrouvent en plateau…

“ Des vigiles vont finalement raccompagner Ayem au parking où l’attend une voiture, rapporte “ Voici ”. Après l’incident, la production arrivera, non sans mal, à convaincre les animateurs d’assurer le tournage le lendemain. C’est dans une ambiance glaciale, sans un échange de regards, que se sont donc retrouvés Matthieu Delormeau et Ayem pour enregistrer l’émission. L’agressivité est retombée en apparence. Mais afin d’éviter tout débordement futur, il se dit qu’Ayem quitterait la présentation du “ Mag ” à la fin du mois. (…) Joint par nos soins, le service de presse de NRJ 12 nous a simplement répondu que “ la chaîne ne fait pas de commentaires ” (donc aucun démenti). De son côté, Matthieu Delormeau, après nous avoir promis de nous rappeler dans les plus brefs délais, ne s’est plus manifesté jusqu’ici. Quant à son invité, Sammy, il s’est montré plus disert et a bien confirmé le pétage de plombs de Ayem ce jour-là. D’ailleurs, Sammy a précisé : “ On ne l’aurait pas enfermée, elle en serait venue aux mains ”. Les cadres de la chaîne doivent se réunir dans les tout prochains jours pour statuer sur le sort de la bimbo… ” M’est avis que c’est tout vu…

 

Amanda Knox, “ la diabolique de Pérouse ”, interviewée dans “ Elle ”

De l’agression au meurtre, il n’y a pas loin, parfois… “ Je n’ai pas tué Meredith ”, affirme Amanda Knox à “ Elle ”, qui l’interviewe cette semaine à l’occasion de la sortie de son livre, “ J’aimerais qu’on m’entende ” (Michel Lafon). “ Accusée en 2007 d’avoir assassiné, avec son petit copain et un autre homme, sa colocataire Meredith Kercher, une Britannique venue elle aussi étudier à Pérouse, en Italie, elle s’est retrouvée au cœur de “ l’affaire italienne du siècle ” : “ les diaboliques de Pérouse ”, résume le mag. Incarcérée plus de quatre ans, condamnée à vingt-six ans de prison, elle a été libérée en appel le 3 octobre 2011, comme son petit copain et coaccusé Raffaele Sollecito. (…) Mais la décision de la Cour de cassation italienne, il y a un mois, d’ordonner un nouveau procès a relancé l’affaire ”. Autant dire qu’on brûle de savoir ce que “ la diabolique ” a à dire pour sa défense…

 

“ Pute et meurtrière ”

“ Après votre arrestation, le 6 novembre 2007, la presse vous a surnommée “ la diabolique aux yeux d’ange ”. Qu’avez-vous ressenti ?, lui demande “ Elle ”. —“ J’étais en prison. Je ne voulais pas me laisser atteindre par ce que disaient les médias. Mais je ne pouvais y échapper : les autres détenues m’interrogeaient — “ Comment tu l’as tuée ? ” —, je recevais des lettres pornographiques… Le “ vice-commandante ” de la prison me faisait venir tous les soirs dans son bureau et me demandait : “ Alors vous aimez ça, hein ? Quelles positions ? ” Je n’ai jamais su s’il essayait de m’arracher des confessions qui auraient confirmé la version de la police. Mais je ne pouvais rien dire. Qui m’aurait crue alors que, aux yeux de tous, j’étais une pute et une meurtrière ? J’avais un sentiment d’impuissance permanent ”.

 

“ Je n’étais pas obsédée par le sexe ”

—“ On vous a dépeinte comme une fille qui ne pensait qu’à ça… ”, fait observer le mag. —“ J’ai couché avec deux garçons à Pérouse avant Raffaele. C’était beaucoup pour moi. Je n’ai jamais participé, comme on l’a dit, à des orgies, je n’ai jamais eu de rapports sexuels avec violence, je n’étais pas obsédée par le sexe. Ces fausses informations ont alimenté la fiction selon laquelle Raffaele et moi nous aurions tué Meredith au cours de jeux sexuels violents, sous l’emprise de drogues. Ce n’était basé sur aucun fait réel ”. 

 

Amanda et Raffaele s’embrassent après la découverte du corps

—“ Juste après la découverte du corps, vous étiez dans les bras de Raffaele, vous vous embrassiez. Comment expliquez-vous cette attitude jugée suspecte par la police ? ”, rebondit “ Elle ”. —“ Quand on a défoncé la porte de la chambre de Meredith, Filomena, une de mes colocataires italiennes, a tout vu : son corps, le sang partout. Elle s’est mise à hurler, à pleurer. Je n’ai rien vu de tout ça. On nous a poussées dehors, j’ai entendu crier : “ Un pied ”, “ Du sang ”, “ Meredith ”. Je ne comprenais rien. Puis on a cru saisir que c’était le corps de Meredith, qu’elle avait été égorgée. Mais c’était inimaginable pour moi. J’étais complètement perdue. Raffaele était là et essayait de me rassurer. Il m’a serrée dans ses bras, m’a dit : “ Ca va aller ”, et il m’a embrassée. C’est tout ce qu’il pouvait faire. On se connaissait depuis une semaine ”. Mouais… est-ce que ça répond vraiment à la question, hmm ?

 

“ Je n’ai pas tué Meredith ”

“ Avez-vous tué Meredith Kercher ? ”, lui demande tout à trac “ Elle ”. —“ Non ”. —“ Etiez-vous dans la maison la nuit où elle a été tuée ? ” —“ Non ”. —“ Rudy Guédé, un dealer qui fréquentait la villa, était là. Son ADN a été retrouvé partout, sur le corps de Meredith et dans sa chambre. Il a été condamné pour meurtre et agression sexuelle. Souhaitez-vous qu’il raconte ce qu’il sait ? ”, poursuit le journal. —“ J’espère qu’il comprendra que nous avons tous à gagner à ce qu’il éclaircisse ce qu’il a fait. Tout ce que je sais repose sur les preuves apportées au procès. Il était sur place, il a manipulé le corps de Meredith. Il était déjà entré par effraction chez des gens avant. Mais qu’a-t-il fait exactement, et était-il seul ? Personne ne sait. Il nous a accusés, Raffaele et moi, et cela lui a évité une lourde peine (ndlr : trente ans réduits à seize en appel). Lors de mon procès en appel, il aurait pu dire la vérité. Il ne l’a pas fait ”.

 

Le mystérieux couteau retrouvé chez Raffaele

“ Des traces de votre ADN ont été retrouvées sur un couteau chez Raffaele. Mais, lors du procès en appel, leur analyse a été jugée irrecevable. Beaucoup de gens pensent que cela prouve que vous n’êtes pas si innocente… ”, la relance le mag. —“ Il n’y a aucune trace de mon ADN sur la scène du crime. Comment pourrais-je avoir tué Meredith sans l’avoir touchée ni touché quoi que ce soit dans sa chambre ? Il a été dit que nous avions nettoyé. Mais comment aurais-je nettoyé mes traces d’ADN et celles de Raffaele tout en laissant celles de Rudy Guédé ? Ce n’est pas possible. Ou vous nettoyez une scène de crime ou vous ne la nettoyez pas ! Quant au couteau, non seulement il n’y avait pas de traces de l’ADN de Meredith dessus, mais sa longueur est incompatible avec la profondeur des blessures ”. Ca semble se tenir mais, brrrr !, ça fait froid dans le dos, tout ça…

 

Ce que Carla n’avait jamais dit sur sa grossesse

Passons à plus léger, hmmm ? “ Elle n’avait jamais parlé de sa maternité comme ça…, annonce “ Voici ”. (…) Aujourd’hui, l’ex-première dame l’avoue : son physique post-grossesse lui donnait des boutons d’urticaire. Interviewée par le “ Vanity Fair ” américain, elle revient sur ces moments douloureux : “ Ce fut une période très fragile de ma vie. Je suis assez grande, avec des épaules assez carrées, et lorsque j’ai dix-huit kilos de trop, je n’ai même pas l’air grosse, je suis juste moche ”. Et le pire, c’est que Carla a dû vivre avec ses kilos en trop et sa mine fatiguée en pleine campagne présidentielle. “ J’étais morte. J’allaitais la petite, je me levais toutes les deux heures la nuit pour la nourrir parce qu’elle avait faim. Et le lendemain, je suivais mon mari pendant sa campagne. Et ce, au moment pile où j’aurais tout donné pour ne pas être photographiée ”. Accusant au passage les journalistes, des gens “ vraiment méchants ”, de lui avoir pourri la vie en se moquant de ses rondeurs. Mais heureusement, aujourd’hui, conclut le mag, tout ça est loin ”, comme en atteste une photo de la Carlita, fili-filiforme, limite maigre, prise au mois d’avril. Hé, gaffe à pas en faire trop, la top mamma !

 

 

Sophie Davant/Erik Orsenna : la belle histoire

“ A 50 ans, je vis une belle histoire ”, nous annonce Sophie Davant en une de “ Gala ”. “ Séparée de Pierre Sled, elle redécouvre l’amour ”, sous-titre le mag, histoire de nous appâter tout à fait… Oh, mais c’est qui, son amoureux, dis donc ? Bé, toujours Erik Orsenna, apparemment, si on en croit le chapô de l’article, qui parle de “ bonheur retrouvé auprès ” de l’écrivain. Au fait, au fait ! Qu’est-ce qu’il dit, le papier ? C’est quoi, leur histoire ? On croyait qu’ils étaient séparés… Ben oui, mais “ Gala ” ne nous éclaire pas vraiment sur la question. Sur les quatre pages d’interview — c’est ballot — on n’a trouvé qu’une seule allusion à “ la belle histoire ” vendue en couverture… “ Votre relation avec l’écrivain Erik Orsenna, qu’il a lui-même révélée à la radio, a surpris beaucoup de monde… ”, remarque le mag. —“ Cette histoire nous appartient, répond Sophie Davant. Les commentaires que les gens peuvent faire ne m’intéressent pas beaucoup. Je vis une belle histoire. Inutile d’entrer dans les détails ”. Effectivement…

 

Sophie et Erik réconciliés, au Portugal

Heureusement, “ Voici ” est là pour nous tenir informés ! “ Après un break salvateur, l’animatrice et l’académicien sont retombés dans les bras l’un de l’autre, annonce le people. (…) Eux qui s’étaient séparés en automne dernier viennent de passer un séjour idyllique au Portugal début mai. Réconciliés, les amoureux ! Aujourd’hui, ils veulent oublier cette rupture, qui leur a fait beaucoup de mal à tous les deux. “ Si on m’avait dit un jour qu’une dame aussi belle que Sophie Davant me trouverait à son goût, alors là, franchement, je serais tombé des nues et je continue à tomber des nues, d’ailleurs ”, avait lâché l’académicien sur RMC avant de mettre pourtant un terme à la belle idylle en novembre dernier ”. Et pourquoi y a-t-il mis un terme, hmm ?

 

Sophie a pardonné et décidé de leur donner une seconde chance

“ A 66 ans, et conscient que leurs seize ans d’écart n’étaient pas qu’un détail, il avait sans doute préféré fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve…, explique “ Voici ”. Sophie, anéantie, avait accusé le coup face à ce choix incompréhensible. Elle s’en fichait, elle, de leur différence d’âge. Ce qui lui importait, c’était justement cette complicité à la fois sage et folle qui les unissait depuis quelques mois… Mais même avec l’expérience, l’amour reste un domaine compliqué, Sophie en est consciente : “ On porte des bagages : un passé, une première vie de couple ; des enfants. Il faut trouver de nouveaux équilibres… ” Peut-être fallait-il ce break pour qu’Erik réalise combien ils étaient faits l’un pour l’autre. Alors, malgré la souffrance et la colère, Sophie a pardonné et accepté de leur donner une seconde chance. Et quoi de mieux pour fêter cette réconciliation qu’une petite virée à deux à Lisbonne, une ville très chère à l’écrivain, sur laquelle il a beaucoup écrit, dans laquelle il a donné des conférences et où il a de nombreux amis. Et qu’il voulait à tout prix faire découvrir à l’animatrice… ”, comme on le voit sur les photos des tourtereaux débarquant tout réjouis du Portugao. Ah, chaimer à Lichboa, ché bao !

 

Robert Redford et l’amour

Et puisqu’on parle d’amour, figurez-vous que le grand, le beau, l’irrésistible, le rrrrrr Robert Redford nous fait un joli cadeau, dans “ Paris-Match ”. Sérieuse, assez politique, l’interview de deux pages qu’il donne au magazine se termine en effet sur une note beaucoup plus intime, d’autant plus précieuse que la star qui reconnaît “ fuir la société ” n’est pas connue pour s’épancher. “ Depuis “ Nos plus belles années ”, en 1973, avec Barbra Streisand, qu’avez-vous appris sur l’amour ? ”, lui demande Dany Jucaud. —“ Il n’y a pas d’amour sans générosité, répond-il. Il ne faut jamais avoir peur d’aimer ”. Hou, ça, c’est du miel ! Merci, Bob, pour ce conseil. La peur n’évite pas le danger, alors, autant s’aimer, hmmm ?

 

Vous en voulez encore ?

Rayon amour(s) : Keira Knightley a épousé James Righton du groupe The Klaxons à Mazan dans le Vaucluse (“ Match ”, “ Voici ”, “ Public ”) ; Demi Moore a pécho un “ vrai pêcheur de perles australien de 30 ans, Will Haningan ” (“ Voici ”) ; y aurait-il des fiançailles dans l’air ? Heidi Klum et Martin Kristen “ portent la même bague au même doigt ” (“ Public ”) ; Naomi Campbell a décidé de “ faire une pause ” avec le milliardaire Vladimir Doronin (“ Public ”) et ça lui réussit (“ Voici ”) ; Eva Herzigova a accouché d’un troisième petit garçon prénommé Edward (“ Gala ”) ; Denise Richards a recueilli Bob et Max, les jumeaux de son ex, Charlie Sheen, leur mère étant en rehab (“ Voici ”) ; Mark Lester, le parrain des enfants de Michael Jackson a déclaré être leur “ vrai père ” (“ Public ”).

En vrac : de passage à Paris avec sa fille Lila Grace et son mari Jamie Hince, Kate Moss s’est offert une balade dans les rues de la capitale avec François-Marie Banier (“ Gala ”) ; Catherine Zeta-Jones est de nouveau entrée en clinique pour soigner sa bipolarité (“ Gala ”) ; Geneviève de Fontenay a sommé Jennifer Schmitt impliquée dans un scandale financier de rendre son écharpe de Miss Prestige National (“ Gala ”) ; les Pays-Bas ont un nouveau roi et une nouvelle reine, Willem-Alexander et Maxima (partout).

Côté dossier : “ Public ” propose un spécial “ Leurs drôles de régimes ” et c’est assez croquignolet… Qu’est-ce qu’on ferait pas pour être beau… En même temps, avec le froid qu’il fait, on se demande quand on va le sortir, le maillot… Bon week-end, les lapins ! Réchauffez-vous bien.

 

 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Sophie Davant, Lisbonne, Portugal, Charlie Sheen, Jamie Hince, Kate Moss, Michaël Jackson, Johnny Depp, adn, Catherine Zeta-Jones, Amanda Knox, Carla Bruni-Sarkozy, Geneviève de Fontenay, miss prestige national, Demi Moore, Ayem, RMC, Denise Richards, Giulia Sarkozy, Naomi Campbell, François-Marie Banier, Heidi Klum, Keira Knightley, Erik Orsenna, James Righton, Barbra Streisand, Amber Heard, Tasya Van Ree, bisexualité, bipolarité, NRJ12, Eva Herzigova, Marie de Villepin, Willem-Alexander et Maxima des Pays-Bas, Michel Lafon, Raffaele Sollecito, Rhum Express, Mark Lester, Pierre Sled, La Belle et ses princes presque charmants, Martin Kristen, Le Mag des Anges de la téléréalité, The Klaxons, Meredith Kercher, Vladimir Doronin, Robert Redford, Will Haningan, Matthieu Delormeau, Les diaboliques de Pérouse, Jennifer Schmitt

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !