Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People

Revue de presse people

Jeanne, le bébé miracle d'Arnaud Montebourg et Aurélie Filipetti rentre enfin à la maison ; mais pourquoi Mme Clooney ne porte-t-elle plus sa bague de fiançailles ?

Et aussi : Louise Bourgoin bientôt maman. Le papa s'appelle Tanguy ; Florence Foresti veut faire une pause de deux ans ; Ribery et "le nouveau scandale qui va ébranler le foot français".

Sandra Freeman

Sandra Freeman

Sandra Freeman est journaliste et productrice.

 

Voir la bio »

Ça y est, trois semaines après les attentats, l’actualité de la planète people reprend ses droits entre mariages, bébés, et actualités (de toutes importances) de stars (de tout calibre). En voici un florilège.

Avec bague : Mary-Kate Olsen et Olivier Sarkozy se sont « enfin mariés » !

« Voici » nous informe qu’une cérémonie « très intime » a uni la jumelle (connue enfant dans la série "La fête à la maison") au demi-frère de Nicolas Sarkozy. « L'actrice est officiellement devenu la belle-sœur de notre ancien président » (wouah). Ce mariage eu lieu « un peu plus de trois ans après leur rencontre », le 27 novembre à New York. « Il était temps », commente « Voici » visiblement impatient face à une cérémonie « sans cesse repoussée ». La presse people – qui avait donc fait preuve de patience – s’est  finalement sentie soulagée mais frustrée, sans photo : « Un mariage entouré d'une cinquantaine de proches à qui ils avait confisqué le téléphone portable ». Donc : « Une soirée dont rien n'a filtré si ce n'est un détail amusant : la salle était décorée de bols contenant des cigarettes et les invités ont passé la soirée à fumer. Sans doute une manière pour les jeunes mariés de montrer qu'ils étaient sur un petit nuage ».

Sans bague : Amal Clooney plaide

« Gala » fait remarquer que Amal Clooney, l’épouse de Georges, « ne porte plus sa bague de fiançailles ». Le journal tente de nous rassurer, nous lecteur, aussitôt : « n’y voyez là aucun signe sur l'état de son couple ! Avocate internationale, Amal, considère juste indécent d'arborer un diamant de sept carat estimé pas moins de 600 000 € pour défendre la veuve et l'orphelin devant la cour de justice ». C'est pour la bonne cause donc.

« Après l'angoisse, le bonheur ! » : Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti, « Jeanne leur petit miracle ».

« Après de longues semaines d'attente, la petite Jeanne, mais grande prématurée, est enfin sorti de l'hôpital », raconte « Voici » qui publie des photos du couple heureux et serein, la poussette au bout des doigts, dans les rues de Paris.

« Après avoir tremblé pour elle, le couple est très fier de cette petite fille qui vient de gagner le premier combat de son existence » raconte le journal avant de rappeler que le bébé est « née grande prématurée mi-septembre, alors qu'elle était attendue pour Noël », qu’elle « ne pesait même pas 1 kg », et qu’elle « avait été immédiatement m'en prise en charge par l'excellent service de néonatologie de l'hôpital Robert Debré à Paris ».

Aujourd’hui Jeanne est sortie. Arnaud Montebourg 53 ans et Aurélie Filipetti, 42 ans « ont pu ramener chez eux leur petite de presque trois mois ».

Quid de la poussette ? S’interroge le journal. Une « Made in France » ? …  presque : la poussette est ciglée de marque française, mais « en fait, après enquête, plus aucun modèle n’est fabriqué dans l'Hexagone et les différentes pièces proviennent toutes d'autres pays européens et d'Asie ». Ils auront fait au mieux.

Louise Bourgoin : bientôt maman. Le papa s'appelle Tanguy.

Au rayon bébé, dans les pages de « Voici », on aura aussi le plaisir de croiser Louise Bourgoin. « Elle a toujours désiré avoir des bébés, il fallait juste dénicher le papa idéal » et semblerait-il que ce soit fait. A 34 ans (depuis le 28 novembre), elle attend son premier enfant. « Et si elle a hâte de pouvoir parler philosophie avec lui », elle semble néanmoins bien heureuse. Le père ? Voilà ce que nous en dit le tabloïd : Il s’appelle donc Tanguy, il est « un musicien et producteur connu sous le pseudo de Tepr ». Il « partage sa vie depuis deux ans, et est aux petits soins pour elle ». « Il est breton » (comme elle), et « surtout il la rassure et l’apaise ». Bref « elle a trouvé son équilibre avec lui »… ils seront donc bientôt trois sur la balance. Mais l’homme semble « fort », telle sur une de ces photos de paparazzi publiées ici : « Louise avait mal aux pieds, alors, tel un chevalier servant, Tanguy n'a pas hésité à la porter quelques mètres dans la rue Montorgueuil » (avec le bébé dedans ! très fort).

Kim Kardashian : « Je me mets à l'envers trois fois par jour pour que le bébé se retourne »  

« Je n'en peux plus, je n'en peux vraiment plus », a-t-elle confié il y a quelques jours. « J'ai dit que c'était la dernière fois, c'est terminé pour moi, on ne me fait plus jamais traverser ça. Je suis en piteux état, j'ai les pieds gonflés, tes brûlures d'estomac. C'est horrible ». Public nous rapporte l’état de la mère et l’état du bébé : « Enceinte jusqu'aux oreilles de son deuxième enfant », Kim cumulerait « diabète, bébé mal positionné et prééclampsie ».

« Mon bébé est dans une mauvaise position pour la naissance explique-t-elle sur son site. Il se présente toujours par le siège alors qu'il devrait être la tête en bas. Il était censé se retourner au bout de 32 semaines. Je fais mon possible pour que le bébé se retourne. Je me mets à l'envers trois fois par jour pendant 15 minutes. Je pose de la glace sur mon ventre. J'ai même commencé l'acupuncture et testé l'hypnose ».

Mais « Public » rassure que Kim Kardashian reste tout de même connectée à ses priorités et tout n’est pas perdu : elle a, semble-t-il, déjà prévu après son accouchement de « faire refaire ses seins, le ventre, et une liposuccion ».

Florence Foresti : elle veut faire une pause (de deux ans).

Encore un enfant ? Si vous pensez que c’est la raison qui mène Florence Foresti en couverture de « Closer », vous vous trompez. La réponse est : Pas question, « Je n'avais pas prévu d'avoir un enfant je savais que je n'étais pas faite pour ça ». Pourtant, il y a huit ans, la naissance de sa petite Toni a changé sa vie. Mais l'humoriste se qualifie désormais « d'esclave de sa fille » et n’a vraiment pas envie de remettre ça, selon ce qu’elle a déclaré sur RTL. « Je suis une grande émotive, hyper exubérante. Et pour être une bonne maman il faut être calme. Ce serait un peu criminel de faire d'autres enfants ».

Ok. donc pas d’enfant. Un nouveau travail ? un nouvel homme ? Quelle actualité porte alors Florence Foresti ? En gros son actu, c’est qu’elle n’en a pas. « Elle veut faire une pause dans le travail » ; « l’humoriste a décidé de se mettre sur off pendant deux ans ». Un break dans lequel elle aurait commencé à se projeter comme le montre « Closer » avec ses photos exclusives datant du 31 octobre à l'île Maurice avec son chéri. « Il faut vivre ! » Après ces deux dernières dates à Bercy, prévu les 22 et 23 décembre, elle compte bien se remettre au vert comme elle l’a confié le 1er décembre sur RTL.

Jenifer : elle a fait une pause (de quelques jours)

Jenifer est à New York. « Elle est partie, libre comme l'air. Sans chichis, sans mec, sans ses fils, et sans Thierry ». Et ça aussi, c’est une information tellement marquante que « Public » en fait sa couverture. La photo pour accompagner l’information ? Une image un brin ambiguë qui pourrait donner l'impression que la chanteuse tient la main d’un autre homme…  mais ce n'est pas le cas. C’est juste « son B.F.F » dont le visage est flouté.

Il est le garde du corps d’Adèle, beau et musclé : c’est ça son actu !

« Public » nous présente Peter Van der Veen , un body Gard en passe de devenir « plus prisé que la star qu’il protège ». Cet ex participant au concours de Mister Europe 2005, et ancien garde du corps de Lady Gaga est depuis peu celui d'Adèle. L’homme est baraqué « comme une armoire IKEA ». Il « signe des autographes, prend des selfies avec les femmes et fais tourner la tête de groupies d'Adèle ».

Les footballers font des bêtises : Ronaldo et son jet à 19 millions d'euros

Il y a l’affaire Benzema et Valbuena dont tout le monde parle en ce moment. Mais les footballers ont plus d’un tour dans leurs sacs.

« Public » zoom ainsi sur le cas Ronaldo. « L'attaquant du Real Madrid s'est offert un jet privé » pour aller retrouver son ami qui vit au Maroc. Un achat que « son club ne voit pas d'un bon œil » selon la magazine. De fait, ce « nouveau joujou de 19 millions d’euros » possède une cuisine équipée, un accès Internet et peut accueillir jusqu'à huit personnes. « Pour lui une bonne soirée avec son pote, ça n'a pas de prix » commente « Public ». Ainsi, il peut faire quatre jours par semaine, la navette entre l'Espagne et le Maroc. Quand « son entraînement est terminé, aux alentours de 15 heures », le footballeur grimpe dans son jet privé et va retrouver son ami Badr Hari. C’est beau l’amitié.  

Les footballeurs font des bêtises : Ribery et « le nouveau scandale qui va ébranler le foot français. »

Cinq ans après l'affaire Zahia « Closer » se concentre sur le cas Franck Ribéry et « le nouveau scandale qui va ébranler le foot français. »

« Le 26 novembre dernier, la star du Bayern a été entendu par la brigade de répression du proxénétisme ». On sent l’affaire. On note un peu plus loin que il a été « entendu en tant que témoin », et que d’ailleurs « il est ressorti libre de son audition sans aucune charge retenue contre lui ».

Et que s’est il passé ? Il a dû expliquer aux enquêteurs la présence d'escorts girls lors d'une soirée. Le journal raconte que « Selon ses informations, le joueur aurait « confié une enveloppe de 15 000 € à un de ses amis, un ancien footballeur, avec pour mission de faire venir des filles pour agrémenter des soirées »… Seulement, son ami « aurait proposé que 500 € à chacune des filles, une somme qu'elles jugent insuffisant pour aller plus loin qu'accompagner le joueur dans une fête » ! CQFD !?

Les stars qui font la Une

Gala : Sylvie Vartan dans son Paris.

« On se croirait à la campagne ». C’est au calme, mais on est à Paris, chez Sylvie Vartan. Pour « Gala », pour la première fois, la star ouvre les portes de sa maison parisienne et se confie sur ses racines. « Disons que pour ce qui est de la fête, je reste Bulgare comme mon père, slave donc, mais aussi très hongroise (NDLR : sa mère) et extrêmement mélancolique ».

Sa maman, elle y reste très attachée : « Je pense tout le temps à ma mère. C'est un lien très fort. Un câble », déclare-t-elle.

Autre pilier de sa vie : son époux. Elle dit de lui, qu’il est « comme une sœur, comme une doublure » : « j'ai tout retrouvé chez Tony, ma mère, mon frère, mon ami, tout. Nous sommes un couple. J'ai de la chance, je le reconnais. Je touche du bois ».

Mais le plus fort dans ces pages de « Gala », ce sont les illustrations : on retrouve Sylvie en photo version petit déjeuner, une autre ambiance salon d'hiver, une troisième atmosphère boudoir. Il y a aussi Sylvie à son bureau qui réfléchit avec une paire de lunettes de soleil à la main… Toutes les photos de l’actrice et chanteuse Sylvie Vartan la posent ici en icône, ultra éclairée pour la magnifier, et de fait, la rendent bien lumineuse.

« Paris match » : Jean Dujardin le french lover

Jean Dujardin, « le séducteur »  est à l’affiche du nouveau Lellouche et va bientôt avoir, avec Nathalie, un bébé... L’occasion pour Paris Match de lui offrir un portrait sons ombre du premier français à avoir reçu l'Oscar du meilleur acteur : « plus mâle  qu'un Duris, plus insolent qu'un Cornillac, plus loufoque qu’un Cassel, Jean Dujardin mixe comme personne charme de crooner et carrure de rugbyman, allure de gendre idéal et pitreries dégoupillées (…)  1,82 m de charisme, la gouaille chaloupée et une élégance désinvolte. »

« Elle » : Angelina Jolie, « sous son chignon, elle reste punk »

Du côté du « Elle », ils sont plutôt tombés en amour pour Angélina Jolie qui s’y dévoile grâce à Marie Darrieussecq qui a aimé cette « jolie rencontre »

Le bonjour ? « Souriante, très simple (…) si la simplicité est le degré ultime de la sophistication, voilà une femme qui a poussé le contrôle de soi jusqu'à être naturelle dans l'extrême discipline. »

Sa tenue ? « Le dos droit, les belles mains fines qui bougent lentement, le grand calme, l'extrême politesse, tout cela, c'est du beau travail »

Sa sauce secrète ? « Angélina a été, comme beaucoup d'entre nous, une adolescence fiévreuse. Elle revient du pays du rock 'n' roll du chagrin et de la colère. Une grande part de sa beauté tient à cette intensité sous la rigueur : sous son chignon, elle reste punk ».

Bref, elle a tout. Tout. « Mais sa carrière l’a laissée insatisfaite en tant qu'actrice, recadre le « Elle » : «  Je veux simplement jouer et être libre, et ça, personne ne me l'offrait, même dans les tous petits films. Il n'y a pas tant de rôle, vous savez. Je voulais savoir ce que c'est d'être une artiste. C'est pour ça que j'ai fait mon film. J'aurai le Final Cut (…) : je serai donc libre. »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !