Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©Capture d'écran
RDV Revue de presse : L'actrice et les présidentsRDV Revue de presse : Affaire Trierweiler, épisode 2 : Ségolène vide son sac

Revue des hebdos

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

Et aussi :La France championne de la grève

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Delevoye était même apprécié par Martinez

La genèse de la réforme des retraites vue par l'Express (Une plus dossier de 10 pages). Pendant la préparation Jean-Paul Delevoye "s’impose presque naturellement : il est adoré des députés qu’il connaît personnellement puisqu’il a joué les DRH de la Macronie ; il a la confiance du président, lui, le fidèle de la première heure ; et, surtout, il est rusé comme un renard". Un renard qui a oublié de déclarer un poste d'administrateur bénévole ce qui lui a valu une volée de bois vert.

Autre regard, celui de l'Obs (4 pages) qui titre "Le chemin de croix de Delevoye" : "Entre sorties hasardeuses et couleuvres à avaler, l’année 2019 du doyen du gouvernement, vieux routier de la politique loué pour sa rondeur et son sens de l’entregent, aura finalement davantage tenu du chemin de croix que de la promenade de santé".

« Je suis très confucéen, confiait il y a encore quelques jours le chiraquien à « l’Obs » alors qu’il venait tout juste de boucler ses deux années de concertations avec les partenaires sociaux. De manière générale, je ne consomme pas d’énergie à nourrir mes inquiétudes. »

Même la CGT l'appréciait : "Cet ancien ministre de Jacques Chirac, médiateur de la République, ex-président du Cese, a la réputation d’être un gaulliste social à l’écoute. Même Philippe Martinez, un des plus vifs opposants, vantera ses qualités d’écoute : Jean-Paul Delevoye sera le seul à accepter de débattre avec le leader de la CGT lors de la Fête de L’Humanité en septembre 2019."

Marine Le Pen perd ses cadres et ses militants

"Le siège du parti est une administration Potemkine, vide la plupart du temps. Les cadres s'y précipitent lorsque Marine Le Pen vient assister aux bureaux nationaux" s'agace un membre du bureau national." raconte Le Point, selon lequel le Rassemblement National compte environ 20 000 adhérents contre 50 000 en 2014. Et le RN manque de candidats solides sur lesquels s'appuyer pour les municipales.

Par ailleurs, note l'Obs, " En s'insurgeant, le 3 décembre, dans un communiqué, de la mise en demeure de CNews par le CSA après les propos tenus par Eric Zemmour sur le général Bugeaud, Canal+ ne s'attendait tout de même pas à recevoir un appui dont le groupe se serait volontiers passé : celui de Marine Le Pen qui qualifie le CSA d'« officine de censure ».

Municipales : Larcher face à Dati

Gérard Larcher "a peu apprécié la volonté de Rachida Dati, tête de liste LR à Paris, de présenter des candidats dans chaque arrondissement. Y compris contre des maires sortants LR, comme Philippe Goujon (XVe) ou Geoffroy Boulard (XVIIe), peu enclins à la soutenir." selon l'Express "En novembre, le président du Sénat avait pourtant réaffirmé par écrit au patron de LR, Christian Jacob, sa position nationale en faveur des sortants. A Paris, il y mettait deux conditions : que les intéressés ne soutiennent pas Benjamin Griveaux (LREM) et qu’ils aient encore leur carte à LR." 

Le Qatar et les listes communautaires ?

Cité par Marianne, l’islamologue François Burgat, connu pour son empathie envers les Frères musulmans. affirme à son auditoire que « tous ceux qui ne sont pas d’accord avec ce processus decriminalisation de la communauté musulmane doivent savoir qu’ils ont 6 millions de voix à portée de main ». Il recommande ainsi aux musulmans de France de « taper là où ça fait mal, il faut taper aux urnes, c’est l’endroit le plus fragile, et le rapport de force n’est pas si terrible que ça... »

Les soucis d'Arnaud Lagardère

Arnaud Lagardère et "son groupe familial de médias et de distribution subissent les tirs nourris du fonds d'investissement britannique Amber qui veut faire la lumière sur sa société holding. C'est tout l'édifice qui pourrait s'en trouver déstabilisé" constate l'Obs. "Amber pense ainsi avoir trouvé le point faible de Lagardère : la holding LC & M, qui porte la participation du dirigeant dans le groupe et dont les comptes ne sont plus rendus publics depuis 2010". Et la justice s'en mêle : "Le 16 octobre, le tribunal de commerce de Paris a donné raison à Amber en intimant à Lagardère de rendre publics les comptes de cette holding. Décision que Lagardère, qui a fait appel, refuse d'exécuter, préférant payer 2 000 euros d'amende par jour à Amber. Pour combien de temps ?"

La France championne de la grève

Si l'on considère le nombre moyen de jours de grève par an pour 1 000 salariés dans les pays de l'OCDE, la France est championne avec 118 jours. Loin devant certains de nos voisins comme la Belgique (88), l'Espagne (57) le Royaume Uni (21), l'Allemagne 16) souligne Le Point qui titre son dossier (16 pages) "Comment la France est devenue folle".

Pour Pascal Bruckner "La France est l'homme malade de l'Europe. La folie commence dans une nation quand ses membres donnent à la moindre contrariété l'allure d'une tragédie."

Pour Le Point les syndicalistes CFDT sont de "vrais faux réformistes". La CFDT serait, selon l'hebdo, un syndicat reste un syndicat viscéralement malthusien. Elle fut l'un des grands artisans des 35 heures" et "Elle persiste à nier en bloc et en détail que les 35 heures ont eu des conséquences catastrophiques sur la compétitivité des entreprises", et qu'elles ont accélér la désinsdustrialisation du pays.

On parle beaucoup de Delevoye, mais, toujours selon Le Point qui présente leur parcours (4 pages), Marguerite Sazeneuve (29 ans) et Thomas Fatome (44 ans), conseillers à Matignon et à l'Elysée ont façonné le projet.

La France championne des prélèvements

"La France est une fois de plus championne des prélèvements obligatoires" selon L'Obs (hebdomadaire pourtant classé à gauche) : 'Avec un total d'impôts et de contributions sociales équivalent à 46,1% du PIB, notre pays est celui qui affiche la plus forte pression fiscale de l'OCDE où la moyenne s'établit à 34,4%. (...) les Etats-Unis, eux, ne ponctionnent que 24,3% de la richesse nationale... (...) les prélèvements obligatoires ne baissent toujours pas en France".

Macron, un recul n'est pas envisageable

"Pour Emmanuel Macron, un recul n'est pas envisageable" estime, dans Valeurs Actuelles, Jérôme Fourquet, directeur du département opinion et stratégies d’entreprise de l’Ifop et auteur de l’Archipel français (Seuil) à propos de la réforme des retraites qui ajoute "Pour La République en marche, l’action réformatrice est centrale et constitue l’essentiel de son message politique. Dans ce contexte, un recul en rase campagne n’est pas envisageable. S’il veut conserver son électorat, qui s’est rassemblé derrière lui sur ce projet d’adaptation de la France à la mondialisation et poursuivre l’arrimage à sa majorité de toute une partie de l’électorat de droite (composé en bonne partie de retraités soucieux de la pérennité du système par répartition), il doit accomplir cette réforme, quitte à la vider en partie de sa substance. Tout l’enjeu sera donc de voir quelle quantité de lest le gouvernement est prêt ou contraint de lâcher dans les prochains jours ou semaines."

Le Maire contre un référendum sur Aéroport de Paris

" Le Conseil constitutionnel vient de valider plus d'un million de signatures en faveur d'un référendum d'initiative populaire (RIP) sur le sujet. C'est le seuil qu'avait évoqué Emmanuel Macron pour envisager l'éventualité d'une consultation populaire" remarque l'Obs. " Mais Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, n'a pas attendu que le président se prononce sur la question pour préciser qu'il n'était pas question pour le gouvernement de tenir compte de ce million de votants." divergence entre l'Elysée et Bercy ?

Municipales : la croisade de Civitas

Civitas "mouvement catholique d'extrême droite tente de constituer des listes pour les élections municipales". Son président Philippe Escada explique au Point : "Les listes communautaires musulmanes sont un vrai danger car elles vont organiser la vie municipale autour de la charia, tandis que nous voulons gérer des communes, certes sous l'égide du catholicisme, mais pour le bien commun." Le ministère de l'Intérieur appliquera "la même vigilance" dans les deux cas.

Ségolène Royal se réveille ?

Critiquée pour son inaction en tant qu'ambassadrice des pôles, Ségolène Royal a répondu qu'elle organisait "pour la première fois en France" l'Arctic Week. En fait c'est l'université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines qui organise cet événement. Et ce n'est pas la première fois, l'événement a déja eu lieu en décembre 2018, elle avait d'ailleurs posté un tweet à ce sujet l'an dernier.

En tout cas, cette année Royal est bien réveillée le 9 décembre 2019, elle avait déjà twitté 22 fois sur l'Arctic Week 2019.

Les fils de Chirac

Face au cercueil de Jacques Chirac, lundi 30 septembre, 8 h 30, en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides, à Paris : "Le club des cinq est au complet : François Baroin, le maire de Troyes, Christian Jacob, qui sera élu bientôt à la tête des Républicains, Renaud Muselier, le président de la région Provence - Alpes-Côte d’Azur (devenue région Sud), Philippe Briand, le président de Tours métropole, et Frédéric de Saint- Sernin, le directeur général délégué de l’association humanitaire Acted." note l'Express qui évoque (4 pages) leur parcours aux cotés de l'ancien président.

La lutte des classes se porte bien selon Régis Debray

Dans l'Obs, interview croisée et consensuelle (14 pages) entre Edgar Morin, 98 ans, communiste, antistalinien, exclu du PCF en 1951, anticolonialiste, et Régis Debray, 79 ans, compagnon de Che Guevara en Bolivie, où Debray été emprisonné pendant trois ans. Dès 1964, les deux hommes ont été des compagnons de route du Nouvel Observateur, rebaptisé désormais l'Obs.

Pour Régis Debray : "Une lutte armée n’a de légitimité que sous une dictature ou face à un occupant. L’idée ne m’a pas un seul instant effleuré, en rentrant d’Amérique latine, qu’on pût avoir recours à ce genre de méthode dans une démocratie où les droits essentiels sont respectés." Ouf !

"La violence politique, je ne l’ai pas justifiée, mais assumée comme la partie sale (les « mains sales ») d’un tout noble. Je suis de plus en plus en faveur des mouvements non violents hérités du gandhisme, et des « actions d’éveil » comme certaines d’Alternatiba ou d’Extinction Rebellion" reconnaît Morin.

Pour Debray la manifestation du 5 décembre est "une bonne nouvelle" car " La lutte des classes se porte donc bien." Voilà qui nous rajeunit.

International

Hong Kong pleure... Singapour rit

"Selon la banque américaine Goldman Sachs, entre 3 et 4 milliards de dollars américains ont déjà quitté les coffres de Hongkong pour ceux de Singapour, à 2 600 kilomètres de là." souligne l'Express (2 pages) "Dans la cité-Etat, on a déjà fait les comptes : les dépôts en devises auprès des banques nationales et internationales opérant à Singapour ont grimpé de 64 % au cours de l’été, d’après des données encore provisoires de la banque centrale du pays. Affaiblie par six mois de manifestations, Hongkong n’est plus la ville chérie des multinationales et des génies de la finance.

Erdogan et l'avion russe abattu par la Turquie

Le président turc Erdogan a-t-il « personnellement autorisé » un F-16 turc à abattre un chasseur bombardier russe Soukhoï-24 près de la frontière syrienne, le 24 novembre 2015 ? Le Moscow Times du 5 décembre suggère que oui, citant un rapport du Nordic Monitor scandinave écrit l'Express. Un expert moscovite des relations Russie-Turquie réagit : « Peu importe l’authenticité du rapport, puisque le Kremlin sait qu’Erdogan a donné son feu vert. »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !