Conférence environnementale : des annonces "vertes" à foison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une des annonces de la conférence : la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim à l'horizon fin 2016.
Une des annonces de la conférence : la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim à l'horizon fin 2016.
©Reuters

Fessenheim, clap de fin !

Conférence environnementale : des annonces "vertes" à foison

La Conférence environnementale, cet autre "new deal vert", a donné lieu à de nombreuses annonces, notamment en ce qui concerne l'énergie et la biodiversité. Petit tour d'horizon.

 Zegreenweb

Zegreenweb

Le site www.zegreenweb.com

propose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts, covoiturage, éco-consommation, etc.)

 

Voir la bio »

Fessenheim, gaz de schiste

Les propos du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg selon lesquels le dossier des gaz de schiste pourrait à terme être rouvert ont semé le trouble, à plus forte raison parce que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s’est ensuite rangé à cette hypothèse, mais le président de la République a remis les pendules à l’heure vendredi dernier : la fracturation hydraulique, technique d’extraction dont les dommages environnementaux sont incontestables, restera interdite sur le territoire national. Et M. Hollande de demander à la ministre de l’Ecologie Delphine Batho de « prononcer sans attendre le rejet de sept demandes de permis déposés auprès de l’Etat ». La porte n’est toutefois pas fermée à des méthodes de forage plus « propres », tant et si bien qu’élus locaux et autres associations de protection de l’environnementrestent mobilisés.

Quant à la centralenucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne du parc atomique français et théâtre d’un nouvel incident il y a deux semaines, elle sera fermée d'ici fin 2016. Son démantèlement a vocation à servir de modèle à ceux qui auront lieu d’ici 2025, quand la part de l’atome dans le mix énergétique national ne sera plus « que » de 50%. Il va toutefois coûter beaucoup d’argent, d’autant que l’arrêt des activités de l’unité alsacienne sera précédé de travaux incontournables d’un montant total de cent cinquante millions d’euros…

Plus d'informations sur zegreenweb

Le gouvernement au chevet de l’énergie durable…

La filière solaire et l'éolien offshore vont faire l’objet de mesures de soutien dont certaines entreront en vigueur avant la fin de l’année. Victime de la concurrence chinoise et des hésitations du précédent gouvernement - qui a instauré l’an passé un moratoire de trois mois sur les projets de plus de trois kilowatts crête (KWc) à l’origine de milliers de suppressions de poste, notamment au sein des PME, avant d’adopter un nouveau cadre de développement qui ne satisfait pas pleinement les professionnels, loin de là -, la première fera l’objet d’un appel d’offres « pour favoriser de grandes installations visant à promouvoir des technologies innovantes et le développement économique local », a précisé M. Ayrault.

La seconde, elle, verra les procédures de planification simplifiées à travers la suppression de l’obligation d’appartenir à une zone de développement de l’éolien (ZDE). Un deuxième appel d’offres gouvernemental pour l’éolien offshore sera par ailleurs lancé d’ici décembre en vue de la création de deux parcs au large du Tréport et de Noirmoutier (Loire-Atlantique) tandis que, début 2013, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) mettra en œuvre une initiative pour la construction de démonstrateurs d’énergie hydrolienne. Il est vrai qu’elle a elle aussi un réel potentiel qu’il serait dommage de ne pas exploiter.

Plus d'informations sur zegreenweb

… et de la biodiversité

Le chef de l’Etat en personne a annoncé dès l’ouverture de la conférence la création d’une agence nationale de la biodiversité courant 2013. Celle-ci semble dans l’esprit présidentiel la « suite logique » de la stratégie nationale adoptée par l’ancienne majorité, « reconnue par tous les acteurs comme un élément fondamental » de l’aveu même de M. Ayrault. Cette structure sera conçue sur le modèle de l’ADEME, verra son périmètre et ses moyens déterminés par les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie et sera chargée de venir en appui des collectivités locales, des entreprises et des associations.

Le Conseil national de la mer et du littoral sera quant à lui installé dans les prochaines semaines et Matignon a aussi officialisé la création du parc marin de Picardie-Côte d’Opale (Nord, Pas-de-Calais). De même, la procédure de classement en réserve naturelle du Marais Poitevin (Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée) va se poursuivre et les textes relatifs aux Trames vertes et bleus (TVB) seront publiés au début de l’année prochaine.

Soulignons enfin l’interdiction de l’épandage aérien de produits phytosanitaires – sauf en l’absence de solutions alternatives – et l’adoption à venir d’un nouveau plan pour favoriser l’essor de l’agriculture biologique, dont la progression est autrement plus lente que ce qui était envisagé au début du précédent quinquennat.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !