Comment bien choisir sa tablette - son ordinateur hybride | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
L'iPad Pro devrait sortir à la fin du mois d'octobre.
L'iPad Pro devrait sortir à la fin du mois d'octobre.
©

Post-tablette

Comment bien choisir sa tablette - son ordinateur hybride

A mi-chemin entre l'ordinateur léger et la tablette tactile, les appareils hybrides avec clavier se multiplient. L'iPad Pro devrait sortir à la fin du mois d'octobre.

Yvon Moysan

Yvon Moysan

Yvon Moysan est diplômé de Harvard et de l’ESSEC. Il est Lecturer de Digital Marketing et Directeur Académique du Master en Apprentissage Digital Marketing et Innovation à l’IESEG School of Management. Ses travaux de recherche académique s’articulent autour du Digital et notamment des objets connectés. Il est, dans ce cadre, membre de la chaire Digital Banking et Big Data du Crédit Agricole Nord de France. Il est par ailleurs Président fondateur de Saint Germain Consulting, cabinet de conseil en Digital Marketing spécialisé dans les secteurs Banque, Assurance et Retail. Il a occupé précédemment différents postes de management en Digital Marketing au sein de banques ou assurances internationales (Siège mondial AXA, HSBC France, BNP PARIBAS – Banque Directe). Il intervient régulièrement en France comme à l’étranger comme public speaker dans différentes conférences professionnelles ou académiques (In Banque, Mobile Shopping Europe, EFMA, CCM Benchmark etc.). Il publie également dans différentes revues professionnelles (Revue Banque, Banque et Stratégie). Ses publications sont accessibles ici.
 

Voir la bio »

Atlantico : A mi-chemin entre l'ordinateur léger et la tablette tactile, les appareils hybrides avec clavier se multiplient. L'Ipad pro devait sortir à la fin du mois. A quels besoins répondent ces appareils dits hybrides ? Quel est le public ciblé ?

Yvon Moysan : En tentant de combiner les avantages du PC (puissance de calcul, souplesse d’utilisation) et de la tablette (batterie à longue durée de vie, poids et encombrement réduits…), ces appareils dits hybrides ont des caractéristiques bien particulières par rapport aux tablettes traditionnelles.

Prenons l’exemple de l’iPad Pro que vous avez citée. Elle aura un écran de 12,9 pouces comme la plupart des portables MacBook et MacBook Pro. Il s’agit là d’une taille idéale pour pouvoir profiter de la fonction de partage d’écran d’iOS 9 et donc de consulter un site Internet dans une moitié de l’écran, tout en prenant des notes dans l’autre, une taille également idéale pour faire du montage, de la retouche ou tout simplement de la bureautique.L’iPad Pro sera également plus puissante grâce à un processeur A9X de dernière génération ce qui permettra aux logiciels de graphismes comme AutoCAD ou Photoshop de fonctionner de façonfluide. Autre particularité, elle sera très légère et dotée d’une autonomie de 10 heures. Enfin, elle sera également équipée de quatre haut-parleurs qui permettent d’avoir un son stéréo de grande qualité; d’unsmart keyboard, une housse magnétique intégrant un clavier et, en option, d’un styletcapable de détecter la pression exercée et donc particulièrement efficace pour écrire ou dessiner.

Après avoir ciblé le grand public avec le lancement de l’iPad Mini en 2012, avec cette fois une tablette transportable et convertible en ordinateur portable au besoin, Apple cible très clairement les professionnels. Pour être encore plus précis, avec l’iPad Pro, mariage du grand écran et du stylet qui permet de dessiner et de retoucher des images en détail, Apple vise surtout les créatifs, les médecins, les architectes et les commerciaux, ainsi que les habitués des suites bureautiques.

Quelles sont les principales différences entre les modèles proposés sur le marché ? Comment bien choisir son appareil ?

Ces modèles ont de prime abord toute la forme d'une tablette épousant un clavier très léger pour faciliter les travaux bureautiques, une résolution de qualité, de la puissance pour tous les usages et surtout se veulent être des outils parfaitement adaptés aux besoins des professionnels.

Pour autant, si les points communs sont très nombreux, les différences entre les modèles le sont tout autant. La taille de l’écran, la qualité de la résolution, la puissance du processeur ou encore le prix en sont quelques exemples concrets. Le choix de l’appareil se fera pour le professionnel en fonction de son budget bien entendu mais également de l’usage que celui-ci souhaite en faire.

A titre d’exemple, la Google Pixel C possède un écran de seulement 10,2 pouces et donc en conséquence un clavier aux dimensions compactes. On peut donc la déconseiller au professionnel souhaitant taper du texte de manière très régulière. Par contre, avec une définition de 2 560 x 1 800 px, elle offre une résolution de 308 ppp sensiblement supérieure à celles de l'iPad Pro (264 ppp) ou de la Microsoft Surface Pro 4 (267 ppp), on peut donc la conseiller au professionnel qui souhaite avant tout avoir accèsà une image de qualité. Si, cette fois, le professionnel est à la recherche d’un processeur puissant pour pouvoir faire fonctionner ses logiciels, on l’orientera vers la Microsoft Surface Pro 4, l’une des tablettes hybrides les plus puissantes.

Ce modèle a-t-il trouvé son public ? Peut-on imaginer que l'appareil hybride remplace prochainement l'ordinateur traditionnel ?

Depuis le lancement de l’iPad, de nombreuses études ont avancé que les tablettes remplaceraient à terme les ordinateurs, aussi bien au bureau qu’à domicile. Si les ventes de PC ont connu une décrue ces dernières années, les ventes de tablettes ont à leur tour également diminué cette année, même si on peut légitimement estimé que le marché des professionnels est loin d’être saturé.

A mon sens, et à ce stade, les ordinateurs gardent une large longueur d’avance tout simplement parce que de nombreuses applications nécessitent l’utilisation d’une souris, mais aussi pour des raisons d’ergonomie, de confort pour les utilisations prolongées ou encore car ils disposent d’une offre logicielle existante bien plus large. Une offre logicielle jugée insuffisante pourrait d’ailleurs être un problème majeurpour l’iPad Pro. En effet, si la sélection d’applications disponibles pour l’iPad comporte des équivalents de la plupart des logiciels de bureau couramment utilisés: Photoshop, Sketch, Office…, elles ne permettent que peu souvent d’accéder à l’immense palette d’options et de fonctionnalités qu’offrent les équivalents desktop dans les domaines de la création notamment. Par ailleurs, de très nombreux logiciels spécialisés, utilisés en design, pour le montage audio ou vidéone sont pas disponibles sur la tablette, même lorsqu’ils disposent d’une version Mac. Apple devra donc absolument convaincre, de mon point de vue, de l’utilité de sa machine pour les professionnels pour que les développeursadaptent leurs applications.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !