Cahuzac et le doute qui existait au sommet de l'Etat, VGE crie au suicide de la République, DSK l'acharnement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cahuzac et le doute qui existait au sommet de l'Etat, VGE crie au suicide de la République, DSK l'acharnement
©DR

Revue de presse des hebdos

Cahuzac et le doute qui existait au sommet de l'Etat, VGE crie au suicide de la République, DSK l'acharnement

Cette semaine les hebdos qui en ont eu le temps reviennent sur l'affaire Cahuzac alors que Valéry Giscard D’Estaing annonce une tempête sur la République dans Le Point. On apprend également que Laurent Fabius serait fan de The Voice.

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

Pas de chance pour les hebdos : pour eux  les aveux de Jérôme Cahuzac sont tombés au plus mauvais moment : l’Express et les Inrocks  étaient déjà imprimés ;  le Point et Le Nouvel Observateur  ont à peine eu le temps de traiter "Les ravages de la bombe Cahuzac" (Nouvel Obs ), et cette "Trahison qui sidère la France" (le Point ). Mais pour ces numéros d’après Pâques  les hebdos news avaient préparé des couvertures intemporelles, et des dossiers qui le sont tout autant.

On croyait tout savoir sur Hitler (en couverture du Point ), mais le dernier livre de François Kersaudy (Les secrets du IIIe Reich),dont le journal  publie des extraits, apporte encore quelques révélations sur  le Führer "Parmi les débats rouverts, les origines juives de Hitler. Un feuilleton  policier …Kersaudy a lu les Mémoires de Köhler (un agent de la Gestapo) qui avait été  chargé de récupérer des dossiers sur les origines troubles du Führer…Ces papiers embarrassants évoquaient son père, Alois, légitimé sur le tard  et illégalement, sa grand-mère paternelle Maria Schicklgruber, servante chez les Rothschild à Vienne, sa grand-mère maternelle, Johanna, d’origine tchèque, donc slave. Guère reluisant, à l’aune des nazis… A l’évidence, Hitler 'un grand malade', savait à quoi s’en tenir sur ses origines. Dans le doute , qui le taraudait, le criminel en élimina toute trace, comme si elles étaient un crime, et fit raser les villages d’origne de son père et de sa grand-mère pour en faire des terrains militaires."Le Point publie des extraits du livre de Kersaudy , à propos du rapport de Hitler avec les femmes , et sur son entourage ,avec cette interrogation :"Jusqu’à quel point  fut-il un vrai panier de crabes ?" Dans ce dossier  de seize pages , qui traite aussi de la fièvre néo-nazie en Grèce, le Journal  rend hommage à des "sauveurs de Juifs", dont le propre frère de Göring. Plusieurs ouvrages traitant de ce sujet, viennent d’ailleurs de sortir en librairie.

L’Expresss’en prend aux médicaments génériques. Panacée pour réduire le déficit de la Sécu, ils seraient moins efficaces que le "princeps", car "équivalent  ne signifie pas identique ". En cause les "excipients  à effets notoires qui provoquent parfois des réactions inattendues" et seraient mal tolérés par certains organismes. C’est l’ouvrage d’un généraliste, le docteur Sauveur Boukris, et  un rapport sur la question du professeur Charles-Joel Menkès qui sont  à l’origine de l’enquête du Journal.

Le  Nouvel Observateur livre deux dossiers, un sur "Les impôts et les placements : ce qui change en 2013", et les "meilleures destinations pour réussir à l’étranger", pour y étudier ou travailler. Clin d’œil à ces jeunes talents qui veulent quitter la France à cause de l’atonie ambiante ? Michel Houllebecq, lui est de retour  au pays. Dans le Pointil se confie sur la société, la réussite, le sexe, les couguars. Le romancier explique qu’il est revenu en France "pour des raisons personnelles, pour des gens précis avec lesquels je voulais être. Ca ne prouve qu’une chose : il y a plus important dans ma vie que l’argent. J’ai quitté l’Irlande parce que j’avais envie d’entendre parler français, mais j’aurais pu aller en Suisse  qui est une démocratie". …avant de préciser : "De toute façon je ne vote pas ,je voterai quand la démocratie directe sera instaurée". Comme en Suisse.

Cahuzac : la note blanche

La question : "Jérôme Cahuzac avait-il ou a-t-il un compte en Suisse?", ayant trouvé réponse, une autre a surgi et taraude tout le monde: "Qui savait quoi au sommet de l’Etat ?".  Le Point note qu’un "doute s’était insinué au sommet de l’Etat. Plusieurs ministres avaient alerté François Hollande de la mauvaise tournure que risquait de prendre l’affaire Cahuzac sur fond de divorce houleux" et l’hebdo précise "d’après nos informations dès la fin décembre, le Château avait été destinataire d’une note blanche confirmant les accusations de Médiapart. En janvier le sort du flamboyant ministre semblait scellé. Dans les couloirs de Matignon on chuchotait déjà  le nom de ses remplaçants. Mais en boxeur aguerri, il restait sur le ring rendant coup pour coup…On le croyait  presque tiré d’affaire, jusqu’à ce 19 mars où, dans un communiqué le procureur de Paris avait annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour 'blanchiment de fraude fiscale'".La suite est connue .Et pourtant, relate encore le Point, "il y a plusieurs années, le compte de Jérôme Cahuzac avait déjà failli lui couter sa carrière politique .Conseiller du ministre de la Santé, Claude Evin sous la présidence de François Mitterrand, l’élu avait fait l’objet d’une enquête approfondie, mobilisant jusqu’en Suisse les services de renseignements douaniers. Cahuzac, fidèle rocardien, était alors dans le viseur du président qui le soupçonnait de participer au financement de sa bête noire au PS. Cela n’avait rien donné, mais la rumeur avait persisté…". Et pourtant  personne n’en avait soufflé mot au moment de sa nomination au gouvernement  en mai 2012.

Pour sa part Le Nouvel Obs  a eu vent de propos tenus  au cours d’une réunion des députés PS qui a suivi l’annonce des aveux. Celle-ci "aurait tourné au procès du gouvernement . L’un d’entre eux  a même osé la question 'Qu’est ce qui nous protègera en 2017, d’un nouveau 21 avril 2002 ?'…Et la plupart des élus, de gauche, comme de droite, redoutent que le FN profite à terme du scandale". Quant à Jérome Cahuzac, on a envie de  lui conseiller de suivre l’exemple de Jean-Christophe Rufin. L’académicien - ambassadeur  a fait le périple de  Saint-Jacques de Compostelle, après son départ  qu’il qualifie de "chahuté" de Dakar. Il narre son expérience dans son dernier livre, Immortelle Randonnée, ouvrage dans lequel le romancier explique que c’est un formidable  moyen  "de faire le tri de ce que  l’on a dans son sac à dos"….

Avis de tempête

Toujours dans la catégorie "blues des élus", les Inrocks reviennent sur une promesse oubliée du candidat Hollande, le droit de vote des étrangers. Enterré, l’engagement N°50 du candidat Hollande. Faute de majorité pour voter la réforme. Un proche du président cité par le journal le reconnait : "c’est vrai, c’était un engagement de campagne, mais entre temps le climat a changé. Il s’est tendu. On enregistre une forte  montée du populisme et de crispations sociales. On peut vouloir croire au Père Noël mais l’opinion est contre !" Un raisonnement qui mécontente  le député de la 9e circonscription des Français de l’étranger, Pouria Amirshahi : "Ce qui me met en colère dans cette affaire, c’est qu’on décide de mettre fin à cette avancée démocratique avant même d’avoir essayé de convaincre l’opinion française et les élus, avant même d’aller à la bataille ! Il n’y a pas d’ambition politique pour y parvenir… ".  Effectivement, mais dans le contexte actuel, pas sûr que ce soit une priorité absolue pour  François Hollande, aux prises avec les problèmes et économiques. A ce propos, Valéry Giscard d’Estaing publie "un Avis de Tempête" pour la fin du printemps dans le Point. Tribune dans laquelle l’ancien président se désole : "On répète sur les estrades électorales et post électorales que la France a besoin de grandes réformes, sans toutefois les engager, à l’exception d’un accord méritoire sur le droit du travail conclu entre les syndicats réformateurs et le patronat. La réalité est que la France a davantage besoin d’un redressement global que de réformes partielles, redressement que conduisit le général de Gaulle pour mettre fin à l’agonie de la IVe République  et installer le nouveau franc devenu l’euro. Il semble que la France abandonne la Ve République du fait de manipulations constitutionnelles dérisoires indignes d’un grand pays pour rentrer en marche arrière dans les habitudes d’improvisation, d’approximation, et de politique à courte vue de la IVe République : pas de vision à long terme, pas de gestion efficace, plus de grands projets …". Ah , si Giscard  avait 50 ans !

Laurent Fabius, fan de The Voice

Si l’on en croit L’Express qui lui consacre un long portrait, le président de la République peut compter sur Laurent Fabius : "Fabius est le socialiste qui a tenu les propos les plus méprisants, les plus cinglants sur François Hollande ; mais, depuis 2011 et le succès du candidat à la primaire socialiste, il est l’un des piliers de son équipe, d’une loyauté jamais pris en défaut". Du coup lorsqu’il retrouve ses amis pour déjeuner, une fois par mois le mardi, le ministre s’interdit le moindre commentaire sur ce qui ne relève pas de son domaine de compétence. "Du coup on s’ennuie à mourir", ironise l’un des participants qui avoue regretter le Fabius corrosif des années anti-Hollande. Même silence lors des déjeuners  que le ministre partage avec des journalistes. "Le problème, c’est qu’entre les affaires intérieures, qu’il n’évoque pas, et l’actualité internationale, qu’il commente d’une langue excessivement diplomatique, il ne dit pas grand-chose, voire souvent rien". Que pense vraiment Laurent Fabius , homme libre… le seul dont Hollande est sûr qu’il ne sera pas candidat en 2017 ? Tout au plus apprend-on  que "lorsqu’il est à Paris, il adore regarder The Voice , sur TF1" et qu’il totalise "neuf tours du monde en nombre de kilomètres" ce qui lui vaut de piquer fréquemment du nez . Une façon de vaincre l’ennui ?

Questions graveleuses

…..Avec le titre "La chasse au DSK" et en sous titre : "acharnement", Le Point narre l’audition-confrontation  dans le bureau de la Juge d’instruction chargée de l’enquête,  de Dominique Strauss-Kahn avec une prostituée qui avait  fait le voyage de Washington en compagnie des amis lillois de l’ex-patron du FMI. Et on se pince ! "Dans le cabinet de la juge se déroule un débat surréaliste ...oscillant pendant plus de trois heures entre Code pénal et littérature de sex-shop : l’information judiciaire vue par le trou de la serrure …  Cette juge que certains décrivent comme austère et bonne procédurière  va s’efforcer de déterminer, dans les pratiques mises en cause,  ce qui relève du libertinage, de l’échangisme ou de la prostitution ." DSK s’est insurgé contre des questions "graveleuses" de la juge qui voudrait le poursuivre pour proxénétisme , ce dont se défend évidemment  l’intéressé. Le proxénétisme relève de poursuites,  le libertinage, non. Et l’on sent que la juge aimerait beaucoup envoyer DSK  en correctionnelle.   Pour plus de détails, se reporter à l’article, mais trois heures de débats pour ça !!!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !