Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
revue de presse 17 septembre Hidalgo Donald Trump Joe Biden, Yannick Jadot Gérald Darmanin Eruc Dupond-Moretti
©

Revue de presse des hebdos

Bertrand se fait flinguer en off chez LR, Jadot tente d’y échapper chez les radicaux d’EELV: Hidalgo exhibe ses origines; Une large part du tri de déchets ne sert à rien, une bonne part de nos objectifs de développement numérique ne sont jamais atteints

Mais aussi Bill Gates : 40 milliards pour vacciner le monde entier.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Bill Gates en vedette américaine à la Une de l'Express, deux autres Américains à la Une du Point  avec le duel Joseph Biden contre Donald Trump (impression de déja vu mais à lire si le sujet vous intéresse), tandis que la Une de l'Obs s'inquiète pour la crédibilité des élus écologistes après les déclarations maladroites des maires de Lyon et de bordeaux. Valeurs Actuelles semble tourner en rond en dénonçant, une fois de plus, à la Une, le "politiquement correct". Marianne publie des extraits d'une livre-enquête sur Marion Maréchal et dénonce les mirages du recyclage de nos déchets.

Xavier Bertrand espère que François Baroin renonce

L"Express (2 pages) évoque le "renoncement attendu"  de François Baroin qui profiterait à Xavier Bertrand : "Quelle plus belle surprise pouvait lui réserver cette rentrée quel la mise hors-jeu (sauf coup de théâtre) de François Baroin ? Le maire de Troyes représentait son principal concurrent à droite"

Mais rien n'est joué pour autant : "Si Bertrand est le seul à être sorti du bois pour l'heure (Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse ont choisi de rester silencieux jusqu'aux élections régionales, Bruno Retailleau est accaparé par les sénatoriales), force est de constater que, pour le moment, il "n'écrase pas le match" selon les cadres de LR, et stagne à environ 12% des intentions de vote. "

Et "En off, beaucoup mettent tout de même en garde contre cet homme souvent cassant et méprisant. (...) Un parlementaire résume cruellement : "Il n'est pas charismatique, pas sincère et pas sympa."

Daniel Fasquelle contre Bruno Retailleau

L'ex-député LR du Pas-de-Calais,  Daniel Fasquelle, veut se mettre en travers du chemin de Bruno Retailleau, candidat potentiel LR à la prochaine présidentielle selon Le Point : "Le 11 septembre, Fasquelle a réactivé dans ce but son micro-parti, Les Gaullistes sociaux, en conviant les parlementaires LR à une réunion de travail.

Jadot face aux écologistes radicaux

Yannick Jadot croit  qu’un écologiste peut gagner la présidentielle : "J’ai la conviction qu’il existe un chemin pour 2022. C’est un chemin de muletier, pas une autoroute !"

 Interrogé par l'Obs (4 pages), il tente de prendre une position crédible sur les sujets régaliens. Mais face aux récentes polémiques qui ont donné une vision caricaturale des maires écologistes, il soutient leurs prises de position. Il défend le maire de Lyon qui juge le Tour de France polluant "J'adore le tour, (...) mais on est en droit de lui demander de réduire son empreinte carbone, et sa pollution plastique" Puis il reconnaît s'être interrogé sur la suppression du sapin de Noël par le maire de Bordeaux avant de lui donner raison : "ce sapin représente un coût élevé et il préfère donner l’argent à des associations culturelles et au spectacle vivant (...) C’est une excellente idée"

Il n'empêche "Les déclarations clivantes des élus EELV gênent le député européen dans sa stratégie pour l'élection présidentielle"  analyse l'Express.

Sur les sujets régaliens, Jadot se montre prudent. Sur l'arme nucléaire : " Il n’est pas question de désarmer la France unilatéralement.". Sur la sécurité : il veut une police de proximité et une police des polices indépendante. Par contre, il veut le légaliser le cannabis avec une organisation par l’État de la production et de la distribution. Il se dit opposé à "  l’islamisme radical, qui prétend dicter des manières de vivre, notamment aux femmes, et dont les premières victimes sont les musulmans." Et tranche : " Le burkini, ça n’a rien à faire dans une piscine !"

Et enfin sur la présidentielle, il s'oppose clairement à Jean-Luc Mélenchon ou à une alliance avec lui, et dit non à " un dirigisme technocratique rouge-vert".

Présidentielle : Anne Hidalgo prudente

"Anne Hidalgo ne dit plus, comme durant sa campagne, qu’elle ne briguera pas la présidentielle. Elle laisse ouvert le champ des possibles" constate Le Point (5 pages) Sa réélection à la mairie de Paris " fin juin, elle qu’on croyait dix pieds sous terre, lui vaut aujourd’hui une image de combattante, bardée de cicatrices". Mais elle n'ira à la présidentielle que si les conditions lui paraissent réunies : "Jamais elle ne se soumettra à une primaire fratricide qui opposerait dix candidats. Si elle acquitte toujours sa cotisation au PS, elle juge que les partis sont discrédités." Mais elle est trop parisienne peut-être : « C’est la quintessence de la boboïtude et de l’écologie punitive » note un macroniste mais "Les outrances des maires EELV de Lyon et de Bordeaux la feraient pourtant passer pour une modérée".

Dans l'interview du Point (2 pages), Anne Hidalgo se défend d'être une bobo en rappelant ses origines : "une femme issue de l’immigration, née en Espagne et naturalisée française à 14 ans. Je viens d’un milieu ouvrier". Et elle se garde bien d'évoquer son éventuelle candidature. Elle défend les écologistes et se dit choquée  que le garde des Sceaux ait employé des termes comme "Khmer" ou "aytollah". Ceci, tout en revendiquant son indépendance face à ses alliés à la mairie de Paris :  Je suis une sociale-démocrate qui a enrichi ses idées et sa pratique grâce à l'écologie que je n'ai pas découverte il y a trois mois."

Le mirage du recyclage

"Martelé depuis plus de vingt ans, le slogan « Vos poubelles valent de l’or » a conforté des millions de Français dans l’idée que trier quotidiennement leurs déchets ménagers était bon pour la planète, mais aussi pour leur portefeuille." car cela devait alléger la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM). mais en fait le montant de cette taxe ne cesse d'augmenter selon Marianne (4 pages), alors que le volume de déchets ménagers collectés est en légère baisse. En 2019, on arrive à 290 euros par an en moyenne par ménage, selon la direction générales des finances publiques.

Quant au recyclage, il ne fonctionne pas bien : en 2020 deux camions sur cinq qui entrent dans un centre de tri repartent avec leur cargaison  pour l'incinération ou l'enfouissement.

Relance de l'économie numérique : de vieux objectifs jamais atteints

" Le gouvernement alloue plus de 7 milliards d'euros d'investissement pour soutenir l'économie numérique et ravive d'anciens objectifs prioritaires. Jamais tenus jusqu'ici." constate l'Express. Ces nobles ambitions figuraient déjà en 2011 dans le programme France numérique 2012-2020  (...) à l'époque, Nicolas Sarkozy est président de la République. Mais " Neuf ans plus tard, pratiquement aucun des objectifs visés n'a été atteint". Et en matière de données de santé des Français le gouvernement a décidé de les confier... à Microsoft.

Finalement "Les 3,7 milliards d'euros destinés à financer les jeunes pousses de la French Tech risquent de profiter indirectement" aux grand groupes numériques américains.

Bill Gates : 40 milliards pour vacciner le monde entier

Un rapport de la fondation de Bill Gates (5 pages dans l'Express avec interview) détaille l'impact de la pandémie dans le monde : dans de nombreux domaines, les progrès enregistrés ces dernières années semblent avoir été effacés... "Bill Gates confirme "La baisse du taux de vaccination est probablement le plus spectaculaire. Au niveau mondial, il a chuté de 84 à 70%, soit un recul de vingt-cinq ans en vingt-cinq semaines !"

"Le monde a régressé cette année sur presque tous les indicateurs : le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté, par exemple, a augmenté de 7 %. Malheureusement, nous savons déjà que certains des effets économiques engendrés par la pandémie se feront sentir bien plus longtemps."

Mais Gates reste optimiste : " J'espère que d'ici à deux ans, en dehors des revers économiques déjà mentionnés, nous reviendrons au niveau où nous étions au début de l'année 2020 et que nous améliorerons à nouveau les indicateurs de développement durable fixés il y a cinq ans par les Nations unies."

Et concernant la vaccination la facture serait " raisonnable" selon Bill Gates : "à raison de deux doses par personne, à 3 dollars la dose, pour une population de 7 milliards de personnes, une quarantaine de milliards de dollars suffisent pour immuniser le monde entier ! Sans compter qu'il n'est pas nécessaire d'atteindre une couverture de 100 % : si le vaccin est très efficace, un taux compris entre 50 et 60 % suffira."

LREM s'inquiète face aux régionales

La République en Marche craint une nouvelle déconvenue lors des régionales et des départementales de mars 2021 selon l'Obs : "Ces résultats seront lus avec un prisme national" selon un membre du gouvernement.

Marion Maréchal apprécie Zemmour

"Marion Maréchal, le fantasme de la droite" Marianne publie un extrait d'un livre d'un de ses journalistes Louis Hausalter consacré à la petite fille de Jean-Marie Le Pen. Hausalter évoque la formation de la jeune fille à la politique. Il souligne la bonne entente qui règne entre Marion maréchal et Jean-Marie Le Pen : "Les deux vedettes s’apprécient et s’entendent bien, elles qui échangent régulièrement par textos. L’ex-députée est une grande lectrice et admiratrice de Zemmour, qu’elle s’est empressée d’inviter à l’une des premières conférences organisées à l’Issep [l’école créée par Marion Maréchal]." Et Hausalter cite le livre de mémoires de Jean-Marie Le Pen qui écrit à son propos « Elle n’est pas toujours plus facile que ses tantes »,  (...) « Dommage qu’elle soit calculée, quelquefois lointaine, froide. »

Si Mélenchon passait son tour à la présidentielle

Certains à l'Elysée envisagent que Jean Luc Mélenchon ne soit pas candidat à l'élection présidentielle de 2022 « Je commence à penser que Mélenchon préférera la victoire collective à la défaite individuelle, confie un proche du chef de l’État cité par Le Point.

Darmanin gagnant de la relance

Gérald Darmanin, figure parmi les gagnants du plan de relance souligne Le Point : il a décroché 1 milliard d’euros : 340 millions pour l’équipement des policiers, 400 pour le renouvellement et le « verdissement » des véhicules. Un véhicule sur quatre de la police et de la gendarmerie sera neuf, soit environ 15 000 « made in France » ! Sans oublier 2 500 nouveaux véhicules pour moitié électriques.

Dupond-Moretti n'est pas l'ami des bandits

Le garde des Sceaux va recevoir début octobre à la chancellerie le syndicat de police Alliance remarque Le Point. « Dupond-Moretti n’accepte pas le manque de nuances et conteste le procès en laxisme qui lui est fait par certains policiers qui le dépeignent comme l’“ami des bandits”. Comme avocat, il a très souvent défendu des policiers. Récemment, il a soutenu les gendarmes dans l’affaire Adama Traoré », souligne l’un de ses proches.

Valeurs actuelles contre la "bien-pensance"

"Le Monde des bien-pensants" Valeurs (4 pages) s'en prend au quotidien Le Monde, et recense une longue série de tribunes favorables à la gauche publiées dans le quotidien du soir.

"Il est le phare progressiste qui éclaire les ignorants, la source où s’abreuvent les puissants, le « quotidien de référence » qui rime avec bien-pensance. Le Monde est un journal d’opinion comme les autres. Hormis quelques éclairs de lucidité, son catéchisme n’épargne rien ni personne."

Valeurs dénonce la Une du supplément hebdomadaire M "consacrée à Assa Traoré, alors que le quotidien n'aurait "pas de mots assez durs pour diaboliser « l’extrême droite » et ses représentants. Dans un éditorial Dans un éditorial fielleux, intitulé « Éric Zemmour et la haine télévisée », il condamnait son « discours hostile à la démocratie et d’inspiration fasciste » prononcé à la “convention de la droite”, en 2019".

Un livre sur Greta Thunberg

En pages Culture de l'Express, un livre sur Greta Thunberg (signé par Maëlle Brun, journaliste, déjà auteur d'un livre sur Brigitte Macron) : "Comment une adolescente suédoise née en 2003 est-elle devenue, en quelques mois, l'icône mondiale de la lutte contre le réchauffement climatique ?" L'hebdo constate que c'est le premier ouvrage publié en France sur le sujet,  et qu'il a "le mérite de ne rien cacher de l'enfance difficile de Greta Thunberg".

Selon Maëlle Brun, Greta n'est pas manipulée "par des géniteurs militants assoiffés de notoriété et d'argent". elle n'est pas la marionnette de ses parents impuissants à lutter contre l'autisme Asperger de leur fille, sa dépression et son anorexie.  Ils ont simplement soutenu la cause qui semblait lui redonner  le goût de la vie : sauver la planète."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !