Charlene : la princesse au petit prince | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Charlene : la princesse au petit prince
©

Revue de presse people

Charlene : la princesse au petit prince

La presse, en cœur, boude leurs noces. A J- 7, rien à faire, la petite sirène du Rocher ne fait toujours pas rêver. La faute à son prince ?

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Monaco, morne plaine. A une semaine du jour J, le moins qu’on puisse dire, c’est que les noces d’Albert et Charlene ne font pas frétiller… Un mois avant “ le mariage du siècle ” de Kate et William, le 28 avril dernier, la presse en délire, hebdos “ sérieux ” compris, multipliait les unes sur et autour des tourtereaux anglais. Six jours avant l’union du prince et de la nageuse, las !, il n’y a guère que “ Paris-Match ” pour mettre Charlene en couverture et se fendre d’un gros dossier sur “ le roman de la Principauté ”. 

Charlene boit la tasse

Outre les inévitables “ photos-souvenirs ” de Grace et Rainier, on y trouve un drôle de cliché d’Albert faisant sa gym, ou le guignol, à vous de voir, sur les murailles du palais, ainsi que quelques instantanés de la vie de sa fiancée. Photos avec papa, maman (très jolie), Sean et Gareth, ses deux frères, mais aussi photo de Charlene championne de natation, tous muscles bandés, sur le point de plonger… Une bien belle image, en vérité, qui en ragaillardirait plus d’un. Et tranche douloureusement avec celle de la poupée lissée, “ Gracemourisée ”, posant au bras d’Albert une page plus loin. 

Aux bassins de compétition, la belle, donc, a préféré la Société des Bains de mer, et on ne peut s’empêcher de se demander si elle a bien fait. On l’apprend en effet à la lecture du portrait qui lui est consacré : “ Depuis l’âge de 4 ans, Charlene a rêvé d’une médaille aux JO, jamais d’une couronne. Pour elle, seuls les zoulous sont rois ”. Plus perturbant, le magazine précise que c’est à la suite d’une “ déchirure à l’épaule qui l’oblige à faire son deuil des JO de Pékin de 2008 ”, que “ la nageuse a décidé de s’installer sur le Rocher et de se métamorphoser en princesse ”. En résumé : devenir princesse n’était pas son premier choix. C’est toute la différence avec Kate. Et sans doute pour ça qu’on n’y croit pas.

La Pippa du Rocher en culotte Petit Bateau

Hormis “ Match ”, donc, rien sur Albert et Charlene, si ce n’est une brève sur le coût du mariage, estimé à “ 4 millions d’euros ” d’après “ Public ”. Même “ Gala ”, c’est dire, boude les futurs mariés, auxquels il a préféré… Pippa. “ Le monde entier veut les marier. Pippa enfin libre d’aimer Harry ? ”, se demande le magazine, qui, faut-il le préciser ?, ne nous apprend rien sur le sujet… 

Pippa, plus sexy que Charlene ? Une chose est sûre : le mariage sur le Rocher laisse tellement froid que beaucoup, en fait, ne se pose qu’une seule question : qui sera la Pippa de Charlene ? “ Le 2 juillet, Charlene Wittstock va épouser Albert de Monaco, à moins qu’une Pippa Middlestock ne fasse son apparition ”, tweete Mouloud Achour dans “ Be ”. Histoire de booster Charlene qui, à six jours du D Day, “ manifeste autant d’enthousiasme qu’à la veille d’une coloscopie ”, “ Elle ”, de son côté, lui conseille très significativement d’“ anticiper l’effet Pippa ”. “ Le 1er juillet, note l’hebdo, aucune Middleton ne sera sur zone, mais, les femmes de la famille de Monaco étant pléthore, le danger viendra plus probablement de l’intérieur. A priori, celle qui a le plus gros potentiel Pippa est la jeune Charlotte Casiraghi : interdis-lui par décret officiel le port du blanc et impose-lui fermement celui d’une culotte Petit Bateau bien haute, avec de bons gros élastiques là et là ”. Et chlac !

Queen Kate (Moss)

Plus royale que Charlene, Kate Moss ? Définitivement plus hype. Et surtout plus “ cool ”, d’après “ Grazia ”, qui conseille aux heureux élus disposant de cartons pour les deux cérémonies de foncer direct dans l’Oxfordshire où la reine des podiums se marie elle aussi le 2 juillet avec Jamie Hince. “ Certes, il y aura d’abord une cérémonie très classique à l’église, commente “ Elle ”. Mais, pour le soir et la fête avec 300 invités, on parle d’un plateau dingo, à la hauteur de la célébrité des tourtereaux : Madonna, Lady Gaga, George Michael, Duran Duran, Primal Scream, Beth Ditto… ” Ca défrise plus, c’est sûr, que Jean-Michel Jarre…

Eva Ionesco, princesse malgré elle

Pour la photographier, sa mère la déguisait en princesse trash et “ sexy ” alors qu’elle avait à peine 4 ans. “ D’année en année, raconte “ Grazia ”, la mère-bourreau d’Eva Ionesco a repoussé les limites, érotisé sa fille jusqu’à l’insoutenable, l’a transformée en créature lascive, vénéneuse et morbide. Ces clichés à caractère pédophile fascinent vite le Tout-Paris, plongé dans cette époque où l’intelligentsia entend libérer la sexualité des enfants, pour mieux assouvir ses propres fantasmes. Folie des années 70 : Irina Ionesco (la mère, ndlr) est sacrée “ papesse de l’érotisme ” ”. Trente ans plus tard, Eva Ionesco raconte son histoire dans un film, “ My Little Princess ” (en salle le 29 juin), où Isabelle Huppert tient le rôle de sa mère. “ Dès l’écriture, explique la réalisatrice dans “ Be ”, il m’a fallu mettre une distance, rester froide, désamorcer la bombe émotionnelle, pour ne pas faire de ma mère juste un monstre. Elle est plus complexe que ça, c’est une charmeuse. Et aussi… un serial-killer : elle m’a tuée autant de fois qu’elle m’a prise en photo et jetée en pâture ” ”. 

“ Est-ce que réaliser votre film a modifié votre regard sur cet épisode de votre vie ? ”, lui demande “ Elle ”. — “ Non, pas du tout, répond-elle. Une part de moi est carbonisée, avoir terminé ce film ne change rien. (…) Mon objectif est toujours le même : récupérer mon droit à l’image. Que les photos qui me montrent, enfant, jambes écartées, sans culotte, ne puissent plus circuler. (…) Nous sommes en procès. (…) Encore maintenant, ma mère continue de vendre, en Asie et en Russie, les photos ultra-érotiques que je récuse. Après la projection cannoise, elle m’a laissé un message sur mon répondeur : “ Eva, tu as parlé. Il va t’arriver beaucoup de malheurs. De grands malheurs ” ”. Princesse, ça peut-être aussi un rôle noir.

La petite Chinoise et le milliardaire

Elle a été “ outée ” par Bill Gates, en personne, le 11 juin dans le “ Daily Mail ”. Qui ? Priscilla Chan, la fiancée du très secret fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. “ Le dir com de Facebook a eu beau démentir, raconte “ Be ”, le mal était fait : aujourd’hui encore, la Toile se perd en conjectures sur le futur mariage du milliardaire. (…) Loin d’être une nouvelle conquête, la jeune femme partage sa vie depuis 2003, soit bien avant qu’il n’empoche son premier million. (…) Avant d’emménager avec lui, Pricilla Chan a posé ses conditions : “ une soirée par semaine, d’une durée de cent minutes minimum, ni à la maison, encore moins sur Facebook ”. Enorme.

Histoire de ne pas nous laisser mourir idiot(e)s, “ Be ” complète son papier avec une petite enquête sur le thème : “ Pourriez-vous être attirée par un geek… milliardaire ? ”. Réponses d’ “ Agnès B. : Milliardaire = Louboutin = bonheur ”. D’“ Alizée B. : Après réflexion, non, mieux vaut être seule que de s’embêter avec un geek, certes riche, mais vraiment pas mature ! Désolée, Mark ! ” Mon Dieu, mon Dieu, les femmes sauraient-elles résister à l’attrait de l’argent et du pouvoir ?

Les femmes préfèrent les hommes de pouvoir

Heureux hasard : dans la fournée des papiers “ post-DSK ”, “ Grazia ” propose cette semaine un article sur l’attirance des femmes pour les hommes de pouvoir. “ Le pouvoir n’est-il pas, selon le mot de Kissinger, “ cet aphrodisiaque absolu ”, qui rend beaux même les plus laids ? ”, s’interroge l’hebdo. “ La charge érotique des hommes politiques dépasse tout, affirme au journal la sexologue Catherine Solano. Car il y a ce besoin inconscient de trouver l’homme qui protègera au mieux sa progéniture. Or, le politique, c’est à la fois le pouvoir, la sécurité financière, la reconnaissance publique. Et puis, coucher avec lui, c’est avoir le sentiment de s’approprier la force qu’il symbolise. On a l’impression d’être à son tour l’élue ”. Grrr !

Comme pour appuyer ses dires, le magazine souligne le succès commercial de “ l’ “ Obamarator ”, un vibromasseur à l’effigie de Barack Obama ”, lancé aux US, juste après son élection. Il précise : “ Les rêves érotiques qui mettent en scène les politiques seraient parmi les plus fréquents, si l’on en croit le sexothérapeute Alain Héril : “ Quand Sarkozy est devenu président, il hantait les rêves érotiques de mes patientes, qu’elles aient voté pour lui ou non. En ce moment, on me parle de rêves avec Hollande aussi, suite à son régime et à son élection plus probable. Ou à des agressions dans des hôtels, comme l’affaire DSK ”. Ben, vrai… Et Albert, il ne vous fait pas rêver, Albert ? D’après “ Match ”, le prince aurait reçu “ une éducation castratrice (qui l’aurait fait) rentrer dans le rang ”. Ah, c’est peut-être ça…

Les bonus RDP

Vous en voulez encore ? “ Pink a le baby-blues ”, Eva Longoria est “ prête à tout pour récupérer Tony ” Parker, “ Justin Theroux a emménagé chez Jennifer Aniston ”, “ Leo di Caprio trompe déjà Blake Lively ”, Selena Gomez n’est en fait “ pas enceinte du tout ” et Justin Bieber, donc, pas papa non plus, Liam Gallagher s’est marié sans son frère Noël, Manu Payet et Géraldine Nakache divorcent (le tout dans “ Public). “ Patrick Bruel et Céline Bosquet se donnent une nouvelle chance ” — et des frissons — à Saint-Barth, Cécile de Ménibus et Vincent Cerruti se moquent de leur différence d’âge et de taille (“ Voici ”). Plus trash, tu meurs : Brigitte Fontaine s’est “ fait violer en plein avortement ”, c’est elle qui le dit, toujours à “ Voici ”.

Vous voulez vous rincer l’œil ? Geri Halliwell, Elisabetta Canalis, Megan Fox sont plus belles à la plage (“ Public ”) que Katy Perry, KeSha et Stephanie Seymour (“ Voici ”). Vous pouvez aussi jouer à reconnaître “ A qui sont ces bikinis ? ” (“ Public ”).

Vous voulez savoir où vous en êtes de vos amours ? Après le test “ Est-il prêt à vous tromper ? ” (Public ”), reportez-vous aux “ astro-love ” de “ Grazia ”, “ Be ” et “ Gala ”. Ca mange pas de pain, et ça fait du bien.

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !