Zone euro : la Grèce envoie sa liste de réformes à Bruxelles, les ministres européens doivent la valider dans la journée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Le Premier ministre Alexis Tsipras va devoir faire des compromis
Le Premier ministre Alexis Tsipras va devoir faire des compromis
©Reuters

Ouf !

Zone euro : la Grèce envoie sa liste de réformes à Bruxelles, les ministres européens doivent la valider dans la journée

Le contenu de cette liste est resté confidentiel mais reste "un bon point de départ" selon la Commission.

Depuis mardi minuit, Athènes est en règle avec les pays de la zone euro. Comme prévu, les Grecs ont envoyé une liste de réformes qu'ils consentent à appliquer en échange d'une prolongation de quatre mois de l'aide européenne.

"Du point de vue de la Commission, cette liste est suffisamment complète pour constituer un bon point de départ en vue d'une conclusion fructueuse de son examen," a expliqué une source diplomatique à l'AFP. La liste a été transmise à minuit ce mardi 24 février et sera l'objet d'une réunion téléphonique de l'eurogroupe ce même jour dans l'après-midi.

Le contenu n'a pas filtré mais, comme prévu, la lutte contre la corruption et l'évasion fiscale doivent être en bonnes positions. En revanche, le gouvernement grec n'aurait pas renoncé aux mesures anti-austérité qu'il souhaitait mettre en place comme l'accès aux soins gratuits pour les plus défavorisés ou encore la distribution de coupons d'aides alimentaires.

A LIRE AUSSI - Sortir la Grèce et imposer sa loi dans la zone euro : l’Europe face aux progrès de l’intransigeance dans les rangs du pouvoir allemand

Selon Le Monde, la hausse du salaire minimum ne ferait plus partie des exigences. Le parti Syriza est désormais dans une situation tendue, vis-à-vis de son électorat qui espérait la fin de la mise sous tutelle du pays par la troïka.

Le gouvernement d'Alexis Tsipras souhaitait justement la fin des crédits européens pour éviter de se voir imposer des réformes d'austérité par les pays européens. Mais le risque d'une cessation de paiement s'approchait dangereusement puisque le plan d'aide européen devait s'achever le 28 février prochain. Il devrait donc repartir pour 4 mois. Au moins.

Lu sur RFI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !