Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Prise de contrôle

Zimbabwe : l'armée intervient pour éliminer "les criminels" du régime

Contestant faire un coup d'Etat, des officiers sont apparus à la télévision pour justifier les échanges de tirs dans la capitale.

Que se passe-t-il à Harare, capitale du Zimbabwe de Robert Mugabe ? Cette nuit, des officiers de l'armée sont apparus à la télévision pour justifier l'arrivée probable de blindés dans la ville, les échanges de tirs et les fortes explosions rapportées. Ils ont démenti la volonté de faire un coup d'Etat dans ce pays dirigé d'une main de fer depuis 1980 par Robert Mugabe, 93 ans. "Nous assurons à la Nation que son Excellence le président (...) et sa famille sont sains et saufs et que leur sécurité est garantie" ont assuré les militaires qui assurent ne viser que "les criminels qui l'entourent."

"Dès que notre mission sera accomplie, nous nous attendons à ce que la situation retourne à la normale" ont-ils affirmé. Une promesse dont doutent beaucoup d'observateurs.

Ce coup de force intervient quelques jours après le bras de fer qui a opposé le dictateur du pays et le chef de l'armée. Ce dernier avait dénoncé, lundi, le limogeage du vice-président, un opposant à Grace Mugabe, femme du président et héritière proclamée du "trône." Le pays traverse 

Lu sur le Figaro
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.