Zidane soutient Laurent Blanc | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zidane soutient 
Laurent Blanc
©

But

Zidane soutient Laurent Blanc

Blanc n'est pas raciste et doit rester à son poste selon la star du foot français.

Après avoir gardé le silence, Zidane a répondu aux questions de l'Equipe Dimanche et du Journal du Dimanche. Il défend Laurent Blanc tout en dénoncant toute idée de quotas.

Pour Zidane cité par le Journal du Dimanche, on fait un procès injuste à Laurent Blanc "Je le connais bien : on a le droit de tout dire sauf qu'il est raciste. C'est n'importe quoi ! D'ailleurs, personne n'en parle mais sa femme est d'origine algérienne." et il ajoute "Ce mot de quota était maladroit. Il y a déjà de la discrimination dans la société, pas seulement avec les arabes ou les noirs, alors laisser rentrer ce mot dans le foot ce n'est pas possible.".

Zidane confirme qu'il y a du racisme dans le football français, mais tempère : "Oui, cela existe, mais sans doute beaucoup moins que dans la société. Comme le sport en général, le foot français n'est pas raciste : le seul sujet c'est le talent, le jeu, gagner. Mais c'est aussi pour cela qu'il faut être vigilant et ne pas prendre le moindre risque."

Dans l'Equipe, Zidane justifie son silence jusqu'à présent : "Je ne pensais pas que ce débat prendrait cette ampleur. J'attendais de voir. (...) Concernant Laurent, on va faire simple et clair : je le connais bien, il n'est bien sûr pas raciste. (...) Je vais même plus loin : il ne raisonne jamais comme ça car ce n'est pas un sujet pour lui !"

Et enfin, sur d'éventuels quotas, Zidane réagit : "L'idée de sélectionner voire discriminer des gamins en fonction de ce statut binational est pour moi aberrante."

Lu sur le Journal du Dimanche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !