Zapping politique du jour : Pierre Moscovici, Raffarin, Pécresse... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Pierre Moscovici, Raffarin, Pécresse... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Pierre Moscovici, Raffarin, Pécresse... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mardi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Jean-Claude Mailly (FO) sur la séquestration de dirigeants de Goodyear, sur Radio Classique

"On ne dit pas que c’est quelque chose que nous préconisons mais c’est en général ça arrive de temps en temps quand les ouvriers n’en peuvent plus. Quand ça se passe correctement sur le plan humain, ce n’est pas un drame" 

La vidéo du jour : Valérie Pécresse, député UMP, sur itélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce mardi matin

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, sur RTL

Pacte de responsabilité avec les entreprises ? "Ce n'est pas un tournant, c'est l’approfondissement de la politique que nous avons mené depuis mai 2012. Nous voulons relancer l'économie de la France, et pour ça, nous devons accroître le potentiel de croissance. Cela passe par l’investissement des entreprises. Le chaînon manquant, c'était ça. Donc il faut stabiliser les prélèvements obligatoires puis les réduire. Ce qui dit François Hollande, c'est que les entreprises doivent embaucher et en contrepartie le gouvernement est prêt à simplifier l'administratif et éventuellement à une baisse des charges. Nous avons déjà fait des efforts avec le crédit d'impôt compétitivité emploi. Avec les assises de la fiscalité, il y aura un dialogue avec les entreprises. Il pourra y avoir des diminution de charge s'il y a emploi des entreprises. Il faut déverrouiller l'investissement des entreprises".

Livret A ? "Le taux du livret A est fixé à partir de l'inflation. On va voir avec le gouverneur de la Banque de France. Mais il y a une formule qui fixe ce niveau. Le gouvernement sera très attentif à la situation des épargnants, sachant que 1,25% est déjà un taux bas"

Ecotaxe ? "Cette taxe est suspendue pas supprimée. Il faudra travailler pour ce qu'il y ait un consensus sur le sujet".

Jean-Pierre Raffarin, sénateur UMP, sur Europe 1

Les voeux de François Hollande ? "C’est vrai qu’ils étaient plutôt relativement à droite. On était tous d’accord ! Il y a trop d’impôts ? Oui ! Il fait baisser les charges ? Oui ! On n’en fait pas assez pour l’emploi ? Oui ! S’il passe aux actes, évidemment que je le soutiendrais. Mais pourquoi pourrait-il le faire aujourd’hui alors qu’il n’a pas pu le faire pendant les deux ans où il a été au pouvoir ? Pour une raison simple : il n’a pas la majorité pour cela".

La politique menée par François Hollande ? "On n’est pas dans une situation où l’on peut souhaiter l’échec du président. On ne se rend pas compte de la situation dans laquelle la France est. Les PME nous envoient des SMS d’alerte en permanence. S’il veut alléger les charges, je dis chiche, moi je suis prêt à voter un allègement de charges, il faut aller dans ce sens là. Un virage libéral ? C’est une inversion par rapport au discours du Bourget. Tant mieux ! La question reste celle du passage à l’acte. Allégeons les charges ! La pression fiscale est insupportable, les Français sont en colère."

Légiférer par ordonnances ? "Pourquoi pas, si cela va dans la bonne direction. Je ne suis pas du tout hostile à cela, notamment si c’est pour coincer sa majorité. Le virage à droite du président est bien venu… mais nous n’y croyons pas".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !