Zapping politique du jour : Nathalie Kosciusko-Morizet, Hidalgo, Copé... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Nathalie Kosciusko-Morizet, Hidalgo, Copé... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Nathalie Kosciusko-Morizet, Hidalgo, Copé... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mercredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Jean-François Copé, président de l'UMP, sur France 2

"François Hollande doit s'exprimer dès cette semaine et, à mon sens. (...) Il doit changer de politique. (...) Qu'elle soit portée par quelqu'un d'autre me paraît important"

La vidéo du jour : Yves Jégo, député UDI, sur iTélé

L'essentiel de ce mercredi matin

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, sur Europe 1

Ses accords avec les dissidents ? "Je n'ai pas changé d'avis. Mr Tiberi ne sera pas numéro 1 sur la liste du Ve arrondissement. Il sera numéro 2, j'ai respecté ma parole. Je ne me suis pas trahie. J'aurais préféré que cela se passe avant le premier tour. Mais l'essentiel, c'est que le rassemblement ait lieu. Ce n'était pas des divergences de conviction, c'est différent de ce qui se passe à gauche entre le PS et les Verts. Ces dernier n'étaient d'accords sur rien, ni sur le fond, ni sur la forme".

Le bilan du premier tour ? "Les Parisiens ont fait mentir tous les pronostics dimanche dernier. Mme Hidalgo réclamait son héritage mais les Parisiens ont agi, ils se sont rebellés. Ils veulent autre chose. Les chiffres de Mme Hidalgo sont mauvais. Dans le XVe, les électeurs ne veulent pas d'elle comme maire, on le voit, regardez ses chiffres dans son arrondissement".

"Je remettrai à plat la réforme des rythmes scolaires. Je vais aussi baisser les impôts. Et surtout, je veux que la ville de Paris redevienne propre. Enfin, je vais mettre fin à la gabegie de l'équipe sortante. Il faut réduire les dépenses".

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, sur Europe 1

Un accord avec les Verts ? "C'est un accord formidable pour les Parisiens. On s'est engagé sur de nouvelles choses, sur la pollution notamment ou sur le logement. Et puis d'autres propositions sur les transports ont été remises dans mon programme. C'est une habitude à Paris que la gauche s'allie avec les Verts. Je me réjouis de cet accord sur le fond et sur la dynamique. Les Parisiens vont choisir le progrès et 

Les accords de NKM ? "Aller chercher la protection d'un clan, c'est un mouvement de panique. C'est une entorse à la morale politique. NKM s'est placée sous la protection des barons de l'UMP et ils ont d'ailleurs réalisé des scores essentiels pour elle. Les Parisiens sauront choisir une équipe progressiste qui ont redoré l'honneur de Paris. Ce qu'elle fait avec cet accord avec le système Tiberi est une tâche dans sa campagne. On se souvient ce qu'ils ont fait, ils ont été condamnés".

"A Paris, les électeurs ont eu un sursaut. Les Parisiens aiment la démocratie et la transparence que l'on a mis. Aujourd'hui, je dis aux Parisiens, qu'il faut bien choisir son maire. Il faut choisir un projet, une vision".

Luc Chatel, député UMP, sur RTL

Un changement de Premier ministre ? "Je ne ferai pas de commentaire sur la personne du Premier ministre. Ce que je vois c'est que les Français ont envoyé un avertssisement dimanche et que le pouvoir en place ne le prend pas en compte. Ils font la sourde oreille, le gouvernement n'entend pas. Ils ne comprennent pas donc dimanche prochain, il faut voter UMP et monter le son. (...) Il faut surtot qu'il y ait un changement de politique profond.

Le second tour ? "Nous avons tenu nos engagements. Nous appelons à amplifier le mouvement entamé au premier tour. Nous appelons les Français à voter pour les membres de l'UMP. (...) A Saint-Gilles, les socialistes mènent la stratégie qu'ils veulent mais ce cas pratique ne m'intéressent pas. Ce que je vois, c'est la globalité du scrutin. Il n'y a pas à les féliciter. J'ai des doutes sur leur sincérité. Je ne crois pas à cette idée de front républicain"

L'alliance de Jean-Claude Gaudin avec une "Guériniste" ? "Je constate qu'il y a une droite dynamique à Marseille. Jean-Claude Gaudin rassemble au-delà de sa sensibilité politique. C'est un exemple".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !